PARTAGER

alshon-jeffery-bears_27112015

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2016. Au programme aujourd’hui : les Chicago Bears.

Pour la première année de John Fox à la tête de l’équipe, les Bears ont connu une bien mauvaise saison. Certes, les blessures de plusieurs joueurs cadres n’ont pas aidé. Mais la défense, historiquement dominante du côté de Chicago, n’a pas été au rendez-vous. Cette année, les Bears sont attendus au tournant, eux qui ont fait venir plusieurs gros noms lors de la free agency.

Point important pour Chicago cette saison : il va falloir composer avec le départ du coordinateur offensif Adam Gase, parti pour Miami et grandement responsable de la relative bonne saison de Jay Cutler au poste de quarterback.

La saison dernière : 6 victoires – 10 défaites

Mouvements à l’intersaison : Les Bears et John Fox n’ont visiblement pas apprécié d’être l’une des défenses les plus perméables de la ligue. Résultat, ils ont sorti l’artillerie lourde pendant la free agency. Deux noms sortent du lot, tous les deux au poste de linebacker : Danny Trevathan et Jerrell Freeman. Le premier est champion en titre avec les Broncos où il n’a peut-être pas été le plus en vue mais difficile d’exister derrière Brandon Marshall et Von Miller. Le deuxième arrive de chez les Colts où il a été très solide face à la course alors qu’il avait souffert sur ce point en 2014. Enfin le premier choix de la draft Leonard Floyd, également linebacker, qui sera excellent dans la nouvelle défense 3-4 des Bears sur les côtés.

La ligne défensive a aussi été renforcée avec les arrivées d’Akiem Hicks des Patriots et la draft de Jonathan Bullard. Le lineman défensif de Florida était attendu plutôt au premier tour et les Bears avaient bien besoin de renfort à ce poste. Sauf qu’en renforçant autant le front-sevent, le staff des Bears a quelque peu négligé les lignes arrières, pourtant peu efficaces l’an dernier. Deux joueurs au quatrième tour de la draft et un remplaçant de Denver, Omar Bolden. Le tout combiné au départ d’Antrel Rolle n’annonce rien de bon pour la défense aérienne de Chicago.

En attaque, les observateurs de la NFL pensait que les Bears voudraient trouver leur quarterback du futur, Jay Cutler arrivant déjà sur ses 33 ans. Mais non. Le seul mouvement de ce côté là, c’est l’arrivée de Brian Hoyer, l’éternel remplaçant. Pour le jeu aérien, la perte de Martellus Benett peut-être préjudiciable mais le receveur Kevin White est capable d’être une bonne alternative associé à Alshon Jeffery. White a été drafté en 2015 mais n’a pas pu jouer sa saison rookie à cause d’une jambe cassée. En revanche pour le jeu au sol, l’été a été rude avec Chicago. Matt Forte parti, c’est l’assurance d’une saison à 1000 yards qui s’envole. L’an dernier, il avait couru 898 yards en 13 matches. De plus, le coureur donnait souvent un coup de main en réceptionnant des passes. Départ difficile pour Chicago. Enfin, la ligne offensive plutôt moyenne l’an dernier n’a été que peu renforcée avec les arrivées notables de Bobby Massie, moyen chez les Cardinals, et la draft de Cody Whitehair, un bon joueur attendu plus haut que le deuxième tour.

Arrivées notables : Brian Hoyer (QB), Bobby Massie (OT), Patrick Omameh (G), Ted Larsen (C), Akiem Hicks (DL), Danny Trevathan (LB), Jerrell Freeman (LB), Omar Bolden (S)
Re-signature : Deonte Thompson (WR), Zach Miller (TE), Rob Housler (TE), Jacquizz Rodgers (RB), Tracy Porter (CB), Marc Mariani (WR/KR), Sherrick McMannis (CB)
Draft : Leonard Floyd (LB), Cody Whitehair (OG), Jonathan Bullard (DT), Nick Kwiatowski (LB), Deon Bush (S), Deoindre’ Hall (CB), Jordan Howard (RB), DeAndre Houston-Carson (FS), Daniel Braverman (WR)
Pertes notables : Matt Forte (RB), Martellus Bennett (TE), Jermon Bushrod (OT), Matt Slauson (G/C), Jarvis Jenkins (DL), Shea McClellin (DL, LB), Antrel Rolle (S)

jay_cutler_2292015

Les points forts : L’escouade de linebacker de Chicago a de quoi devenir l’une des meilleures de la NFL l’an prochain. Les arrivées de Trevathan et de Freeman, combinées à la draft de Leonard Floyd assurent une défense et un pass-rush prometteur pour les Bears. John Fox a toujours été un coach défensif avant de devenir head coach. Il devrait, avec l’aide du manager général Ryan Pace, faire de belles choses malgré le passage d’une défense 4-3 en 3-4. D’ailleurs le front-seven dans son ensemble est une des qualités indéniables de cette équipe de Chicago.

