PARTAGER

p_manning_150216

L’heure de la retraite va (peut être) bientôt sonner pour Peyton Manning et ce pourrait être l’avènement de celle des procès. Outre une suspicion de dopage, le quarterback est accusé par une soigneuse de l’université de Tennessee d’avoir placé volontairement ses fesses et ses testicules sur sa tête lors d’un examen.

ESPN révèle aujourd’hui qu’un document prouve que la jeune femme avait appelé le centre de crise des assauts sexuels de Knoxville pour reporter l’incident. Elle aurait alors affirmé avoir été la victime d’une « personne très connue, athlète de l’université de Tennessee ». Cependant à aucun moment la soigneuse n’aurait cité le nom du quarterback des Broncos. En effet elle aurait affirmé « avoir peur pour son travail et être inquiète pour sa vie ». Enfin elle aurait conclu « je ne peux pas croire ça… Il va y avoir une dissimulation de l’affaire ».

Le document contient d’autres précisions notamment sur le rôle de Mike Rollo,  l’entraîneur en chef, qui aurait conseillé à la jeune femme de ne pas prévenir la police ou les médias.

L’affaire risque encore de faire couler beaucoup d’encre et de placer l’intersaison NFL sous le signe de la justice…

PARTAGER