PARTAGER

cardinals_packers_28122015

Arizona Cardinals (13-2) – Green Bay Packers (10-5) : 38-8

C’était le grand choc de la semaine en NFC, mais il a tourné court sur le terrain. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les Packers ont pris un gros coup de chaleur en Arizona puisqu’ils se sont inclinés lourdement sur le score de 38-8.

Lâché par sa ligne offensive, Aaron Rodgers (15/28, 151 yards, 1 TD, 1 INT) a connu un véritable calvaire avec pas moins de huit sacks encaissés. Quant aux hommes de Bruce Arians, ils ont peut-être réussi leur meilleure performance de la saison et ont clairement envoyé un message à l’ensemble de la NFC.

Avec cette victoire, les Cardinals sont assurés d’être au repos lors du premier tour des Playoffs et peuvent même encore rêver à la première place de la conférence suite à la défaite des Panthers. Du côté des Packers, il va falloir se battre avec les Vikings la semaine prochaine pour remporter le titre de division.

Une première mi-temps à sens unique

Durant les premières minutes du match, ce sont les défenses qui se montrent dominantes puisqu’on a droit à quatre punts sur les quatre premiers drives de la rencontre. Carson Palmer (18/27, 265 yards, 2 TD, 1 INT) est notamment sacké à deux reprises dans le premier quart-temps tandis que Green Bay n’accumule que 32 yards au total (dont 21 au sol) au cours de cette période. Cependant, le running back d’Arizona David Johnson (9 courses, 39 yards, 1 TD + 3 réceptions, 88 yards) arrive à tirer son épingle du jeu et aide son équipe à atteindre la zone rouge adverse. Les Cardinals ne laissent pas passer l’occasion puisqu’ils ouvrent le score grâce à un touchdown de Larry Fitzgerald sur une réception de trois yards (7-0).

Derrière, les Packers tentent de réagir en privilégiant le jeu de passe mais l’attaque guidée par Aaron Rodgers n’arrive toujours pas à trouver son rythme. En face par contre, les gros jeux dans les airs s’enchainent grâce notamment à Michael Floyd (6 réceptions, 111 yards), mais les Cardinals sont finalement limités à un field goal (10-0). Il reste alors un peu plus de cinq minutes à jouer en première mi-temps, et Arizona continue de montrer sa supériorité grâce à un pass rush très efficace et une ligne arrière égale à elle-même malgré l’absence de Tyrann Mathieu.

Symbole de cette domination, les Cardinals parviennent à intercepter Rodgers dans la end zone juste après que Palmer ait fait un joli cadeau aux Packers en lançant la balle dans les mains du tackle défensif Mike Daniels sur la ligne des 21 yards de son équipe. Et pour couronner le tout, Arizona creuse un peu plus l’écart juste avant la mi-temps avec un touchdown signé John Brown sur une réception de sept yards (17-0).

La soirée tourne au cauchemar pour les Packers

Au retour des vestiaires, Green Bay possède le ballon mais commence de la pire des manières avec James Starks qui réalise un fumble sur le premier jeu, permettant à Arizona d’inscrire un nouveau touchdown à travers une course de 14 yards de Johnson (24-0). Et comme si ça ne suffisait pas, c’est au tour de Rodgers de lâcher le ballon sur un sack lors du drive suivant, offrant ainsi un quatrième touchdown aux Cardinals (31-0).

A partir de là, les Packers n’ont évidemment plus le choix et ils prennent tous les risques pour espérer réduire un peu le score. Après un quatrième down converti, Rodgers parvient à trouver Eddie Lacy (12 courses, 60 yards + 1 réception, 28 yards, 1 TD) qui inscrit les premiers points pour son équipe sur une réception de 28 yards (31-8). Malheureusement pour Green Bay, cette petite embellie est de courte durée puisque les Cardinals inscrivent encore un touchdown défensif suite à un second fumble de Rodgers provoqué par un énième sack (38-8).

Derrière, il ne se passe plus grand chose dans un quatrième quart-temps qui est évidemment anecdotique, à tel point que Palmer et Rodgers sont remplacés respectivement par Drew Stanton et Scott Tolzien.

PARTAGER