PARTAGER

carson-wentz-preview-090916Après que les Panthers et les Broncos ont ouvert le bal dans un remake du dernier Super Bowl, ce sont désormais les 30 autres franchises de la NFL qui retrouvent les terrains. Pour cette première semaine, beaucoup de questions et encore très peu de certitudes.

Qui sera dans la continuité de l’an dernier ? Qui, au contraire, va totalement surprendre (en bien ou en mal) ? Autant d’interrogations qui trouveront des débuts de réponses dès ce week-end. Une grosse affiche d’entrée, des quarterback lancés dans le grand bain et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 1.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Arizona Cardinals (0-0) – New England Patriots (0-0)

Deux finalistes de conférence l’an dernier qui se rencontrent dès le premier match cette saison, c’est forcément un choc. Qui plus est quand les deux équipes sont de nouveau parmi les favoris de la saison à venir. Mais cette confrontation va toutefois perdre un peu de sa saveur puisque Tom Brady ne sera pas en tenue dans l’Arizona. Peu convaincant sans être décevant, Jimmy Garoppolo, son remplaçant, va devoir élever son niveau de jeu si les Pats veulent espérer quelque chose. Il n’a certes jamais pu vraiment travailler avec toutes ses cibles (et pourrait devoir se passer de nouveau de Rob Gronkowski) mais il devra être de suite dans le bain. Car en face, l’effectif fait peur. Très peu de changement sont venus bouleverser un roster extrêmement complet des deux côtés du ballon. La seule interrogation réside dans la capacité de l’escouade des défensivs backs à tenir le coup. Si cela ne devrait pas poser de problème pour Tyrann Mathieu ou Patrick Peterson, reste à savoir si le reste sera au niveau. Surtout face à un Bill Belichick qui a le don pour profiter de son système pour appuyer là où ça fait mal. On aura aussi un œil particulier sur Chandler Jones, meilleur pass-rusher de New England l’an dernier, qui sera désormais un Cardinals.

Nouveaux lanceurs en alerte

Ce début de saison nous apporte son lot de changement au poste de quarteback. Petit focus sur quelques uns des lanceurs qui découvrent une nouvelle équipe ou tout simplement la NFL.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tennessee Titans (0-0) – Minnesota Vikings (0-0)

C’était peut-être le plus inattendu il y a encore quelques jours : Sam Bradford va mener l’attaque des Vikings. Pour lui la situation est quasiment idéale. Une grosse défense, un jeu au sol puissant et quelques cibles intéressantes. Il pourra profiter en plus d’un match abordable pour débuter la saison. Loin d’être un tour de chauffe, cette affrontement dans le Tennessee offre la possibilité aux Vikings de se mettre en route. Cette année les hommes de Mike Zimmer arrivent avec le statut de vainqueur de la NFC Nord, et doivent l’assumer. Mais attention car les Titans espèrent passer un cap cette saison. Cela passera d’abord par le fait d’être intraitable à domicile, même face à une équipe qui a fait les playoffs.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Philadelphia Eagles (0-0) – Cleveland Browns (0-0)

Pour ce match, non pas un mais deux quarterbacks feront leur début avec leur franchise. Le premier, Carson Wentz, n’a pas complètement rassuré sur son potentiel mais a assez montré pour pouvoir passer devant Chase Daniel dans la hiérarchie. Le second en revanche a attiré l’attention. Robert Griffin III a montré de belles choses en présaison et la connexion avec certaines de ses cibles laisse des motifs d’espoirs aux fans de Cleveland. Le problème est que l’espoir est toujours l’apanage de l’intersaison car quand vient les matchs à enjeu la réalité les rattrape. En sera-t-il de même avec l’ancien Brown ? Hue Jackson espère que non. Pour le reste, ces deux formations restent un mystère. D’un côté comme de l’autre, le grand ménage de printemps a été fait et on se demande bien quels visages les Eagles et les Browns présenteront.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Houston Texans (0-0) – Chicago Bears (0-0)

