PARTAGER

blair_walsh_110116

Dans les minutes qui ont suivi son échec, Blair Walsh a essuyé critiques et moqueries. Mais le kicker des Vikings n’avait besoin de l’aide de personne pour savoir qu’il a fait une erreur.

Dans le vestiaire, il n’a pas fuit devant les micros, et encore moins devant ses responsabilités.

« C’est si rapide que je ne sais pas ce qui s’est passé », a-t-il expliqué à ESPN. « Il faut regarder les images. Mais je peux vous dire une chose : c’est de ma faute. Je m’en fiche que vous me donniez une pastèque à frapper, je dois pouvoir faire passer celle-là. Jeff Locke (le holder) a fait son boulot. Kevin McDermott (le longsnapper) a fait son boulot. Je suis celui qui n’a pas fait son boulot. C’est pour moi. »

Locke, qui a présenté le ballon avec les lacets vers son kicker, n’était pas de cet avis.

« Kevin et mois, nous avons l’impression d’avoir manqué ce coup de pied. C’est nous trois. Nous sommes une équipe. C’est un sentiment terrible », a expliqué le holder. « Je dois tourner le ballon. C’est aussi simple que ça. Dans ces conditions (il faisait environ -20 degrés samedi), c’est très difficile à faire, de contrôler la rotation. Mais ça fait partie de mon job. Donc je dois le faire. »

Plus dur, Walsh s’est effondré en larme après avoir répondu aux journalistes. Terrible début de vacances.

PARTAGER