PARTAGER

dimitroff-pioli

A Atlanta, la chute libre en fin de saison régulière avait fragilisé certains dirigeants de la franchise. En tête de liste, le General Manager Thomas Dimitroff, arrivé en 2008 et sur la sellette, après une fiche de 18-30 sur les trois dernières saisons. Pourtant, le propriétaire des Falcons, Arthur Blank, a tenu à mettre les choses au clair par le biais d’un communiqué de presse. Pour l’homme fort géorgien, il est hors de question de se séparer de Dimitroff, même si quelques changements mineurs seront effectués au sein de l’organigramme.

Mon objectif est de fournir aux fans le meilleur produit possible chaque année. Personne ne peut se satisfaire d’une fiche de 8-8, mais je suis confiant quant à la direction que prend la franchise, et quant au projet à long terme de Dan Quinn. Après avoir longuement analysé cette dernière saison, il semble clair que Thomas Dimitroff et coach Quinn ont mis en place de bonnes fondations, et une relation professionnelle efficace. Il me semble donc logique de prolonger cette collaboration, en confortant également Scott Pioli comme assistant de Thomas.

Cela prendra du temps, mais un certain nombre de changements sera effectué, au sein des responsables du personnel ou de la cellule de scouting. Ce remaniement permettra de renforcer la vision commune de l’organisation et de faire de cette équipe un exemple sur et en dehors du terrain.

Au-delà des beaux discours, cette annonce ne rassurera pas beaucoup de fans géorgiens. Après huit années, le bilan de Dimitroff est de 66 victoires pour 46 défaites. Mais ces décisions sont de plus en plus critiquées. A titre d’exemples, les signatures de Steven Jackson, Osi Umenyiora et Ray Edwards se sont soldés par des échecs cuisants. Quant à la draft, ce n’est pas forcément mieux, toute la classe 2012 ayant déjà quitté le camp d’entraînement de Flowery Branch …

PARTAGER