PARTAGER

aaron-rodgers_110116
Washington Redskins (4) – Green Bay Packers (5) : 18-35

Après une première mi-temps laborieuse, l’attaque des Packers a retrouvé des couleurs. Aaron Rodgers (21/36, 210 yards, 2 TDs) a distribué le ballon, le jeu au sol l’a aidé, et les Packers se sont progressivement détachés.

Malgré un bel effort et de l’enthousiasme, les Redskins n’ont simplement pas réussi à suivre. Green Bay a aussi fait la différence en dominant la lutte sur les lignes. Au final, leurs succès a été propre et convaincant.

Le moment clé

Il reste 12 minutes à jouer. Les Packers ont remonté méthodiquement le terrain grâce à leurs coureurs. Eddy Lacy (12 courses, 63 yards, 1 TD) à le droit au dernier ballon. Touchdown de 2 yards. Sur la conversion à 2 points, Rodgers trouve Jared Abbredis, et le score passe à 32-18.

Il n’y a pas eu de basculement net dans ce match. Green Bay a creusé l’écart au fil de la seconde mi-temps grâce à l’équilibre de son attaque et sa domination sur les lignes. Ce touchdown a concrétisé cette domination et creusé un écart insurmontable.

Le film du match

Tout commence idéalement pour les Redskins. Après un échange de punts, Aaron Rodgers est sacké dans la end zone pour un safety (2-0). Dans la foulée, l’attaque progresse vite, et DeSean Jackson (2 rec, 17 yards) file vers la end zone. Sauf que plutôt que de faire l’effort de tendre le bras, le receveur sort juste avant de marquer. La défense de Green Bay répond parfaitement, en stoppant Alfred Morris (11 courses, 50 yards), avant qu’une pénalité ne fasse reculer le locaux. Sur la troisième tentative, Ha Ha Clinton-Dix défend très bien la passe adressée à Pierre Garçon (5 rec, 70 yards). Il faudra donc se contenter d’un field goal (5-0).

Pas grave, les Packers patinent, avec encore deux punts. Kirk Cousins (29/46, 329 yards, 1 TD) et Jordan Reed (9 rec, 120 yards, 1 TD), eux, s’amusent. 20 yards, puis 24, cette fois pour le touchdown ! L’extra point est manqué, mais la franchise de la capitale mène 11-0 au début du second quart.

Green Bay semble en panne. Mais tout repart ! James Jones (7 rec, 81 yards) pour 34 yards, quelques bonnes courses, et Randall Cobb (3 rec, 38 yards, 1 TD) pour un touchdown de 12 yards. L’attaque a accéléré, ne laissant même pas le temps à Jay Gruden d’appeler un temps-mort. Le match est lancé (11-7) !

Cousins perd un fumble sous la pression d’une bonne ligne défensive, Green Bay marque un field goal (11-10). Sur le dernier drive avant la pause, Davante Adams (4 rec, 48 yards, 1 TD) enchaine les bonnes réceptions. Même sans temps-mort, l’horloge est bien gérée, et Adams marque (11-17) pour remettre son équipe devant à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, la qualité de jeu est là. Cousins mène un drive de plus de 5 minutes qu’il boucle lui-même avec une course de 3 yards dans la end zone (18-17). Les Packers répondent. Cette fois, Eddy Lacy sort de sa boite, avec des courses de 11 et 30 yards, qui mettent James Starks (12 courses, 53 yards, 1 TD) en position pour une course de 4 longueurs pour le touchdown (18-24).

Utilisé en position de coureur, Cobb aide bien les siens à avancer après le 3 and out de Washington. Il est relayé par Starks, qui enchaine les first downs, avant de cette fois laisser la conclusion à Lacy. Tous ces hommes sont bien aidés par une ligne offensive qui a pris le dessus. La conversion à deux points est réussie. Le dernier quart est entamé depuis un peu plus de deux minutes, et les Packers mènent 32-18.

La défense fromagère ne passe pas loin de tuer le match dans la foulée, mais deux de ses hommes se rentrent dedans alors que le ballon leur arrivait droit dessus. C’est tout de même un punt de Washington. Le rythme se calme. Punt pour Green Bay. Cousins est encore sacké sur une quatrième tentative dans sa partie de terrain. Les visiteurs marquent un field goal dans la foulée (18-35). Après un nouveau sack sur une 4e tentative, les Redskins récupèrent le ballon suite à un fumble de Lacy. Nouvelle échec sur 4e tentative. Game over.

Le MVP : Aaron Rodgers

Il avait promis que son équipe serait là au bon moment. Au début du match, cela ne semblait pas être le cas. Mais Aaron Rodgers a finalement tenu sa promesse. Si ses statistiques ne sont pas extraordinaires, les 35 points marqués en trois quart-temps montrent que l’attaque des Packers a bien retrouvé du rythme.

Le flop : les lignes de Washington

Les Redskins n’ont pas démérité, mais ils ont aussi perdu ce match dans les tranchées. Les coureurs de Green Bay ont eu de grands espaces en seconde mi-temps, et ils en ont profité. De l’autre côté, la ligne offensive a laissé Kirk Cousins être sacké 6 fois.

DeSean Jackson mérite tout de même une mention spéciale pour son manque d’effort sur sa réception qui aurait pu être un touchdown en début de match. Cela aurait donné encore plus d’élan à son équipe.

La stat : 1/8, 11 yards

C’est avec cette triste fiche qu’Aaron Rodgers a débuté la rencontre. Ensuite, l’ancien MVP a repris les choses en main, pour terminer à 21/36, 210 yards et 2 touchdowns. Relax.

La suite

En Semaine 16, les Packers se sont fait corrigés 38 à 8 par les Cardinals. Ils auront l’occasion de se racheter dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 janvier à 2h15 du matin. Si l’attaque reste réveillée, cette rencontre pourrait être superbe.

Du côté de Washington, si la déception est forcément de mise, cette saison semble aussi avoir permis de trouver une solution au poste de quarterback, au moins pour la saison à venir. C’est déjà énorme par rapport à la situation du début de saison.

PARTAGER