PARTAGER

Rob Gronkowski

New-York Giants (5-5) – New England Patriots (9-0) : 26-27

Landon Collins avait la balle de match dans ses mains. Malheureusement pour les Giants, elle lui a échappé. Il ne reste qu’une minute et 27 secondes de jeu quand Tom Brady tente le tout pour le tout et envoie une longue passe vers Aaron Dobson. Les Patriots sont menés de deux points (26-24) et n’ont besoin que d’un field goal. Le problème c’est que le quarterback manque de puissance sur son lancé et la balle est du pain béni pour le safety rookie des Giants. Une interception toute cuite qui n’aura finalement jamais lieu puisqu’en retombant, Collins, alors tout seul, laisse filer la balle au sol. Passe incomplète.

Le ballon reste pour les Patriots et comme Tom Brady ne fait pas deux erreurs grossières dans le même drive, le lanceur remonte son équipe à portée de field goal. Le robot, Stephen Gostkowski (55/55 cette saison) se chargera du reste depuis la ligne des 54 yards. New England s’impose à la dernière seconde avec un peu de réussite. Pour une fois dans ce duel, les rôles sont inversés. Mais que ce fut dur pour Bill Belichick et ses hommes.

Compliqué d’abord parce que New York a fait quasiment le match parfait. Agresifs en défense, les Giants ont mis la pression sur Brady. Jason Pierre-Paul est même passé à deux doigts d’enregistrer son premier sack de la saison avant que celui-ci ne soit annulé par une pénalité. En attaque aussi, les locaux ont opté pour la bonne tactique. Alternant tracés courts et longues passes qui ont beaucoup gêné la défense de New England. Toutefois, après deux touchdowns en premier quart temps (7-7), pour répondre au premier touchdown de Scott Chandler dès le premier drive, et en toute fin de première mi-temps (17-10), ils ont dû se contenter de field goal durant la seconde période. Trois coups de pied qui n’ont pas été suffisants.

Tom Brady décisif mais pas toujours bon

Le duel de la soirée reste très certainement celui entre deux jeunes stars de cette NFL que sont Odell Beckham Jr. et Malcom Bulter. Le second ayant pris le pas sur le premier durant une grande partie du match comme sur cette belle défense dans la end-zone à deux minutes de la fin alors que les Giants cherchaient à tuer le match. OBJ (4 receptions, 104 yards, 1 TD) n’est toutefois pas en reste avec un touchdown de 87 yards dès la première passe d’Eli Manning (24/44, 361 yards, 2 TDs) du match.

Côté Patriots, la victoire est presque inespérée. Si le dernier drive de ce match restera comme l’oeuvre de Tom Brady, le numéro 12 a toutefois vécu une soirée mitigée, alternant chaud et froid. Il a perdu un fumble et lancé une interception dans la end-zone. Alors qu’à l’inverse, il enregistre 334 yards (26/42) et 2 TDs dont surtout une longue passe de 76 yards vers Rob Gronkowski (5 réceptions, 113 yards) qui termine dans l’en-but. A noter aussi Danny Amendola qui a remis son équipe dans le sens de la marche grâce à un retour de punt de 82 yards au moment où les Partiots allaient le plus mal dans le troisième quart temps. Enfin, et c’est devenu une habitude, les champions en titre ont perdu un joueur majeur dimanche soir. Julian Edelman est sorti en début de match, blessé à la cheville. Une absence qui, si elle venait à se prolonger, pourrait faire du mal à cette attaque.

 

PARTAGER