PARTAGER

bryant-vestiaire

Dez Bryant est sans doute l’un des joueurs les plus expressifs de la ligue. L’un des plus volcaniques également, quand on le fait dégoupiller.

Ce jeudi, le vestiaire des Dallas Cowboys a été le théâtre d’une vive altercation entre le receveur texan et certains médias présents sur place. A l’origine de cet incident : des injures raciales qu’aurait proféré le journaliste Jean-Jacques Taylor, d’ESPNDallas.com, au moment d’interviewer le receveur Devin Street. C’est l’utilisation du « N-word » qui aurait déclenché l’ire de Bryant, situé à côté de Street dans le vestiaire de Dallas.

Une explication de texte qui aurait pu en rester là. Sauf que le tweet d’un autre reporter a remis de l’huile sur le feu. Après avoir quitté le vestiaire des Cowboys, Bryant serait tombé sur un tweet erroné de Robert Klemko, journaliste du média MMQB, pour rapporter l’altercation avec Taylor. De quoi irriter un peu plus le joueur, revenu sur place pour s’expliquer avec Klemko.

Darren McFadden, Jason Witten et le responsable des relations publiques, Rich Dairymple, ont ainsi dû calmer les esprits tant bien que mal.

« Qu’est ce que vous foutez ? », a lancé Bryant aux journalistes.  » Vous voulez  rapporter les événements ? Alors faites-le correctement ! Mais ne me mettez pas en première ligne de cette manière. Je suis fatigué du manque de respect à notre égard. »

Avant de se tourner vers Dairymple.

« Règle ce bordel, Rich ! Tu parles à la mauvaise personne.  Je vais faire en sorte que les choses se sachent, puisqu’ils ne veulent pas tout dire ! Ils me dégoûtent ! »

Dez Bryant avait déjà rembarré des journalistes, après le match face aux Seahawks, en huitième semaine de saison régulière.

PARTAGER