PARTAGER

Shaun_Ohara

Michael Schofield était tight end lorsqu’il était au lycée. Excellent sur les blocks, il a atterri sur la ligne suite à une blessure. Il ne voulait pas, il était même contrarié, mais il avait le talent. Il a ensuite fallu prendre le poids. Et pour beaucoup de joueurs, contrairement à ce qu’on imagine, ce n’est pas facile.

« J’ai eu beaucoup de soucis pour prendre du poids », nous explique le joueur des Broncos. « Quand je suis arrivé à la fac de Michigan, je faisais 250 livres (113,4 kilos). Il m’a fallu trois ans pour arriver à 280 (127 kilos). J’ai gagné 30 livres. Ca n’a pas l’air beaucoup, mais il m’a fallu longtemps. Ensuite, il m’a fallu trois ans de plus pour atteindre les 300 livres (136 kilos). »

Pour devenir un lineman assez costaud pour la NFL, il faut manger. Mais il faut le faire bien.

« Ça a été lent. Vous essayez de manger beaucoup, mais vous devez manger des bonnes choses. Vous ne voulez pas vous gaver de pizzas. C’est vraiment dur. C’est dur pour certains gars. Vous faites attention à ce que vous mangez. On essaye de compter ses calories. Essayer de manger au maximum, mais des bonnes choses. »

Même son de cloche chez son coéquipier Max Garcia.

« C’est difficile de prendre du poids. Si on parle de « bon » poids. C’est difficile de prendre du « bon » poids. Vous pouvez prendre du gras facilement, mais ce n’est pas le genre de poids que nous cherchons. »

Retraité depuis quelques années, Shaun O’Hara est aussi passé par là.

« Tous les ans je devais essayer de me forcer à manger. Je passais mon temps à soulever de la fonte, à gagner de la force », se souvient l’ancien Giants. « À la mi-saison, j’avais l’impression d’être un haltérophile olympique, ou que j’essayais d’être l’homme le plus fort du monde. Beaucoup de linemen ont du mal à perdre du poids. Donc j’avais de la chance de pouvoir manger ce que je voulais. Mais c’est un challenge. Pendant la saison, c’est difficile de garder les kilos. »

300 livres, le chiffre magique

Le paradoxe est simple pour les hommes de la ligne : il faut être imposant, tout en faisant beaucoup de sport. Ils sont donc nombreux à avoir du mal à garder le poids.

« Je pense que c’est assez commun, à cause de la charge de travail que nous avons pendant la semaine », explique Garcia. « Il faut vous assurer de prendre plus de calories que vous n’en dépensez. La nutrition est importante dans ce scénario. Il faut vous assurer de manger des choses saines et de vous mettre d’accord avec votre nutritionniste pour ne pas avoir de carences. »

Si les joueurs ne veulent pas parler d’un standard, il y a un chiffre qui est mis en avant par Michael Schofield.

« En général, pour un lineman, 300 livres (136 kilos) est le chiffre au-dessus duquel vous voulez être. Mais ça dépend aussi de votre position. Le centre peut être un peu plus léger. Les guards veulent être un peu plus costauds. Mais je pense que 300 est le chiffre magique pour les linemen offensifs. »

Beaucoup de mythes entourent le régime des linemen. Au final, le programme est plutôt simple, comme le décrit Schofield.

« Je prends les trois repas classiques : petit-déjeuner, déjeuner et dîner. J’essaye de manger autant que possible pendant ces repas. Et puis j’essaye de caler deux encas autour de ça. Des gros snacks, un sandwich, ou du poulet par exemple. »

Un danger pour la santé ?

Se forcer à manger. Soulever de la fonte en permanence, faire grimper les chiffres sur la balance. Au final, tout ça semble problématique sur le plan de la santé.

« C’est pour ça que quand vous arrêtez de jouer, c’est très important de perdre du poids aussi vite que possible », nous assure O’Hara. « Vous ne pouvez pas vous laisser aller. Vous devez vraiment changer d’état d’esprit sur la manière dont vous mangez et la manière dont vous vous entrainez. »

C’est exactement ce que le champion en 2007-08 avec New York a fait.

« J’ai perdu environ 30 à 35 livres. Ma femme voudrait probablement que j’en perde encore 20. »

Propos recueillis à Santa Clara et San Francisco

PARTAGER