PARTAGER

ballon_221215

La NFL s’est engagée à donner 30 millions de dollars à la National Institutes of Health. Cela tombe bien, l’organisation voulait utiliser 16 millions de ce pactole pour financer une étude de l’université de Boston sur les commotions.

Plus précisément, des chercheurs veulent mettre au point un test qui permettrait de diagnostiquer l’Encéphalopathie traumatique chronique sur les personnes vivantes. Actuellement, les dégâts de cette maladie ne peuvent être constatés que sur les cerveaux de personnes décédées. Il s’agirait donc d’une avancée majeure, notamment pour estimer les dommages causés par les chocs sur les joueurs de football américain.

Sauf que la NIH devra financer cette étude toute seule. Selon ESPN, la NFL n’a pas voulu que son argent soit utilisé. Une décision qui aurait retardé l’annonce du début de l’étude de plusieurs mois.

Un médecin pas assez sympa ?

Le problème ? L’étude est menée par un médecin qui ne plait pas à la ligue. Robert Stern, c’est son nom, s’est déjà opposé à la NFL à plusieurs reprises.

Financer des études oui, mais avec les hommes de son choix, et visiblement pour des résultats pas trop compromettants…

Heureusement, la NIH va donc porter le projet, estimant que son impact va bien au-delà de la NFL.

Pour rappel, entre 2003 et 2009, la NFL a financé des études qui ont conclu que le football américain ne présentait pas de risque pour le cerveau des joueurs…

PARTAGER