PARTAGER

aj-green

C’est le dernier quart temps de la saison régulière pour les équipes de NFL. C’est le moment d’être « clutch ». Une fois n’est pas coutume, le match le plus excitant de ce week-end sera à 19h dimanche. Cette semaine, focus aussi sur la NFC Est, qui, malgré son (très) faible niveau, reste la division la plus serrée avec pas moins de quatre équipes encore capables de l’emporter. Une rencontre qui promet, des Patriots de nouveau en danger à l’extérieur, une NFC Est toujours plus ouverte et cinq duels de division : voici le programme de la semaine 14.

Les matchs à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cincinnati Bengals (10-2) – Pittsburgh Steelers (7-5)

C’est LE gros match de la journée. Ces deux équipes sont en très grande forme. Le style est différent, mais le résultat est le même. D’un côté, c’est le festival offensif pour les Steelers. Les cibles sont bourrées de ballon par Big Ben qui joue l’un des meilleurs football de sa carrière (si ce n’est le meilleur). De l’autre, les Bengals misent sur la qualité de leur effectif. On ne cesse de le dire, mais le roster a très peu de points faibles. Seules les blessures dans les lignes arrières peuvent inquiéter, surtout face à Pittsburgh. Le match revêt d’ailleurs une importance toute particulière car Cincinnati peut officiellement remporter la division en cas de victoire. Un succès permettrait aussi aux locaux d’enregistrer deux victoires face à leur rival de division. Une première depuis 2009.

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Houston Texans (6-6) – New England Patriots (10-2)

Normalement, quand les Patriots rencontrent une équipe à 6 victoires et 6 défaites en décembre, l’issue ne fait que très peu de doute. Mais cette année, c’est différent. Handicapé par les blessures, notamment en attaque, New England montre de plus en plus de lacunes et reste sur deux défaites consécutives. À l’inverse, malgré la défaite à Buffalo, les Texans font une meilleure deuxième partie de saison. À l’heure actuelle, le niveau des deux équipes est plus proche que les bilans peuvent le laisser penser. Depuis plusieurs semaines, Tom Brady est secoué par les défenseurs adverses, mal protégé par une ligne poreuse. Le problème est que dimanche, il s’apprête à affronter l’une des meilleures de la ligue. Le week-end dernier, les Bills ont souvent placé deux joueurs (voire même trois parfois) sur J.J. Watt pour le contenir. Nul doute que les Patriots en feront de même, sauf qu’il faudra ensuite surveiller, Jadeveon Clowney, Whitney Mercilus et autre Brian Cushing. La maitrise du pass-rush adverse par Bill Belichick, soit par plus de jeu au sol ou des passes rapides, sera certainement la clé du match dimanche en prime time. Attention à l’esprit de revanche du champion.

Washington Redskins v Houston Texans

La bataille pour la NFC Est

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Philadelphia Eagles (5-7) – Buffalo Bills (6-6)

Inattendue, la victoire de la semaine dernière, à Foxborough, a fait énormément de bien aux Eagles. Tout d’abord, ils sont revenus en tête (ex aequo) de la division. Ensuite, elle va certainement leur donner beaucoup de confiance pour aborder la dernière ligne droite. Philadelphie est la seule équipe de la division à recevoir cette semaine. Peut-être une bonne occasion de faire le trou. Les Eagles acceuillent une équipe des Bills qui a fait bonne impression la semaine dernière. La rencontre promet d’être serrée. Mais l’histoire de ce match tournera certainement autour de Chip Kelly et du running back. Pas DeMarco Murray ! Mais bien LeSean McCoy, l’ancien joueur de Kelly transféré cet été. La tension est déjà montée dans les médias cette semaine.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (5-7) – Washington Redskins (5-7)

Alors qu’ils semblaient dans les meilleures dispositions pour remporter cette division, Washington s’est remis la pression en perdant à domicile face à Dallas. Surtout qu’à l’extérieur, les Redskins ne semblent pas être la même équipe. Cette semaine, il se déplace dans l’Illinois pour affronter des Bears toujours aussi irréguliers. Capables de gagner à Green Bay, mais aussi de perdre face à San Francisco la semaine suivante. Reste maintenant à savoir quel visage Chicago aura à domicile.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (8-4) – Dallas Cowboys (4-8)

Les Cowboys sont toujours en vie. La victoire à Washington leur permet de continuer de rêver des play-offs. Sauf que pour cela, il faut aller gagner à Green Bay. Non pas que les Packers soient impériaux à domicile ces derniers temps comme le prouvent les récentes défaites face à Chicago et Detroit, mais surtout que Dallas ne semble pas avoir les armes tant offensives que défensives pour résister. Ce serait un exploit pour les joueurs de Jason Garrett que de gagner dans le Wisconsin. Mais sait-on jamais avec ces Packers imprévisibles ces derniers temps. D’ailleurs, sans l’exploit d’Aaron Rodgers contre Detroit jeudi dernier, l’analyse sur Green Bay serait bien différente.