Il est peut-être certainement le plus attendu des nouveaux quarterbacks. Sa situation l’a mis dans une position où il sera beaucoup regardé cette année. Il est peut-être la pièce qui manquait aux Texans pour aller loin. Comme l’an dernier, Houston va s’appuyer sur une grosse défense. Jadeveon Clowney a montré tout l’étendue de son potentiel en présaison et pourrait composer l’un des duos les plus dévastateurs avec J.J. Watt. En attaque, les quelques additions pourraient permettre à Osweiler de se sentir bien. Avec Will Fuller, drafté au premier tour et Lamar Miller récupéré à Miami, Houston peut faire mal. Surtout si on ajoute DeAndre Hopkins. Pour les Bears en revanche la saison est plus floue. On voit mal cette attaque poser des gros soucis à une escouade défensive de Houston bien en place. Surtout avec un Kevin White qui inquiète toujours, entre blessure et méforme.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Dallas Cowboys (0-0) – New York Giants (0-0)

L’après-Romo est-il en marche dans le Texas ? La question est volontairement provocatrice mais force est de constater que Dak Prescott va avoir la chance de montrer qu’il mérite une place en NFL. Et la situation pourrait être pire pour un rookie. Prescott va pouvoir s’appuyer sur sa ligne, sur Dez Bryant et, il l’espère, sur son jeu au sol. En tout cas, l’attaque va devoir être productive si les Cowboys veulent espérer quelque chose. C’était vrai avec Romo, ça le sera encore plus sans. Ce sera probablement le cas dimanche face à une équipe des Giants qui elle aussi misera sur son attaque. Malgré une défense renforcée pendant l’intersaison, New York doit prouver que son escouade est meilleure que l’an dernier. Ce ne dervait pas être très dur mais c’est une necessité si la franchise veut retrouver les playoffs.

Duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Atlanta Falcons (0-0) – Tampa Bay Buccaneers (0-0)

Commencer par un match contre un rival de division n’est jamais chose facile. A quoi vont ressembler les Falcons dimanche ? A l’équipe qui a impressionné en début de saison dernière, enchaînant victoires et bonnes performances ? Ou bien à celle de la fin de saison, qui a encaissé plusieurs défaites consécutives mettant fin à leurs espoirs de playoffs ? Ce sont les Buccaneers qui auront la réponse en premier. Mais pour Tampa Bay peu importe, il faut progresser par rapport à l’an dernier. La franchise floridienne possède un noyau dur de joueur, notamment en attaque (Jameis Winston, Mike Evans, Doug Martin) qui a désormais un an de plus d’expérience et peut aborder cette saison avec confiance. C’est en défense qu’il faudra se mettre au niveau. La draft de Vernon Hargreaves était d’ailleurs faite dans ce sens. Après une bonne présaison, il lui faut maintenant confirmer.

tampa-bay-buccaneers-hargreaves

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 04h20
San Francisco 49ers (0-0) – Los Angeles Rams (0-0)

Cette rencontre aurait pu figurer dans dans la catégorie précédente. Si seulement, Jared Goff, numéro un de la draft, s’était imposé au sein de l’effectif de Los Angeles. Au lieu de ça, il ne sera même pas en tenue dimanche soir. Les attaques seront menées par Case Keenum d’un côté et Blaine Gabbert de l’autre. Rien de très excitant. Si les Rams peuvent s’appuyer sur une défense solide, les 49ers partent dans l’inconnue la plus totale. C’est le moment pour Chip Kelly de montrer que la fin de son cycle à Philadelphie n’était qu’un accident de parcours.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Kansas City Chiefs (0-0) – San Diego Chargers (0-0)

