PARTAGER

Philadelphia Eagles v New England Patriots

New England Patriots (10-2) – Philadelphia Eagles (5-7) : 28-35

Aussi fou que cela puisse paraître, Tom Brady (29/56, 312 yards, 3 TDs, 2 INTs, 1 TD au sol et… 1 réception pour 36 yards) a eu la possibilité d’arracher la prolongation dans ce match avec une minute et 70 yards à parcourir. Mais il faut croire que c’était écrit : Philadelphie ne pouvait pas perdre ce match. Le football peut être un sport déroutant parfois. Alors oui, Rob Gronkowski, Julian Edelman, Deion Lewis manquent énormément à New England. Mais qui aurait parié sur une victoire des Eagles à New England ? Ces mêmes Eagles qui ont encaissé 90 points et 10 touchdowns lors des deux derniers matchs. Qui plus est après un départ canon et un score de 14-0 pour les locaux. Et pourtant. Philadelphie rentre de Foxborough, une forteresse imprenable en décembre, avec une victoire. Et quelle victoire !

Le départ est très poussif pour les hommes de Chip Kelly. Ils encaissent deux touchdowns de James White (4 yards) et Danny Amendola (11 yards). Deux passes de Tom Brady. Sauf qu’ils ne vont pas tarder à répondre. Une réponse qui va éteindre les fans locaux. 35 points marqués, sans jamais en encaisser. 5 touchdowns. Tous plus fous les uns que les autres. Les Eagles marquent d’abord de manière classique avec une passe de 5 yards reçue par Zach Ertz (14-7). C’est ensuite que les choses s’enflamment. Un punt bloqué et retourné (14-14), une interception de Malcom Jenkins retournée sur 100 yards (14-21) et un punt retourné de Darren Sproles sur 83 yards (14-28). Ajoutez à cela un autre touchdown de Sam Bradford (14/24, 120 yards, 2 TDs) vers Jordan Matthews pour 10 yards (14-35) et le compte est bon.

Du suspense jusqu’au bout

Les Patriots sont abasourdis. Entre temps, Tom Brady a lancé deux interceptions et semble perdu sans ses cibles préférées. Le jeu au sol n’est pas au rendez-vous et l’attaque n’avance pas. Dans le quatrième quart temps New England tentera bien un « come back » improbable. Scott Chandler supplée Rob Gronwkoski dans la end zone avec un touchdown de 14 yards (21-35) . L’onside kick qui suit est récupéré par les Patriots qui arrivent de nouveau à trouver la end-zone sur une course d’un yard de Tom Brady (28-35).

On pense que le match est terminé quand Sam Bradford trouve le first down sur une troisième tentative. Les Eagles n’ont plus qu’à courir le ballon pour manger le chrono. Sauf que Jamie Collins n’a pas encore abandonné et force un fumble à une minute de la fin. Tom Brady, sans temps morts, n’arrivera toutefois pas à trouver la terre promise, pas aidé par les nombreux « drops » de ses receveurs.

C’est la première fois depuis 2012 que Bill Belichick et les Patriots perdent deux matchs d’affilé. Les absences, surtout en attaque et sur la ligne offensive, se font ressentir de plus en plus. New England voit revenir les Bengals et les Broncos à sa hauteur dans la AFC et peu commencer à s’inquiéter. Philadelphie en revanche récupère une victoire inespérée mais méritée. Avec la défaite des Giants et la rencontre entre les Redskins et les Cowboys lundi, ils sont plus que jamais en course pour la première place de la NFC Est et donc les play-offs. On vous l’a dit, le football est déroutant.

 

PARTAGER