Autre point fort de cette équipe : son jeu aérien. Les Bears ont peut-être perdu Martellus Bennett mais le retour de Kevin White après un an sans pouvoir jouer devrait compenser largement et ôter de la pression à Alshon Jeffery. Eddie Royal a connu une saison moyenne, pourrie par les blessures alors qu’il sortait d’une bonne année à San Diego. Enfin Zach Miller a été re-signé au poste de tight-end et devrait apporter de la complémentarité à cette attaque aérienne prometteuse.

Les points faibles : Comme mentionné plus haut, le départ de Matt Forte va fortement handicaper l’attaque de Chicago, que ce soit au sol ou dans les airs. Si les receveurs pourront se passer de son aide, on voit mal qui va faire le boulot à la course. Jeremy Langford n’a pas été étincelant l’année passée avec 3.6 yards en moyenne par ballons et un faible 1.8 yards gagnés après contact en moyenne. Le choix de Jordan Howard au 5e tour de la draft ne suffira pas pour être titulaire. Une option possible serait de donner plus de responsabilités à Jacquizz Rodgers, plutôt membre des équipes spéciales.

Directement lié à ce premier point, la ligne offensive. A part l’ajout de Whitehair et la présence de Kyle Long, les autres linemen sont bien en dessous du niveau moyen de la NFL. Charles Leno a été l’un des plus mauvais tackle de l’année en NFL et Bobby Massie n’a pas été très bon chez les Cardinals. Hroniss Grasu au poste de centre n’est pas non plus une gageure. Difficile de compter sur eux pour ouvrir couvrir Cutler ou ouvrir des brèches pour les coureurs.

Enfin, les lignes arrières font figure de vilain petit canard de cette équipe. Considérée 31e sur 32 par ProFootball Focus, la défense aérienne de Chicago manque surtout de profondeur et va souffrir du départ d’Antrel Rolle. A part le cornerback Kyle Fuller et le jeune safety Adrian Amos, deux joueurs déjà irréguliers par moments, c’est le quasi-désert. Tracy Porter n’a pas réussi à s’imposer et à part un des deux joueurs draftés au quatrième tour, on ne voit pas qui peut lui piquer la place de titulaire. On entend déjà les quarterbacks adverses se frotter les mains.

Le facteur X : Comme souvent en NFL, c’est le quarterback qui peut décider de la réussite ou non d’une saison. Jay Cutler n’échappe pas à la règle cette année. Le quarterback des Bears a déjà prouvé qu’il avait de quoi faire partie de l’élite mais ce qu’il manque souvent, c’est la régularité. Pas tant d’une saison à l’autre mais déjà au sein d’une même saison. Sous la pression, il est pourtant l’un des meilleurs réalisateurs en 2015 : 12 touchdowns et 69.5% de passes complétées. Mais parfois sans pression, il est capable de lancer des interceptions incompréhensibles. Et ce n’est pourtant pas le talent qui manque au poste de receveur des Bears. Il faudra donc qu’il arrive à surmonter le départ de son gourou Adam Gase et qu’il réussisse à entraîner son équipe vers le haut. Sinon la défense aura beaucoup de mal à tenir seule la maison.

Calendrier : @Texans, Eagles, @Cowboys, Lions, @Colts, Jaguars, @Packers, Vikings, @Buccaneers, @Giants, Titans, 49ers, @Lions, Packers, Washington, @Vikings

En résumé : Le staff de Chicago a fait un recrutement plutôt efficace et une draft intelligente. Selon le niveau de Jay Cutler, seul titulaire indiscutable au poste de quarterback, les Bears peuvent surprendre plus d’une équipe. John Fox a toujours connu une deuxième saison bien meilleure que sa première lorsqu’il a été nommé entraîneur d’une franchise. Si l’exercice 2016 sera sûrement meilleur que le précédent, les quelques lacunes de Chicago pourraient leur coûter un meilleur résultat qu’une saison à l’équilibre. Mais offrir de belles perspectives d’avenir.

Le pronostic : 8-8, pas de playoffs

PARTAGER