PARTAGER

peyton_manning_27122015

Peyton Manning nie les accusations de dopages aux hormones de croissances portées contre lui dans un reportage d’Al Jazeera. Il s’y est pourtant intéressé de près.

Selon le Washington Post, deux détectives privés envoyés par le joueur seraient allés sonner à la porte chez les parents de l’homme qui l’accusait de dopage. Le couple a appelé la police, en affirmant qu’un des deux détectives s’était fait passer pour un policier, et qu’ils n’auraient pas voulu révéler leur identité.

Manning aurait lancé son enquête avant la diffusion du reportage le mettant en cause. Les détectives nient s’être fait passer pour des policiers. Mais ils étaient bien sur place.

Manning a également embauché un conseiller en gestion de crise qui a déjà travaillé à la Maison Blanche en tant que conseiller presse. Ce dernier confirme au Washington Post que le Guyer Institute a bien envoyé des médicaments à la femme du joueur, sans vouloir en dire plus.

Toujours selon ce conseiller, enquêter sur l’homme qui l’accusait était une réaction « naturelle » de la part de Manning

Pour rappel, Charlie Sly, l’homme qui accusait Manning, s’était rétracté au lendemain de la diffusion du reportage. Son avocat assure qu’il voulait juste impressionner le journaliste qui l’interviewait en caméra cachée, puisqu’il pensait qu’il était un futur client.

PARTAGER