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Miami Dolphins (5-7) – New York Giants (5-7)

New York va avoir l’avantage de jouer en connaissant tous les résultats de ses adversaires directs. Les Giants affrontent une nouvelle fois, une équipe de l’AFC Est. Le niveau devrait être plus faible, mais si les visiteurs craquent une nouvelle fois en fin de match comme contre les Jets (et comme depuis le début de saison il semblerait) tout peut arriver. Mis à part Elie Manning (dans un bon jour) et Odell Beckham Jr. New York reste très limité au niveau du talent dans l’effectif. Toutefois, cela devrait passer face aux Dolphins qui ne jouent plus que pour prolonger le bail de leur coach Dan Cambell.

larry-donnell-giants_05112015

Duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (4-8) – Indianapolis Colts (6-6)

Les Colts sont redescendus sur terre contre Pittsburgh. Après quelques victoires, la défaite face aux Steelers a fait du mal. Heureusement que, d’une part, les Texans ont aussi perdu, et que d’autre part, Jacksonville est le prochain adversaire. Les Jaguars finissent la saison en roue libre. Bien qu’à simplement deux matchs, les espoirs de play-offs se sont évanouis et les derniers matchs vont être utiles pour continuer de polir les talents de l’effectif. Matt Hasselbeck devrait se reprendre et remettre les siens dans l’avancée.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Kansas City Chiefs (7-5) – San Diego Chargers (3-9)

Qui pourra arrêter les Chiefs ? La question est un peu provocante mais Kansas City est sur une série de six victoires consécutives. Impressionnant. En tout cas, les Chargers ne devraient certainement pas être l’équipe qui fera tomber les hommes d’Andy Reid. Fin novembre à San Diego, les deux franchises se sont déjà rencontrées. Résultat : 33 à 3 pour Kansas City. On voit mal donc comment les Chargers pourraient cette fois revenir avec la victoire de Kansas. Surtout si les Chiefs continuent à ne perdre aucun ballon.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Carolina Panthers (12-0) – Atlanta Falcons (6-6)

Les Panthers se sont fait peur la semaine dernière, mais rien ne semble les arrêter.Difficile d’imaginer les Falcons, à l’extérieur, venir embêter Carolina. Atlanta a perdu ces cinq derniers matchs et est en train de dire adieu aux play-offs. L’attaque n’avance plus, Matt Ryan déçoit et Devonta Freeman n’est plus le même joueur qu’en début de saison. Même si la défense des Panthers a encaissé beaucoup de points face aux Saints, il est fort probable que ce ne soit qu’un accident de parcours et qu’elle redevienne dominante contre les joueurs de Géorgie. Mais peu importe la physionomie du match, que ce soit dans un match sans points ou une rencontre très ouverte, les Panthers sont mieux armés pour rester invaincus. Les deux équipes se retrouveront d’ailleurs une deuxième fois avant la fin de la saison, à Atlanta cette fois.

cam_newton_09122015

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tampa Bay Buccaneers (6-6) – New Orleans Saints (4-8)

Si en plus de progresser chaque semaine, Jameis Winston se met à être décisif en fin de match, les Bucanneers sont définitivement sur la bonne voie. Et pourquoi pas dès cette année ? La division est déjà pliée avec Carolina loin devant, mais une place en wild-card est peut-être envisageable. Atlanta semble au fond du trou, Minnesota vient de perdre contre Arizona et Seattle n’est qu’à un match. Tout reste encore possible. Difficile, mais jouable. Il faudra faire un sans-faute, notamment à domicile avec la réception d’une autre équipe de la NFC Sud, New Orleans. Si Jameis Winston arrive à prendre le dessus sur la défense des Saints (qui n’y arriverait pas ?), Tampa Bay devrait encore pouvoir rêver une semaine de plus.