Objectif pour Kansas City ? Ne pas reproduire le même début de saison que l’an dernier. Même si les Chiefs avaient remporté leur premier match l’an dernier, ils avaient ensuite chuté à cinq reprises. Une épine dans le pied qu’ils aimeraient éviter pour éventuellement pas aborder les playoffs plus sereinement en 2016. Pour cela, il faudra commencer par un opposant de l’AFC Ouest. Un adversaire pour qui l’objectif sera encore plus grand : ne pas reproduire le même début de saison, le même milieu de saison et la même fin de saison. Bref, tout changer ou presque. Le talent est là et si Philip Rivers arrive à percer la défense imperméable de Kansas City, la surprise est possible. De quoi donner de la confiance aux joueurs de San Diego.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (0-0) – Cincinnati Bengals (0-0)

Une des plus jolies affiches de la première partie de soirée. Les Jets commencent à domicile par un gros morceau. Il va d’abord falloir limiter la production offensive d’A.J. Green. Si, les Jets ont déjà annoncé qu’ils ne mettraient pas Darrelle Revis uniquement en un contre un face au receveur des Bengals, on parie toutefois que ces deux stars se croiseront quelques fois sur le terrain. Une belle opposition. A l’instar des Dre Kirkpatrick, Adam Jones, George Iloka et Shawn Williams qui devront contenir Erick Decker et Brandon Marshall. Compliqué si les deux compères se sont remis sur la même longueur d’onde que l’année dernière avec Ryan Fitzpatrick.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New Orleans Saints (0-0) – Oakland Raiders (0-0)

Fraîchement prolongé, Drew Brees va pouvoir attaquer la saison par cette dangereuse réception d’Oakland. Les Raiders font partie de ces équipes qui espèrent que l’idée générale en NFL qui veut que leur équipe ait progressé durant l’été se confirme dès septembre. Même si la défense s’est renforcée, c’est surtout grâce à son trident offensif (Carr-Cooper-Murray) qu’Oakland fera la différence. Surtout contre une défense de New Orleans qui n’apporte toujours aucune garant. Peut-être l’une des pires défenses de la NFL, l’escouade des Saints devra au moins limiter la casse cette année pour donner une chance à Drew Brees de lancer pour gagner le match et pas seulement pour accumuler les statistiques.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (0-0) – Buffalo Bills (0-0)

Peut-être l’un des matchs les plus indécis de ce week-end. Les deux franchises veulent se racheter après une mauvaise saison l’an dernier. Pour Buffalo, ça démarre mal. Les Bills n’ont pas encore joué de match officiel que les blessures s’abattent déjà sur l’effectif. Notamment en défense. Rex Ryan (de nouveau affublé de son frère) va devoir redevenir un gourou de la défense pour ne pas vivre la même année qu’en 2015. A Baltimore, l’infirmerie tourne fort aussi. Du moins, elle tournait fort car elle fut l’une des raisons principales de la mauvaise saison de Baltimore l’an dernier. En 2016, elle s’est vidée et les Ravens veulent redevenir les prétendants au titre qu’on dépeignait il y a deux ans. Un premier match à domicile face aux Bills fera office de bon test pour les hommes de John Harbaugh.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (0-0) – Green Bay Packers (0-0)

Ce match semble n’être un cadeau pour personne d’entrée de saison. En premier pour Jacksonville qui démarre sa saison à domicile par un gros morceau. Aaron Rodgers a récupéré toutes ses cibles. Jordy Nelson est de retour, Randall Cobb ne semble plus gêné et Jared Cook apporte une réelle menace au poste de tight end. Ca tombe bien pour les Jaguars, car la mode cet été a été aux louanges pour cette franchise. « Recrutement intelligent », « draft de joueurs à fort potentiel », « progression des joueurs clés », tous les paramètres sont en place pour une belle saison en Floride. Reste maintenant à le prouver. Quoi de mieux qu’une opposition face à un multiple MVP pour tester d’entrée sa défense. De l’autre côté du ballon, Sam Shields et Quiten Rollins (les deux probables titulaires aux postes de cornerback), et avec eux tous les defensives backs, seront eux aussi mis à l’épreuve face à un duo de receveur Hurns-Robinson qui s’annonce explosif.

