PARTAGER

jameis-winston-310316

Avec 6 victoires pour 10 défaites en 2015, les Buccaneers n’ont pas été ridicules cette année. Bien aidés par leur nouveau quarterback Jameis Winston. L’horizon semblait dégagé pour la première fois depuis quelques années, pourtant les dirigeants ont décidé de se séparer de Lovie Smith.

Le technicien, arrivé deux ans auparavant, a donc été remercié. Une décision que Jameis Winston a eu du mal à comprendre.

« Je me rappelle juste que le lendemain je suis venu et j’ai parlé à Mr. (Jason) Licht (le GM). Il m’a demandé comment j’allais parce que Lovie comptait beaucoup pour moi », raconte-t-il déçu au Tampa Bay Times. « C’est lui qui a osé me sélectionner avec le premier choix de la draft. A chaque fois que j’ai rencontré Lovie avant la draft, il m’a toujours dit « Tu es le gars que je veux, tu es le gars que je veux ». Je pense que c’était mon plus grand fan. »

Dès sa deuxième année, Jameis Winston va donc devoir gérer un changement d’entraîneur. Mais la transition devrait se faire en douceur puisque c’est son coordinateur offensif, Dirk Koetter, qui a pris les rênes de l’équipe.

« Je suis excité que Dirk Koetter soit là. Au début, j’étais vraiment déçu parce que je me suis demandé quel quarterback avait déjà eu du succès après avoir vu son entraîneur, coordinateur offensif et entraîneur des quarterbacks changer la même année. Je me disais que l’on repartait à zéro. Puis Mike Glennon m’a fait réaliser en me disant que c’était la première fois de sa carrière en NFL qu’il ne changeait pas de playbook. C’est important que nous puissions construire sur les bases de l’an dernier du point de vue de l’alchimie et de l’apprentissage. »

On comprend donc qu’à son arrivée au poste de head coach, Dirk Koetter ne va pas totalement chambouler l’attaque des Buccaneers. Et c’est peut-être la meilleure des décisions, surtout quand on a un quarterback encore en apprentissage.

PARTAGER