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (10-2) – Oakland Raiders (5-7)

Brock Osweiler est toujours invaincu et la question du retour de Peyton Manning en tant que titulaire devient de plus en plus indécise. Gary Kubiak a enfin trouvé le quarterback qui convient pour son attaque et force est de constater que pour l’instant cela fonctionne. La défense reste toute de même la force principale de ces Broncos. Face à Oakland, elle aura de nouveau un rôle important à jouer pour stopper Derek Carr et Amari Cooper. Si ce côté du ballon fait le travail, l’attaque elle devrait s’en sortir et enchaîner une nouvelle victoire.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (4-8) – Seattle Seahawks (7-5)

L’attaque des Seahawks est en feu. Et si la défense revient, comme la semaine dernière, au niveau qu’on lui connait, Seattle peut (re)devenir l’épouvantail de la NFC. Il sera toutefois difficile d’aller chercher Arizona en tête de la division. En tout cas, au vu de la performance des champions 2013 contre les Vikings, on a du mal à imaginer que Baltimore puisse leur poser un quelconque problème. Matt Schaub assure tant bien que mal l’intérim (plus mal que bien d’ailleurs) et l’attaque n’avance pas. Une aubaine pour Seattle qui doit d’ailleurs affronter Baltimore, Cleveland et Saint Louis lors des trois prochains matchs.

thomas-rawls-seahawks_25112015

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cleveland Browns (2-10) – San Francisco 49ers (4-8)

Johnny Manziel est de retour ! Quand on pense que la gestion ne peut pas être pire que ce qu’elle est déjà, les Browns élèvent encore le « n’importe quoi » à un autre niveau. Si la nouvelle titularisation de Manziel est certainement la meilleure décision sportive (faute de mieux). Elle met une fois de plus en lumière les discordances et les aberrations au sein de l’organisation et ce n’est pas la conférence de presse de Mike Pettine en milieu de semaine qui prouvera le contraire. C’est dans ce contexte que les 49ers arrivent à Cleveland. Eux ont réglé leur problème de lanceur, du moins pour l’instant. L’effectif manque encore de talent, mais au moins la stabilité a été retrouvée. Certainement ce qui fera la différence dimanche.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Saint Louis Rams (4-8) – Detroit Lions (4-8)

Éclipsée par ce magnifique « Hail Mary », la performance de Detroit jeudi dernier avait été plutôt convaincante. Après un début de saison chaotique, les Lions ont su relever la tête et proposer un football propre. L’inverse des Rams qui ont (plutôt) bien commencé avant de couler. Leur seule arme en attaque, Todd Gurley, devient inoffensive match après match à force de le surexploiter. Pas sûr d’ailleurs que le licenciement du coordinateur offensif change quelque chose. À voir maintenant si l’attaque des visiteurs sera capable de trouver la faille dans la défense de Saint Louis qui passe de plus en plus de temps sur le terrain -et donc forcément encaisse des points.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (7-5) – Tennessee Titans (3-9)

Les Jets s’en sont sortis un peu miraculeusement la semaine dernière. Ils ont eu le mérite de s’accrocher jusqu’au bout, mais peuvent surtout dire merci à leur voisin new-yorkais. Cette semaine, à domicile, les hommes de Todd Bowles peuvent bonifier leur victoire face à un adversaire abordable. Attention tout de même à bien gérer le rythme, car si Marcus Mariota s’enflamme, pas sûr que l’attaque des Jets puisse suivre et inscrire plus de 40 points. En revanche, si la défense des Jets arrive à contenir le quarterback rookie, le reste devrait suivre. Surtout avec un Ryan Fitzpatrick en contrôle.

sheldon-richardson_051015

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Philadelphia Eagles (5-7) – Buffalo Bills (6-6)
Baltimore Ravens (4-8) – Seattle Seahawks (7-5)
Cleveland Browns (2-10) – San Francisco 49ers (4-8)
Saint Louis Rams (4-8) – Detroit Lions (4-8)
New York Jets (7-5) – Tennessee Titans (3-9)
Cincinnati Bengals (10-2) – Pittsburgh Steelers (7-5)
Jacksonville Jaguars (4-8) – Indianapolis Colts (6-6)
Kansas City Chiefs (7-5) – San Diego Chargers (3-9)
Chicago Bears (5-7) – Washington Redskins (5-7)
Carolina Panthers (12-0) – Atlanta Falcons (6-6)
Tampa Bay Buccaneers (6-6) – New Orleans Saints (4-8)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (10-2) – Oakland Raiders (5-7)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (8-4) – Dallas Cowboys (4-8)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Houston Texans (6-6) – New England Patriots (10-2)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Miami Dolphins (5-7) – New York Giants (5-7)

PARTAGER