PARTAGER

jeremy-hill_01115

Pittsburgh Steelers (4-4) – Cincinnati Bengals (7-0) : 10-16

Les Bengals plient mais ne rompent pas. Menés pendant tout le match et peu inspirés en attaque, Andy Dalton (23/38, 231 yards, 1 TD, 2 int) et les siens ont réussi à faire la différence dans les dernières minutes. Le quarterback peut surtout remercier sa défense, qui a maintenu l’équipe dans le match avant de préserver la victoire sur le dernier drive. Car Pittsburgh a bien eu la balle de la victoire. À 4 secondes de la fin, Ben Roethlisberger (28/45, 262 yards, 1 TD, 3 int) a le ballon à 16 yards de la end zone. Sous pression, il cherche Antonio Brown, qui capte le ballon, mais en-dehors de la end zone.

Bien aidées par des lignes offensives perméables, les défenses ont fait la loi pendant cette rencontre. Antonio Brown (6 rec, 47 yards, 1 TD) a ouvert le score sur le premier drive, mais les choses se sont rapidement compliquées, avec six punts entrecoupés de seulement deux field goals des Bengals (7-6) pour aller jusqu’à la mi-temps.

Festival défensif

C’est à peine mieux au retour des vestiaires. Punt, interception, punt, avant un field goal pour Pittsburgh (10-6). Et ça repart ! Field goal bloqué des Bengals, punt, interception, punt, interception, interception…

À trois minutes du terme, Dalton trouve enfin la clé avec une passe de touchdown à A.J. Green (11 rec, 118 yards, 1 TD). Cincinnati est enfin devant (10-13). Sur l’action suivante, la défense en remet une couche en interceptant encore Roethlisberger, cette fois sur ses 26 yards. Timides, Marvin Lewis appelle trois courses et se contente d’un field goal (10-16). Dangereux, car même depuis ses 20 yards, Big Ben remonte vite. Mais il manquera la dernière passe, et les Bengals s’échappent avec la victoire.

La pire nouvelle de la soirée pour les Steelers pourrait être la blessure de Le’Veon Bell, qui a quitté le terrain avec ce qui semble être une très sérieuse blessure au genou. Vontaze Burfict est retombé sur sa jambe et la torsion du genou a été violente. On peut craindre que la saison de Bell ne soit terminée.

PARTAGER