PARTAGER

alex-smith-chiefs-preview-020916Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2016. Au programme aujourd’hui : les Kansas City Chiefs. 

Minneapolis, 18 octobre 2015. Les Chiefs viennent de perdre leur cinquième match d’affilée face aux Vikings. Ils affichent un bilan de 1 victoire pour 5 défaites. La semaine précédente, Jamaal Chares quittait le terrain avec une rupture ligamentaire au niveau du genou, saison terminée. A cet instant, personne ne voit comment l’équipe du Missouri peut s’en sortir. Une qualification en playoffs parait improbable.

Après 10 victoires consécutives, ce sont bien les mêmes Chiefs qui accèdent aux playoffs début janvier. Et après une démonstration de force face aux Texans (30-00), l’équipe finit par rompre face à des Patriots magistraux, malgré un score assez flatteur pour Kansas City (27-20).

Les Chiefs ont montré de belles choses en 2015. Capables de se relever d’un départ catastrophique, de trouver des solutions de rechange en attaque après la blessure de leur star Jamaal Charles, la franchise a aussi montré des signes inquiétants sur sa capacité à aller loin en playoffs. Andy Reid a toujours la même manie de ne pas faire courir ses running backs au moment où il le faudrait. Alex Smith ne commet que très peu d’erreur, mais ne prend pas énormément de risques, faisant avancer l’attaque à un rythme assez lent.

Les Chiefs présentent tout de même un beau potentiel, malgré la blessure de Justin Houston, ainsi que de grosses incertitudes au poste de receveur.

La saison dernière : 11 victoires-5 défaites

Mouvements à l’intersaison 

Comme d’habitude, la franchise n’a pas apporté énormément de modification à son effectif par la free agency et joue sur la continuité.

La majorité des arrivées concerne l’attaque. Le besoin principal des Chiefs concerne l’escouade de receveur. Derrière Jeremy Maclin, il n’y a quasiment personne. Et ce n’est pas cette année que ça va changer. Kansas City n’a fait arriver que 2 joueurs à ce poste durant l’intersaison.Le premier est Rod Streater, en provenance des Raiders, qui sur les 2 dernières saisons n’accumule que 10 réceptions pour 92 yards et 1 touchdown en 4 matches. Le second est le 126e choix de la dernière draft (4e tour), Demarcus Robinson, en provenance de Florida. Il a mené l’attaque des Gators au nombre de réceptions, avec 48, pour 522 yards et 2 touchdowns.

Autres mouvements en attaque, le tackle Mitchell Schwarz arrive en provenance des Browns. Il devra compenser les départs de Ben Grubbs, qui a été coupé pour des problèmes à la nuque, et va vraisemblablement prendre sa retraite, et de Jeff Allen parti aux Texans. Après le départ de Chase Daniel aux Eagles, les Chiefs avaient besoin d’un quarterback remplaçant pour Smith. C’est Nick Foles qui arrive, après une saison aux Rams où il est passé remplaçant de Case Keenum.

Défensivement, c’est sur la ligne arrière que ça bouge le plus. Hussain Abdullah a prit sa retraite, et Sean Smith a plié ses bagages pour Oakland. Pour compenser ce départ, pas moins de 3 defensive backs ont été draftés. KeiVarae Russell de Notre Dame au 3e tour, Eric Murray de Minnesota au 4e tour et D.J. White de Georgia Tech au 6e tour.

Enfin, au niveau des re-signatures, Tamba Hali rempile pour 3 saisons et 21 millions de dollars, dont 11 millions garantis. Eric Berry a reçu et signé le franchise tag, et touchera 10,8 millions de dollars garantis en 2016, Eric Fisher a prolongé 4 ans, avec un contrat de 6 ans pour 63 millions de dollars, et le tight end Travis Kelce a prolongé 5 ans pour 20,5 Millions garantis.

Arrivées notables : QB Nick Foles (Rams), WR Rod Streater (Raiders), OT Mitchell Schwartz (Browns).
Re-signatures : LB Tamba Hali, S Eric Berry, LB Derrick Johnson, NT Jaye Howard, S Daniel Sorensen, OT Eric Fisher, TE Travis Kelce.
Draft : DL Chris Jones (2e tour), DB KeiVarae Russell (3e tour), OL Parker Ehinger (4e tour), DB Eric Murray (4e tour), WR Demarcus Robinson (4e tour), QB Kevin Hogan (5e tour), RB Tyreek Hill (5e tour), DB D.J. White (6e tour), B Dadi Nicolas (6e tour).
Pertes notables : OG Ben Grubbs (retraite ?), S Hussain Abdullah (retraite), Jeff Allen (Texans), CB Sean Smith (Raiders), DE Mike DeVito (retraite).

