PARTAGER

last-chance-u-25082016

Alors qu’une saison 2 vient d’être annoncée sur Netflix, TDA saisit l’occasion pour revenur sur la première saison de cette belle surprise de l’été.

Scooba, Mississippi. 730 âmes, un distributeur de boissons. Et une université : Eastern Mississippi College Community (EMCC). Trois fois champions nationaux en quatre ans, les Lions ne sont pas une équipe comme les autres. Le coach Buddy Stephens a une méthode spéciale : recruter les joueurs prometteurs d’autres universités prestigieuses, mais qui ont des problèmes scolaires ou disciplinaires et leur offrir un tremplin vers une meilleure fac, un meilleur diplôme et peut-être un avenir en NFL.

Au bon endroit au bon moment

Une situation unique qui a attiré l’œil des caméras de Netflix. Celles-ci ont suivi les joueurs, les coaches, le personnel de l’université pendant la saison 2015 des Lions. Une aventure qui n’était pas scénarisée et qui, par moment, semble pourtant sortie du grand Hollywood. Les matchs fous, les galères des blessures, les dilemmes au poste de quarterback. On a du mal à y croire mais après avoir fait un tour sur les sites officiels, on est forcé de croire que Netflix a eu du flair de suivre les Lions cette année précise.

Forcément, chez Netflix, il y a des moyens. Et on le sent. Les plans sont beaux, la musique est bien choisie et les images des matchs laissent sans voix. Les « acteurs » sont sincères. On se prend rapidement d’affection pour le lineman Ronald Ollie ou pour la conseillère d’éducation Madams Wagner. Les histoires sont touchantes, et on évite le cliché de verser dans le trop larmoyant. L’intensité se fait de plus en plus pressante au fil des épisodes, avec un point d’orgue haletant entre les épisodes 5 et 6. Bon courage pour résister à la tentation d’enchaîner ces deux épisodes.

Plus accessible pour des connaisseurs

Pour apprécier les six épisodes d’un peu moins d’une heure, on vous recommande très vivement la VOSTFR. La VF dénature vraiment les dialogues et sans sous-titre, vous allez avoir du mal à tout saisir, à moins d’être américain. Détail technique évident : un abonnement Netflix est nécessaire pour avoir accès (légalement) aux épisodes.

Autre élément un peu compliqué : comprendre le contexte sportif. La fac d’EMCC est un community college, qui évolue donc dans une ligue spéciale : la NJCAA. Après une rapide recherche en ligne, on comprend mieux les trois titres nationaux avancés au début de la série, alors que le commun des mortels n’a jamais entendu parler de cette université. Attention cependant de ne pas aller voir les résultats de la saison 2015 si vous ne voulez pas vous spoiler la fin de la saison.

Pour ceux qui n’ont jamais suivi de football américain, il faudra s’accrocher un peu plus pour saisir les enjeux sportifs. Enfin, pour être complètement exhaustif, on regrettera le générique qui aurait pu être plus accrocheur.

Un vrai coup de coeur

Last Chance U est une série documentaire très réussie qui mêle habilement le sportif à l’humain. Si vous aimez le football américain, si vous aimez le sport en général, et les petites histoires derrière la grande Histoire, n’hésitez pas à regarder la première saison. A peine six heures. Un épisode chaque soir de la semaine, et vous aurez largement fini à temps pour la reprise de la NFL. Et bonne nouvelle : si, comme nous, vous avez aimé, Netflix a déjà annoncé une saison 2 pour l’an prochain.

PARTAGER