PARTAGER

geoff-schwartz-110716Le niveau de jeu des joueurs de ligne offensive a parfois été catastrophique ces dernières saisons. Rares sont les escouades qui ont semblé jouer constamment à un haut niveau de performance.

Dans un long article qu’il a lui-même écrit pour MMQB.com, Geoff Schwartz apporte un élément très important. Pour lui, le problème réside notamment dans la baisse du nombre d’entraînements pendant l’intersaison imposée par l’accord collectif signé en 2011.

Depuis cette date, il n’est, par exemple, plus autorisé d’avoir deux entrainements par jour, ce qui était une pratique courante par le passé.

« Si vous cherchez le facteur qui a le plus changé le jeu, regardez du côté des deux entrainements par jour qui n’existent plus », explique-t-il. « C’est une période qui fait grincer des dents tous les joueurs. Au nom de la sécurité des joueurs, l’accord collectif actuel les a supprimées. Mais cette décision a énormément changé le jeu. Les blocs et les plaquages ne seront plus jamais les mêmes sans ces périodes de deux entrainements par jour. Ce sont des qualités qui ont besoin de répétitions constantes. Avant, je blâmais les spread offense universitaires pour la baisse de niveau des lignes offensives, mais la perte d’entraînement est surtout en cause. »

Ce qui est intéressant, c’est que, comme le précise Schwartz, la défense est aussi touchée. Mais désormais, il faudra faire avec, car le règlement n’est pas prêt de changer. Tant mieux pour les pass rushers d’un côté et les coureurs de l’autre.

PARTAGER