PARTAGER

cardinals_seahawks_04012016

Arizona Cardinals (13-3) – Seattle Seahawks (10-6) : 6-36

C’est ce qu’on appelle être l’arroseur arrosé. Une semaine après avoir piétiné les Green Bay Packers au University of Phoenix Stadium, Arizona a pris une véritable leçon à domicile face à une équipe de Seattle qui a sans douté réalisé son meilleur match de la saison.

Inconstants depuis le début de l’année, les Seahawks ont rappelé à tout le monde qu’ils étaient les double champions NFC en titre en s’imposant largement 6-36. Avec cette victoire, Seattle a la possibilité de finir cinquième de la Conférence Nationale en cas de victoire de Green Bay sur Minnesota, tandis que les Cardinals restent seconds.

Une première mi-temps de rêve pour les Seahawks

Que ce soit l’attaque, la défense ou les équipes spéciales, Seattle domine Arizona dans tous les compartiments du jeu en première mi-temps. Russell Wilson (19/28, 197 yards, 3 TD) est sur un nuage, le jeu au sol fait des étincelles sous l’impulsion de Christine Michael (17 courses, 102 yards) et la « Legion of Boom » délivre peut-être la période la plus aboutie de la saison, bien aidée par la belle performance de la ligne défensive. A ça, vous ajoutez un Tyler Lockette en mode Devin Hester sur les retours de punts (4 retours pour 139 yards) et vous obtenez une véritable boucherie.

Limitant les Cardinals à 147 yards et neuf first downs au cours de la première période, les Seahawks prennent un avantage de 6-30 grâce notamment à un touchdown de Bryce Brown à la course et trois touchdowns de Wilson à la passe, servant parfaitement Will Tukuafu, Chase Coffman et Jermaine Kearse. En face, un Carson Palmer (12/25, 129 yards, 1 TD, 1 INT) en grande difficulté parvient à se connecter avec Larry Fitzgerald (6 réceptions, 55 yards, 1 TD) au début du second quart-temps pour un touchdown de 17 yards mais à part ça, c’est le désert de l’Arizona.

Une seconde période anecdotique

Au retour des vestiaires, Palmer cède sa place à Drew Stanton (8/18, 84 yards, 2 INT), qui ne perd pas de temps pour se faire intercepter par le safety des Seahawks Earl Thomas. Côté Seattle, Wilson est toujours sur le terrain et guide son équipe vers deux nouveaux field goals signés Steven Hauschka (6-36).

Dans le dernier quart-temps, les remplaçants des deux équipes ont l’occasion de se montrer mais il ne se passe plus grand chose mis à part une seconde interception de Stanton. Les Seahawks font tourner l’horloge en fin de match et le score en reste là.

PARTAGER