PARTAGER

kyle-rudolph_281215

Minnesota Vikings (10-5) – New York Giants (6-9) : 49-17

Sans Odell Beckham et sans véritable motivation après la qualification des Redskins il y a quelques jours, les Giants n’ont jamais fait illusion face à des Vikings appliqués et méthodiques.

Après quelques séries de rodage, les violets ouvrent le score avec un field goal, avant de creuser l’écart grâce à un touchdown de 28 yards de Kyle Rudolph (2 rec, 53 yards, 1 TD). Eli Manning (15/29, 234 yards, 1 TD, 3 int) est ensuite intercepté par Harrison Smith pour un touchdown. Le score est de 19 à 3 à la pause, et la rencontre est déjà pliée tant les New Yorkais semblent sans réponse.

Manning n’a pas complété la moindre passe dans le premier quart et il a été intercepté trois fois en tout. En deuxième mi-temps, sa troisième interception place Minnesota juste devant la end zone. Adrian Peterson (22 courses, 104 yards, 1 TD) en profite pour marquer. Avec en plus deux field goals, le score est de 32 à 3.

Portes ouvertes

Si Manning a été maladroit, il n’a pas été aidé par sa défense. Peterson est parti se reposer à la fin du troisième quart, mais Jerick McKinnon (7 courses, 89 yards, 1 TD) prend le relais et continue de piétiner les visiteurs. De quoi offrir une soirée tranquille à Teddy Bridgewater (15/25, 168 yards, 1 TD).

Rueben Randle réduit un peu l’écart (32-10), mais McKinnon répond deux fois (49-17), et il n’y a jamais de suspense. Le dernier touchdown de Myles White est inscrit alors que les remplaçants sont sur le terrain.

Grâce à ce succès, les Vikings affronteront les Packers pour la première place de la NFC Nord lors du dernier match de la saison régulière.

PARTAGER