PARTAGER

bfavreSamedi soir, la promotion 2016 du Hall of Fame avait sa soirée d’intronisation dans le temple du football américain.

Comme de coutume, chacun des nouveaux entrants étaient invités à s’exprimer pour fêter son entrée au Hall of Fame. Un moment où les personnalités des joueurs déteignent souvent sur leur discours.

Sans surprise, Marvin Harrison et Orlando Pace ont été très bref et se sont surtout contentés de remercier leurs proches, leurs coéquipiers…

A l’opposé, Brett Favre a été plus que loquace avec un discours de près de 30 minutes qu’il a commenté avec amusement :

« Ils m’ont donné 8 à 10 minutes. Je vais battre un record du monde. »

Le quarterback a mélangé émotion et blague au cours de son discours, expliquant que pour lui ces choix de vie étaient « football, baseball ou bust ».
Après plusieurs montées de larmes, Favre déclare : « C’est plus dur que n’importe quel 3&15, je vous l’assure. ».

Du côté de Tony Dungy et d’Edward DeBartolo, les discours étaient plutôt placés sous le signe de l’héritage, de la transmission de connaissance aux jeunes générations.
Dungy a rappelé l’importance de la famille que ce soit en dehors ou sur le terrain, expliquant les liens qui unissent coéquipiers et staff.

DeBartolo a également évoqué cette notion de grande famille en citant tous les joueurs des 49ers entrés au Hall of Fame, mais aussi d’autre joueurs qui n’ont pas eu cette chance, de dirigeants des 49ers ou encore en ayant une pensée pour tous les gens ayant travaillés avec lui :

« Il y a trop e gens qui ont joué un rôle spécial dans notre succès et que je ne peux pas mentionner aujourd’hui. Vous savez qui vous êtes. Je vous en suis tellement reconnaissant et je vous aime. »

L’ancien dirigeant des 49ers en a profité pour lancer ce qui pourrait être une pique envers Roger Goodel :

« Honnêtement, je pense que l’on pourrait utiliser un peu plus ce sens de la famille dans notre NFL actuelle. »

Mais la phrase de la soirée revient sans aucun doute à Kevin Greene, grand linebacker et chasseur de Brett Favre par le passé :

« Je suis côte à côte avec Brett Favre [Favre est le n°298 et Greene le 299] pour l’éternité. Exactement là où un linebacker doit être. »

PARTAGER