PARTAGER

teddy-bridgewater_100116

Minnesota Vikings (3) – Seattle Seahawks (6) : 9-10

IN-CROY-ABLE ! Après avoir malmené les Seahawks pendant trois quart-temps dans un froid glacial, Minnesota a craqué lors de l’ultime période pour finalement s’incliner 9-10. Pire encore, les Vikings avaient le field goal de la gagne à moins de 30 secondes du terme, mais Blair Walsh a tiré trop à gauche alors qu’il n’était qu’à 27 yards des poteaux !

Le moment clé

Évidemment, le field goal complètement raté de Blair Walsh a été le grand moment de cette rencontre. L’action de Russell Wilson dans le quatrième quart-temps où il évite un sack suite à un fumble puis trouve Tyler Lockett pour 35 yards mérite également d’être mentionnée, tant le match semble avoir tourné là-dessus. Cependant, impossible de passer à côté de la dernière action de la rencontre, à la fois décisive et cruelle pour les Vikings.

Le film du match

Au cours du premier quart-temps, Minnesota contrôle l’horloge et limite ainsi l’attaque de Seattle, présente sur le terrain pendant seulement deux minutes. Cependant, les Vikings n’arrivent pas vraiment à prendre à défaut la défense des Seahawks, dominatrice sur la ligne de scrimmage. Teddy Bridgewater (17/24, 146 yards) est souvent mis sous pression, notamment par Michael Bennett, tandis qu’Adrian Peterson (23 courses, 45 yards) ne trouve que très peu d’espaces sur ses nombreuses courses.

Du coup, il faut attendre une boulette des Seahawks pour voir le score se débloquer. A cause d’un snap un peu trop bas sur un punt, Jon Ryan (punter de Seattle) est obligé de courir pour éviter de se faire bloquer mais il n’arrive pas à décrocher le premier down. Résultat, les Vikings débutent leur drive sur la ligne des 29 yards adverse et ouvrent la marque sur un field goal (3-0).

Seattle tente ensuite de répondre dans le second quart-temps mais Russell Wilson (13/26, 142 yards, 1 TD, 1 INT) et compagnie sont incapables de trouver leur rythme, à cause notamment d’un jeu au sol peu efficace. Sur leurs quatre drives de la première mi-temps, les Seahawks perdent deux fois la balle sur un quatrième down et puntent à deux reprises.

Au retour des vestiaires, Seattle possède le ballon mais commet des erreurs qui coûtent cher. Tout d’abord, Wilson est intercepté par Trae Waynes puis Cliff Avril est pénalisé pour 15 yards, ce qui permet aux Vikings de se retrouver en bonne position pour taper un second field goal (6-0). Derrière, les galères continuent pour l’attaque des Seahawks, obligée de punter à nouveau suite à deux sacks consécutifs. Minnesota récupère donc le cuir et en profite pour creuser l’écart grâce au kicker Blair Walsh (9-0).

Il reste alors seulement un quart-temps à jouer. Dos au mur, Seattle n’a évidemment plus le choix. Et comme souvent dans ces cas-là, Wilson parvient à sortir une action dont il a secret pour relancer complètement les siens. Suite à un fumble sur un snap, le quarterback des Seahawks récupère le ballon, évite un sack et trouve Tyler Lockett pour un gain de 35 yards. Deux actions plus tard, Wilson sert Doug Baldwin (5 réceptions, 42 yards, 1 TD) pour un touchdown de trois yards (9-7).

Complètement relancé, Seattle enchaine et prend le match en main grâce notamment à Kam Chancellor, qui provoque un fumble d’Adrian Peterson permettant aux Seahawks de passer devant sur un field goal de Steven Hauschka (9-10). A partir de là, les hommes de Pete Carroll tiennent le bon bout mais les Vikings n’ont pas dit leur dernier mot. Au cours des deux dernières minutes, Minnesota profite d’une pénalité de Chancellor et d’une belle réception de 24 yards signée Kyle Rudolph pour se retrouver dans la zone rouge adverse à 26 secondes de la fin.

Malheureusement pour les Vikings, ils passent en quelques secondes de l’espoir aux larmes après le field goal de 27 yards complètement raté par Walsh (certes, il n’est pas aidé non plus par le placement du ballon), qui aurait pu donner la qualification à son équipe. Seattle s’impose finalement à l’arraché 9-10, mais est passé tout près de la catastrophe.

Le MVP : Russell Wilson

A l’image de l’attaque des Seahawks, Wilson a galéré pendant une grande partie de la rencontre. Mais encore une fois, il a su faire la différence et débloquer les choses quand son équipe en avait le plus besoin. Auteur d’un bon quatrième quart-temps, il a relancé les siens grâce à une action d’anthologie puis un touchdown pour Doug Baldwin.

En dehors de Wilson, des joueurs comme Michael Bennett, K.J. Wright, Cliff Avril et Bobby Wagner méritent également d’être mentionnés tant ils ont su mettre de la pression sur Teddy Bridgewater, tout en limitant Adrian Peterson.

Le flop

Deux mots : Blair Walsh. Difficile de faire pire que rater un field goal de 27 yards pour la qualification. Cependant, Adrian Peterson mérite également une petite mention pour son non-match et surtout son fumble dans le quatrième quart-temps.

La stat : 45

45, comme le nombre de yards parcourus par Adrian Peterson au sol contre Seattle, le tout en 23 courses. Déjà en grande difficulté face aux Seahawks au cours de la saison régulière, le running back star des Vikings n’a pas vu le jour dans le match le plus important de l’année.

La suite

Bien que cette défaite soit évidemment cruelle pour Minnesota, les Vikings ont réalisé une belle saison en remportant notamment leur division. Concernant les Seahawks, ils iront à Carolina pour affronter la meilleure équipe de la saison régulière dimanche prochain.

PARTAGER