PARTAGER

martavis_bryant_10012015

Cincinnati Bengals – Pittsburgh Steelers : 16-18

Match à haute tension entre les deux rivaux de l’AFC Nord. Les Bengals se sont offerts une belle remontée dans le dernier quart, envoyant presque Ben Roethlisberger (18/31, 229 yards, 1 TD) à l’infirmerie. Mais les défenseurs des Bengals ont craqué mentalement dans les dernières secondes, offrant un coup de pied facile à Chris Boswell pour redonner l’avantage aux Steelers. La série noire des Bengals continue en playoffs : ils ont perdu cinq matches en autant d’années. Dommage pour AJ McCarron (23/41, 212 yards, 1 TD, 1 int) auteur d’une fin de match solide.

Deux défenseurs se sont illustrés dans ce match : Vontaze Burfict chez les Bengals et Ryan Shazier côté Steelers. En bien, comme en mal, les deux joueurs ont provoqué des retournements clés et des pénalités cruciales. Avantage à Shazier puisqu’il provoque le fumble mettant fin aux espoirs de Cincinnati.

Le moment clé

Le dernier quart-temps du match est un moment clé à lui seul. Mais c’est le fumble de Jeremy Hill (12 ballons, 50 yards, 1 TD) à 1’36’’ de la fin qui a scellé l’issue de ce match jusqu’ici incertaine. Alors que Cincinnati venait d’intercepter LandryJones, Jeremy Hill prend le ballon et part sur sa droite. Mais Ryan Shazier ne l’entend pas de cette oreille. Pendant que Hill tombe au sol, il lui arrache le ballon des mains. Ross Crockell prend le cuir et ramène Roethlisberger dans la partie. Le quarterback porte son équipe jusqu’au field goal, bien aidé par Vontaze Burfict et Adam Jones. Et les Steelers gagnent sur un field goal dans les vingt dernières secondes.

Le film du match

Le début de match plaide en faveur des visiteurs. Les deux défenses sont au sommet de leur art, bien aidées par une pluie torrentielle. Il faut attendre le 11e drive et la 27e minute pour voir le tableau de score se débloquer sur un field goal de Chris Boswell pour les Steelers. Les Bengals sont muets en première période et Pittsburgh en profite pour doubler la mise au pied. 6-0 à la mi-temps en faveur des visiteurs.

Au retour des vestiaires, les choses empirent pour Cincinnati. AJ McCarron est sacké par Jarvis Jones, Cam Thomas récupère en partant vers l’en-but mais perd le ballon. Finalement William Gay s’en empare et parvient, lui, dans la end-zone. Sauf qu’après vidéo, Thomas était déjà au sol quand il lâche la balle. Pittzburgh récupère la possession mais 15 yards avant, Gay et Dupree ayant célébré le touchdown inexistant à deux. Un field goal vient conclure l’action, c’est 9-0 pour Pittsburgh. Jusqu’au drive suivant des Steelers puisque Big Ben trouve Martavis Bryant dans la end-zone. Ce dernier effectue une superbe réception acrobatique entre ses jambes tout en tombant. C’est validé : 15-0 pour les Steelers qui ratent une conversion à deux points surprenante à ce moment du match.

Sur le drive d’après, les Bengals perdent encore le ballon sur un fumble. Giovanni Bernard (6 ballons, 28 yards) est sévèrement plaqué par Ryan Shazier et lâche le ballon, sonné. La vidéo peut laisser croire à un coup de tête du défenseur mais les arbitres valident l’action. Au temps pour Bernard qui sort et qui doit subir le protocole commotion. La réponse ne se fait pas attendre. Alors que Roethlisberger fait face à une 3e tentative et 18 devant sa end-zone, il reçoit Vontaze Burfict lancé à pleine vitesse et retombe sur son épaule droite. Direction le vestiaire, sous les sifflets de la foule et les canettes lancées depuis les gradins. Pas très fair-play.

On assiste alors à l’impensable : les Bengals se trouvent en attaque. D’entrée de quatrième quart-temps, les locaux inscrivent leurs premiers points du match sur une course de Jeremy Hill. AJ Green (5 réc, 71 yards, 1 TD) a réussi à provoquer l’interférence de passe de 42 yards pour amener son équipe si proche du but. La tendance s’inverse alors complètement : Pittsburgh bloque et Cincy déroule. Un field goal de Mike Nugent ramène les Bengals à 10-15. Puis c’est AJ Green qui s’illustre sur une superbe réception tendue de 25 yards avant de plonger dans la end-zone. Les Bengals mènent d’un petit point 16-15.

On commence à croire au miracle à Cincinnati. D’autant que Landry Jones (2/5, 11 yards, 1 int), rentré à la place de Roethlisberger, est intercepté par l’inévitable Vontaze Burfict qui célèbre en partant jusque dans les vestiaires. La suite lui prouvera qu’il aurait dû y rester. Car Jeremy Hill perd le premier ballon, rendant la possession aux Steelers. Comme un héros de film, Roethlisberger revient sur le terrain pour sauver son équipe. Alors que le drive s’annonçait compliqué, Burfict délivre un coup monumental dans la tête d’Antonio Brown (7 réc, 117 yards) qui peine à se relever. Pénalité, puis une nouvelle contre Adam Jones pour avoir poussé un arbitre. La question de la présence sur le terrain du coach assistant des Steelers Joey Porter se pose car il semble être allé provoquer « Pacman » Jones. Reste que Pittsburgh gagne 30 yards gratuitement, que Boswell marque trois points et que les Steelers l’emportent 18-16 dans une fin de match plutôt triste.

Le MVP : Ryan Shazier

Le linebacker de deuxième année des Steelers a été au cœur de ce match. Deux fumbles forcés, dont un pour offrir la victoire aux siens, il a tout simplement été le meilleur plaqueur de son équipe avec 13 unités. Son plaquage sur Giovanni Bernard reste discutable mais il a été l’élément moteur de cette défense de Pittsburgh.

Le flop : Adam Jones

Vontaze Burfict aurait pu être le flop de ce match mais sa fiche (6 plaquages, 1 sack, 1 interception) l’en préserve. Alors qu’Adam Jones n’a aucune excuse. Le cornerback a provoqué une faute plus qu’évitable en fin de match en bousculant un arbitre, portant les Steelers à portée d’un field goal impossible à manquer. Même si Joey Porter, l’assistant coach de Pittsburgh n’a rien à faire sur le terrain, Jones aurait dû garder sa fougue pour le jeu afin d’empêcher les Steelers de revenir.

La stat : 1er touchdown

AJ Green est peut-être l’un des meilleurs receveurs de sa génération. Mais en 5 saisons dans la NFL, il n’avait jamais marqué en playoffs. C’est désormais chose faite après sa belle réception dans le dernier quart-temps. Dommage pour lui et les Bengals mais cela n’a pas suffi pour remporter le match.

La suite

L’ambiance va être tendue à Cincinnati dans les jours à venir. Une cinquième défaite de rang en playoffs devrait avoir raison de quelques membres du staff. Marvin Lewis, incapables de contenir ses éléments les plus turbulents, risque de se voir indiquer la sortie. Pour les Steelers, la suite des playoffs se jouera à Denver. Mais reste à savoir quels joueurs seront sur le terrain. Ben Roethlisberger a tout de même été touché à l’épaule et Antonio Brown souffre d’une commotion. Si les Broncos retrouvent la défense qui a fait leurs beaux jours cette saison, les Steelers pourraient bien souffrir en attaque lors de ce match. Réponse dimanche prochain à 22h40.

PARTAGER