jordy-nelson-180816

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Seattle Seahawks (0-0) – Miami Dolphins (0-0)

Sur le papier, c’est peut-être le match le plus déséquilibré de la semaine. Avant même le début de la saison, les Seahawks se posent déjà en favoris pendant que les Dolphins n’inspirent pas une grande confiance. Mais on se rappelle que Seattle avait peiné en début de saison dernière. Si les hommes de Pete Carroll sont les épouvantails annoncés, c’est peut-être le meilleur moment pour Miami pour les affronter. Pendant leur période de rodage. Car de leur côté les Dolphins ont moins de certitudes. Ils ont tenté des paris durant cette intersaison. A l’image des arrivées d’Arian Foster (free-agency) et Laremy Tunsil (draft) qui seront tout deux titulaires dimanche. Pas un cadeau face à ce front seven.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Indianapolis Colts (0-0) – Detroit Lions (0-0)

Depuis deux ans, la trajectoire de ces deux équipes est plutôt similaire. Il y a eu d’abord une très belle saison 2014 qui a amené ces deux franchises jusqu’aux playoffs (wild-card pour les Lions et finale de conférence pour les Colts), puis une piteuse année 2015. Méconnaissables, les deux clubs sont complètement passé à travers, décevant beaucoup de monde. Ce match est donc l’occasion de démarrer cette saison sous les meilleurs auspices. Mais, selon toute vraisemblance, il faudra un vainqueur et surtout un vaincu dans ce match. A Indianapolis, on espère que Luck redeviendra le phénomène qu’il a laissé entrevoir il y a deux ans. Surtout qu’il faudra certainement compenser les performances d’une défense complètement décimée par les blessures. Du côté de Motor City, les quelques bribes d’attaque aperçues l’an dernier sous les ordres de Jim Bob Cooter, le nouveau coordinateur offensif, ont fait espérer. A voir si Matthew Stafford et son attaque seront dans cette continuité.

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 01h10
Washington Redskins (0-0) – Pittsburgh Steelers (0-0)

La NFL nous réserve une affiche intéressante pour l’ouverture de ce premier Monday Night Football. Champions de division l’an dernier, les Redskins remettent leur titre en jeu. Dès ce premier match à domicile, la marche est haute. L’une des interrogations de ce match concerne le jeu au sol. Côté Steelers, Le’Veon Bell sera de nouveau absent et Pittsburgh va devoir faire avec DeAngelo Williams. Cela avait bien marché l’an dernier qu’en sera-t-il cette année pour l’ancien Panther qui a déjà 33 ans. En face aussi, le chantier est grand. Alfred Morris est parti et Washington va devoir faire avec Chris Thompson et Matt Jones. Pas sûr que ce combo soulage beaucoup Kirk Cousins. Le lanceur va devoir porter l’attaque sur ses épaules

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Atlanta Falcons (0-0) – Tampa Bay Buccaneers (0-0)
Tennessee Titans (0-0) – Minnesota Vikings (0-0)
Philadelphia Eagles (0-0) – Cleveland Browns (0-0)
New York Jets (0-0) – Cincinnati Bengals (0-0)
New Orleans Saints (0-0) – Oakland Raiders (0-0)
Kansas City Chiefs (0-0) – San Diego Chargers (0-0)
Baltimore Ravens (0-0) – Buffalo Bills (0-0)
Houston Texans (0-0) – Chicago Bears (0-0)
Jacksonville Jaguars (0-0) – Green Bay Packers (0-0
)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Seattle Seahawks (0-0) – Miami Dolphins (0-0)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Dallas Cowboys (0-0) – New York Giants (0-0)
Indianapolis Colts (0-0) – Detroit Lions (0-0)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
Arizona Cardinals (0-0) – New England Patriots (0-0)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 01h10
Washington Redskins (0-0) – Pittsburgh Steelers (0-0)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 04h20
San Francisco 49ers (0-0) – Los Angeles Rams (0-0)

PARTAGER