PARTAGER

cowboys_redskins_03012016

Dallas Cowboys (4-12) – Washington Redskins (9-7) : 23-34

Respectivement dernier et premier de leur division, Dallas et Washington se livraient un match comptant pour du beurre étant donné que les Redskins étaient assurés de terminer à la quatrième place de la NFC, tandis que les Cowboys étaient évidemment déjà éliminés. Cependant, malgré ce manque d’enjeu, Washington ne voulait visiblement pas faire de la figuration dans le Texas.

Les Redskins commencent fort

En effet, dès le début de la rencontre, les Redskins prennent les Cowboys à la gorge. Après avoir punté sur le premier drive, Washington profite des turnovers adverses (une interception et un fumble) pour inscrire trois touchdowns sur les trois séries suivantes. Kirk Cousins (12/15, 176 yards, 3 TD) se balade face à la défense de Dallas et trouve Ryan Grant, Pierre Garçon et Jamison Crowder (5 réceptions, 109 yards, 1 TD) dans la endzone (0-21).

Derrière, les Redskins creusent un peu plus l’écart en inscrivant un field goal (0-24), mais les Cowboys parviennent à bien revenir grâce à deux touchdowns signés Jason Witten (6 réceptions, 58 yards, 1 TD) et Cole Beasley (5 réceptions, 53 yards, 2 TD), bien servis par un Kellen Moore (33/48, 435 yards, 3 TD, 2 INT) auteur de bonnes choses en première mi-temps (14-24).

Les Cowboys fidèles à eux-mêmes

Au retour des vestiaires, l’attaque de Dallas tombe en panne tandis que celle de Washington fait tourner l’horloge grâce à son jeu au sol. Le running back Alfred Morris (19 courses, 100 yards) fait bien avancer le ballon et permet aux Redskins d’inscrire leur second field goal de la rencontre (14-27). Colt McCoy (7/11, 128 yards, 1 TD), entré en jeu à la place de Cousins, enfonce même les Cowboys avec une bombe de 71 yards pour Rashad Ross (2 réceptions, 71 yards, 1 TD) (14-34).

Il reste alors un peu moins d’un quart-temps à jouer et le match semble plié, d’autant plus que Dallas ne fait rien pour revenir. En effet, les Cowboys commettent deux nouvelles pertes de balle dans l’ultime période, dont un fumble tout près de la zone d’en-but adverse qui symbolise parfaitement leur saison catastrophique. Finalement, les Texans parviennent à réduire le score grâce à un safety (16-34) et un second touchdown de Cole Beasley (23-34), mais c’est plus anecdotique qu’autre chose.

PARTAGER