PARTAGER

richard_sherman_27072016

Suite aux problèmes de violence et de racisme qui ont touché les États-Unis ces dernières semaines, certains athlètes de renom comme LeBron James ou Michael Jordan ont récemment pris la parole afin d’exprimer leur exaspération concernant ces évènements qui continuent de fragiliser la société américaine.

Richard Sherman, le cornerback des Seattle Seahawks, a lui aussi donné son avis sur la question à travers un entretien accordé à Domonique Foxworth, publié hier sur le site The Undefeated. Réputé pour son côté trashtalker mais aussi pour son intelligence, Sherman n’a voulu prendre le parti de personne dans cette situation extrêmement sensible :

C’est frustrant pour les deux côtés parce qu’il faut comprendre que les policiers ont un devoir et un travail à faire. Ils sacrifient beaucoup de choses pour nous protéger. Mais je comprends aussi que certains ne font pas leur boulot correctement. Les gens ne peuvent pas se faire tuer simplement à cause de leur couleur de peau. Ils ont le droit d’avoir un procès.

Par contre, il n’hésite pas à critiquer la NFL, bien trop laxiste à son goût :

A mon avis, la ligue devrait être plus active mais je ne pense pas que cela arrivera, tout simplement parce que cela n’affecte pas ses bénéfices. Beaucoup de propriétaires ne viennent pas d’un milieu où ils auraient pu être confrontés à ce genre de circonstances. Ce ne sont que des faits d’actualité pour eux. Ils sont bien trop éloignés de tout ça. Mais en tant que joueurs, nous sommes vraiment proches de ces choses-là. Une ligue à majorité afro-américaine, avec beaucoup de personnes venant de milieux appauvris, serait contrainte d’en parler.

De plus, Sherman a également remis en cause le mouvement « Black Lives Matter », qu’il juge « hypocrite » :

C’est difficile d’avoir une opinion générale sur ce mouvement car ils ont différents messages. Certains d’entre eux sont légitimes et pacifistes tandis que d’autres sont radicaux et difficiles à supporter. Dès que vous voyez quelqu’un dire « Black Lives Matter » puis enchaîner en disant qu’il faut tuer la police, ça devient difficile de soutenir le mouvement au vu de cette logique. Ils demandent à ne pas être généralisés mais ils généralisent la police. C’est très hypocrite. A partir de là, je trouve que c’est difficile de supporter un tel mouvement à fond.

Pour Sherman, la question de race n’est en fait qu’une invention :

Je pense que la race a été créée. Je pense que nous sommes tous avant tout des êtres humains. Si personne ne parlait de la couleur de peau, cela ne serait pas aussi important. Pour moi, toutes les vies comptent. Je veux que les Afro-Américains soient traités comme des êtres humains, je veux que les policiers soient traités comme des êtres humains. Je ne veux pas voir des officiers de police se faire tuer alors qu’ils n’ont rien fait de mal. Ce sont des vies innocentes. 

Mais alors, que propose-t-il pour faire évoluer la situation ?

Si une coalition d’athlètes venait à être formée, je pense que nous devrions viser les banlieues où la violence due aux gangs est élevée et tout faire pour que cela cesse, parce que cela affecte notre propre communauté. Dès que nous stopperons cela, dès que nous serons unis, dès que nous arrêterons de nous voir comme des ennemis, nous pourrons avancer d’une manière très puissante et ainsi combattre les problèmes d’une nouvelle façon. Mais tant que cela ne sera pas le cas, nous allons combattre sur deux fronts.

A la fois lucide et réaliste, Richard Sherman porte un discours très constructif qui a en plus le mérite de proposer un début de solution pour arranger les choses, ce qui est assez rare pour être souligné.

PARTAGER