PARTAGER

Kenny Britt

Seattle Seahawks (9-6) – Saint Louis Rams (7-8) : 17-23

A chaque fois que les Rams rencontrent les Seahawks, ils leur posent des problèmes. Depuis quelques années, Saint Louis manque rarement un rendez-vous face aux derniers finalistes. Pourtant, cela faisait dix ans qu’ils n’avaient plus gagné au CenturyLink Field. Cette série est désormais terminée au profit d’une victoire amplement méritée. Sous la pluie de l’état de Washington, les joueurs de Jeff Fisher ont montré que même s’ils n’avaient rien à jouer en cette fin de saison, ils ne viendraient pas en touriste. Ca c’est vu dès le début de match. Après un rapide field goal (0-3), Hakeem Ayers récupère un fumble de Will Tukuafu et l’amène jusqu’à la end-zone (0-10).

Deux drives plus tard, Russell Wilson tente une longue passe presque facilement interceptée par Trumaine Johnson. Les Rams remontent alors le terrain et Chase Keenum (14/23, 103 yards, 1 TD) trouve Kenny Britt grâce à une magnifique passe de 28 yards (0-16). Malgré trois points avant la mi-temps, les Seahawks rentrent aux vestiaires avec un énorme retard (3-16). Pire encore, les champions 2013 semblent en dilettantes, peu concernés. Les visiteurs ont beaucoup plus envie et ça se voit.

Russell Wilson abandonné par sa ligne

L’attaque de Seattle n’a rien à voir à celle des dernières semaines. Malgré une fiche de statistiques correcte, Russell Wilson (25/41, 289 yards, 2 TDs, 1 INT) aura eu du mal dans ce match. Sans Russell Okung, la ligne offensive n’a pas tenu le choc face aux monstres des Rams. Aaron Donald, Eugene Sims et surtout William Hayes (3 sacks) s’en sont donnés à coeur joie. Conséquence directe, le jeu au sol a été inexistant et Wilson a dû trouver des solutions hors de sa poche pour ne pas se faire laminer à chaque jeu.

Pourtant dès le début de la deuxième mi-temps, on a cru retrouver le Seattle du dernier mois. L’équipe avance et la défense adverse n’arrive pas à l’arrêter. Doug Baldwin (8 réceptions, 118 yards, 1 TD) reçoit d’ailleurs une offrande de 25 yards de la part de Wilson (10-16). On croit alors que les locaux vont revenir, mais ce sera finalement le seul drive potable de la soirée.

Une mauvaise opération

Au contraire, ce sont les Rams qui mettront fin au suspense au début de la dernière période avec une course d’un yard de Todd Gurley (19 courses, 85 yards, 1 TD). Un drive dont Tim Barnes, le centre, sera le héros puisqu’il recouvrira non pas un mais deux fumbles de son équipe. L’écart est donc fait (10-23) et le touchdown de Jermaine Kearse de 18 yards en toute fin de match ne changera rien (17-23). En attendant le match de Minnesota, cette défaite des Seahawks est une mauvaise opération en vue des playoffs. Ils pourraient passer de la cinquième place (et donc jouer contre les Redskins à Washington), à la 6e (et donc affronter Green Bay ou Minnesota à l’extérieur).

Côté Saint Louis, c’était clairement l’objectif. Les Rams auront donc battu les doubles finalistes deux fois cette saison. Cette victoire à Seattle représente d’ailleurs la première depuis 2004. De quoi frustrer encore plus les fans qui ont la preuve que cette équipe vaut mieux que son bilan de 7 victoires pour 8 défaites.

PARTAGER