PARTAGER

malcolm_jenkins_12115

En théorie, cela ne devrait pas arriver. La NFL a resserré ses règles et un neurologue indépendant surveille les matches pour détecter les joueurs éventuellement touchés par une commotion. Objectif : personne ne doit jouer avec une telle blessure.

Mais certains arrivent à passer entre les mailles du filet. C’est ce qu’a fait Malcolm Jenkins dimanche soir.

« J’ai juste gardé ça pour moi, ce que je n’aurais probablement pas dû faire. Je me suis battu pendant tout le match », explique le cornerback à CSN Philly.

Le cornerback a été secoué par un choc avec Darren McFadden à sept minutes de la fin du second quart.

« C’est un peu ce truc de « tu t’es fait sonner les cloches. » Personne n’aime le dire. J’avais une idée, mais mes symptômes sont partis donc je l’ai gardé pour moi. »

Jenkins assure qu’il n’a jamais perdu connaissance, même s’il s’est senti dans le brouillard. Il n’a pas manqué le moindre snap défensif dans ce match.

Mais promis, il ne le refera plus.

« Maintenant que ça m’est arrivé une fois, les risques sont beaucoup plus élevés. Donc je ne me remettrais pas dans cette position ou je mettrais en danger ma santé pour le jeu. »

Lui, non. Mais d’autres, peut-être.

« En général, vous voyez les plus évidentes, lorsque des gars sont mis K.O et qu’ils sont allongés sur le terrain. Ce sont les évidentes. Lorsque vous voyez un gars tituber. Je suis sûr qu’il y a des fois ou les gars se sentent bizarre mais qu’il pesent que les symptômes vont partir et ne font rien. »

Jenkins a reçu le feu vert d’un médecin pour reprendre le jeu.

PARTAGER