eric-berry-chiefs-020916

Les points forts

Le point fort numéro 1 des Chiefs est le jeu de course. Jamaal Charles est l’un des tout meilleurs coureurs depuis son arrivée dans la grande ligue, et possède la plus haute moyenne de yards par course de l’histoire de la NFL, avec 5,52 yards par course. Lors de sa blessure l’an passé, on a vu qu’il est bien suppléé, avec Spencer Ware, auteur de 403 yards et 6 touchdowns en 72 courses, et Charcandrick West à 634 yards et 4 touchdowns en 160 courses. Des running backs solides, capables de prendre le contrôle de l’attaque lorsque le jeu de passe laisse à désirer.

L’autre grand point fort de Kansas City est la défense aérienne. Même si Hussain Abdullah a prit sa retraite et que Sean Smith est parti, les defensive backs des Chiefs restent solides. Eric Berry, comeback player de l’année après avoir vaincu un cancer, est l’un des tout meilleurs safeties de la NFL, avec 55 plaquages solo, 2 interceptions et 10 passes défendues en 2015. Au niveau des cornerbacks, la star se nomme Marcus Peters. Le joueur de deuxième année va vouloir confirmer sa superbe première campagne, à l’issue de laquelle il s’est vu nommé rookie défensif de l’année. Avec 8 interceptions, il était le leader de la ligue à égalité avec Reggie Nelson des Bengals.

Les points faibles

L’escouade de receveurs. En dehors de Jeremy Maclin, incontestable receveur numéro 1, et du tight end Travis Kelce, l’équipe est démunie. Rod Streater, en provenance des Raiders, n’a quasiment rien montré durant les deux dernières saisons. Quant au rookie Demarcus Robinson, il représente un espoir si jamais il confirme sa bonne saison 2015 avec les Gators.

La ligne offensive n’est pas non plus une source de satisfaction chez les Chiefs. Eric Fisher, bien qu’il s’améliore de saison en saison, peine à confirmer son statut de premier choix de la draft en 2013. Le départ à la retraite de Ben Grubbs est un énorme coup dur pour Kansas City. L ‘arrivée de Mitchell Schwartz, avec la progression constante de Fisher, permet d’avoir plus d’espoir qu’avec les receveurs.

Dernier point faible, et non des moindres, la gestion du temps par Andy Reid et Alex Smith. Lors du match face aux Patriots en playoffs, Andy Reid a utilisé 2 temps morts dès le premier quart temps, car Smith n’entendait pas les instructions données par son coach. On le sait, Smith est un game manager, et n’est pas forcément un top quarterback en NFL. Mais le minimum pour un titulaire, c’est de pouvoir choisir un schéma de jeu lorsqu’il ne peut pas entendre les instructions de son coach. Sans ces mésententes, ainsi qu’avec une meilleure gestion du jeu de course, les Chiefs auraient pu faire trembler New England, et ainsi être l’épouvantail que certains espéraient voir.

Facteur X

Le front seven est la question avant ce début de saison 2016. La blessure de Justin Houston, out pour la saison, l’affaibli considérablement, lui qui a réussi de 7,5 sacks, 2 interceptions et 1 touchdown en 2015, après une saison 2014 à 22 sacks. Pour le remplacer, Dee Ford, auteur de 4 sacks l’an passé. L’ancien joueur d’Auburn ne sera pas seul, accompagné de Tamba Hali, Jaye Howard et Derrick Johnson, ainsi que du rookie Chris Jones. L’espoir de conserver une des défenses au sol les plus performantes de la NFL  est permis, tant les solutions semblent être nombreuses.

Calendrier : vs. Chargers, @ Texans, vs. Jets, @ Steelers, Bye, @ Raiders, vs. Saints, @ Colts, vs. Jaguars, @ Panthers, vs. Buccaneers, @ Broncos, @ Falcons, vs. Raiders, vs. Titans, vs. Broncos, @ Chargers.

En résumé

Dans une division AFC West où les Broncos, champions en titre, sont toujours les favoris, les Chiefs peuvent se frayer un chemin jusqu’en playoffs. Si la défense ne subit pas trop la perte de Justin Houston pour la saison, et que le duo Reid-Smith gère bien l’attaque, un long parcours en playoffs est possible, si l’équipe accroche une wild card. Dans le meilleur des cas, vue la situation au poste de quarterback chez les Broncos, la première place est même possible.

Pronostic : 11 victoires-5 défaites, 2e place AFC West, playoffs en Wild Card.

PARTAGER