PARTAGER

Aaron_Rodgers_Lions

C’est la 4e semaine consécutive que Green Bay joue un adversaire de division et sur les trois matches déjà joués, l’équipe de Mike McCarthy en a déjà laissé filer deux. La formation du Wisconsin a surtout perdu 4 de ses 5 derniers matches et elle se doit de remettre la machine en marche si elle veut accrocher les playoffs.

Coup d’envoi dans la nuit de jeudi à vendredi à 2h25
Detroit Lions (4-7) – Green Bay Packers (7-4)

La faute à une départ catastrophique (1-7),l faudrait une défaillance générale, un miracle même, en NFC pour que les Lions accèdent aux playoffs car les joueurs de Jim Caldwell sont actuellement en 12e position dans leur conférence. Cependant, Detroit semble tout à fait à même de venir jouer les trouble-fête puisqu’ils restent sur trois victoires consécutives. Tout fan de la NFL se doit de savoir que Calvin Johnson aime beaucoup montrer lors des matches en prime time qu’il est l’une de cibles les plus difficiles à défendre de l’histoire de la NFL. Certes le match de semaine 12 n’était pas un match en prime time si l’on regarde l’horaire, mais un match de Thanksgiving a quasiment le même statut. Ses statistiques : 93 yards et 3 touchdowns réceptionnés.

À Green Bay, il faut remettre l’attaque en marche. Lors de leurs quatre défaites, ils n’ont marqué plus de 16 points qu’une seule fois. Le retour en forme d’Eddie Lacy devrait faire du bien aux Packers pour décharger un peu Aaron Rodgers. Cela devrait aussi éviter que les Lions s’alignent pour chaque action en défense contre la passe et qu’ils aient à chaque fois raison de le faire. Si cette dernière phrase peut paraître exagérée pour certains, il est donc important de rappeler que lors du dernier match opposant ces deux équipes, en semaine 10, Aaron Rodgers avait lancé 61 passes contre seulement 16 courses programmées. Cela fait un ratio de 80% de passes. L’équilibre en attaque et contenir Megatron en défense seront donc les lignes directrices des Packers jeudi soir.

PARTAGER