PARTAGER

shields-packers

Les commotions cérébrales sont un sujet de discussion incessant en NFL. Ce lundi, c’est Sam Shield, cornerback des Packers, qui remet le sujet sur la table.

Pour lui, de toutes les blessures qu’il a contracté, la pire est la commotion subie contre les Cowboys, en décembre dernier.

« Quand je suis revenu pour travailler après ça, je sentais encore cette blessure dans ma tête » déclare Shield à Lori Nickel du Milwaukee Journal-Sentinel. « Juste courir, faire du travail physique. Tu sens ton cerveau bouger. C’est ta tête, ton cerveau. C’est vraiment très effrayant ».

Ce n’est pas une sensation nouvelle pour le joueur, qui a déjà subi deux autres commotions auparavant, une avec la fac de Miami, la seconde avec Green Bay en 2011.

« Les commotions. Une minute tu te sens mieux et celle d’après c’est pire » dit Shield. « Tu ne sais jamais. Je ne veux pas prendre le risque que quelque chose de grave m’arrive et que ma carrière se termine de la sorte. Je n’aime pas ça. Les mots de tête sont vraiment très douloureux ».

Malgré cette blessure qui l’a tenu éloigné du terrain pendant 3 matches, Shield est bien revenu face aux Cardinals en playoffs, réalisant 3 tackles et défendant 2 passes. Les symptômes de la commotion sont partis, et il participe à toutes les activités des Packers pendant l’intersaison. Mais cela ne va pas empêcher que le débat sur les commotions continu encore dans les prochains mois.

PARTAGER