PARTAGER

james-harrisonComme tous les joueurs cités par Al-Jazeera comme potentiels clients d’une pharmacie fournissant des produits dopants, James Harrison sera entendu par la NFL, qui décide enfin d’enquêter. Et si James Harrison n’aime pas les contrôles antidopage, il veut bien être entendu, sous certaines conditions.

C’est sur son compte Instagram que le linebacker des Steelers a publié une lettre dans laquelle sont listées ses conditions préalables à l’entretien.

« On ne m’a jamais intimidé auparavant dans ma vie et je suis ABSOLUMENT sûr que ça ne commencera pas aujourd’hui. Mais vu que je suis un bon gars, et que ça ne me dérange pas d’aider à clarifier la situation, au nom de la NFL, je vais faire cet entretien.

AVEC CES STIPULATIONS :

L’interview aura lieu à mon domicile. AVANT le camp d’entrainement. A une date de MON choix. ET … M.Godell devra être présent.

James Harrison ».

Harrison a également posté une copie de la lettre que lui a envoyé la NFL, et qui a prévu de s’entretenir avec le joueur le 28 juillet, la veille du début du camp d’entrainement des Steelers.

A la suite de ce message, ESPN et Pro Football Talk ont essayé de recueillir la réaction de la NFL, en vain. L’agent d’Harrison, Bill Parise, se refuse lui aussi à tout commentaire.

En décembre dernier, Al-Jazeera mettait en cause au cours d’un reportage sous caméra cachée plusieurs joueurs NFL pour l’achat de produits dopants. Ainsi, Harrison se serait procuré un nouveau produit censé améliorer les performances, le Delta-2.

@NFL I look forward to speaking with you. Goodnight

A photo posted by James Harrison (@jhharrison92) on

PARTAGER