PARTAGER

bills_cowboys_27122015

Buffalo Bills (7-8) – Dallas Cowboys (4-11) : 16-6

Dénuée de tout enjeu, la rencontre entre les Bills et les Cowboys a été à la hauteur de l’affiche, c’est à dire pas très emballante.

Porté par un jeu au sol très performant (236 yards en 40 courses), Buffalo a réussi à s’imposer 16-6 contre une faible équipe des Cowboys, incapable de scorer le moindre touchdown avec Kellen Moore (13/31, 186 yards, 1 interception) aux manettes.

Une première mi-temps équilibrée à défaut d’être spectaculaire

Durant le premier quart-temps, les deux équipes arrivent à mettre en place un jeu de course solide mais les attaques ont tout de même du mal à conclure les drives. Dallas est limité à trois petits points avec le kicker Dan Bailey qui ne réussit qu’un field goal sur deux (0-3), tandis que la première série des Bills se termine par un turnover sur un quatrième down. Buffalo parvient cependant à rectifier le tir par la suite et à inscrire un touchdown sous l’impulsion de Karlos Williams (17 courses, 76 yards, 1 touchdown) (6-3).

Menés de trois points après l’extra point raté des Bills, les Cowboys réussissent à égaliser lors du deuxième quart-temps grâce à un second field goal de Bailey (6-6), mais montrent à nouveau leurs faiblesses dès qu’ils sont dans la zone rouge adverse. Buffalo récupère ensuite le ballon à un peu plus de cinq minutes de la pause et Tyrod Taylor (13/18, 179 yards, 1 interception + 14 courses, 67 yards) guide les siens sur la ligne des quatre yards adverse à l’aide de son bras et de ses jambes. Malheureusement pour Buffalo, ce dernier commet alors une vilaine interception sur le dernier jeu de la première mi-temps.

Le moins mauvais l’emporte

Au retour des vestiaires, on repart sur les mêmes bases avec des attaques pas forcément très inspirées. Mis à part un field goal de 32 yards de Dan Carpenter (9-6), les Cowboys et les Bills n’arrivent pas à marquer et rivalisent de maladresse. En effet, on a droit tout d’abord à une interception du quarterback de Dallas Kellen Moore, puis à un fumble de Karlos Williams sur le drive qui suit.

Dans le quatrième quart-temps, on assiste en premier lieu à un festival de punts qui a le mérite de bien symboliser cette rencontre. Cependant, les Bills parviennent à emballer la fin de match grâce à Mike Gillislee (9 courses, 93 yards, 1 touchdown), qui tue définitivement les espoirs des Cowboys en inscrivant un touchdown de 50 yards à la course (16-6).

PARTAGER