PARTAGER

packers_cowboys_14122015

Green Bay Packers (9-4) – Dallas Cowboys (4-9) : 28 – 7

Avec les victoires de Washington et de Philadelphie plus tôt dans la journée, Dallas se devait de créer un exploit à Lambeau Field pour continuer à espérer aux Playoffs.

Malheureusement pour les Cowboys, la logique a été respectée puisque Green Bay a fini par l’emporter 28-7 grâce à un jeu au sol qui a été exceptionnel pendant une grande partie de la rencontre (230 yards au total). Avec cette victoire, les Packers prennent une option sur la division NFC North, où ils possèdent désormais un match complet d’avance sur les Minnesota Vikings.

Green Bay prend les choses en main en première mi-temps

Lorsqu’une équipe termine la première période avec pratiquement autant de first downs que son adversaire possède de jeux offensifs, il y a de grandes chances que celle-ci domine les débats au niveau du score.

Profitant d’une attaque des Cowboys toujours aussi faiblarde, les Packers contrôlent l’horloge et imposent le rythme de la rencontre en alternant parfaitement le jeu de course et le jeu de passe. Eddie Lacy (24 courses, 124 yards, 1 touchdown) est en jambes en début de match et Aaron Rodgers (22/35, 218 yards, 2 touchdowns) dissèque une défense de Dallas qui essaye de résister mais qui subit clairement le manque de soutien de Matt Cassell (13/29, 114 yards, 1 interception) et consorts. Le quarterback star de Green Bay trouve une première fois la end zone avec l’aide de James Starks (11 courses, 71 yards, 1 touchdown + 4 réceptions, 32 yards, 1 touchdown) (7-0), puis se connecte avec le héros de la semaine dernière Richard Rodgers sur une passe de 3 yards (14-0).

Côté Cowboys, seul Darren McFadden (9 courses, 111 yards) réussit à tirer son épingle du jeu avec notamment une belle course de 50 yards sur le premier drive texan, mais celle-ci s’est avérée inutile puisqu’elle a été suivie par une interception de Sam Shields dans la end zone.

Dallas s’accroche mais finit par craquer

Au début de la deuxième mi-temps, le running back de Dallas en remet une couche avec une course de 45 yards qui met les Cowboys en bonne position pour marquer leurs premiers points du match. Et cette fois-ci, les Texans ne laissent pas passer l’occasion puisque le coureur Robert Turbin (7 courses, 51 yards, 1 touchdown) inscrit un touchdown qui relance les siens (14-7). Derrière, Green Bay tente de répondre mais l’attaque tombe en panne avec seulement trois first downs accumulés au cours du troisième quart-temps.

Dans l’ultime période, les Packers retrouvent des couleurs grâce à leur jeu de course qui leur permet non seulement d’avancer mais surtout d’écouler du temps de jeu. Et comme un symbole de cette domination au sol, James Starks s’en va inscrire un touchdown de 30 yards à cinq minutes de la fin (21-7).

Les Cowboys jettent ensuite leurs dernières forces dans la bataille mais sont incapables de remonter le terrain et perdent le ballon sur un quatrième down. Green Bay va même enfoncer le clou grâce à l’inarrêtable Eddie Lacy, qui est récompensé de ses efforts avec son premier touchdown du match (28-7).

PARTAGER