PARTAGER

cowboys_giants_12092016

Dallas Cowboys (0-1) – New York Giants (1-0) : 19-20

Avant le match de dimanche soir, les Giants n’avaient jamais réussi à battre les Cowboys en ouverture d’une saison. Après la rencontre, cette réalité fait désormais partie du passé. En effet, grâce à un jeu de course performant, un bon Eli Manning (19/28, 207 YDS, 3 TD, 1 INT) et une défense solide, New York a pris le dessus sur Dallas en s’imposant sur le score de 19-20.

Dak Prescott assure

Première équipe à posséder le ballon en attaque, Dallas réalise un premier drive très convaincant. A l’image de ses performances en présaison, Dak Prescott (25/45, 277 YDS) est très propre et démontre une sérénité impressionnante pour un rookie. Malheureusement pour les Cowboys, la série longue de 13 jeux et plus de huit minutes s’achève par un simple field goal de Dan Bailey (3-0).

Ce bon début est ensuite confirmé par Dallas, qui réalise une deuxième série toute aussi accomplie que la première. Prescott enchaine, le jeu de course apporte sa contribution et les Cowboys se retrouvent sans difficulté dans le camp adverse, tout en contrôlant l’horloge. Mais à l’image du premier drive, les Texans sont limités à un field goal d’une longueur de 56 yards (6-0).

Les Giants prennent les choses en main

Derrière, les Giants réagissent. Et sans surprise, c’est la connexion Eli Manning – Odell Beckham Jr. qui met New York dans le droit chemin, par l’intermédiaire d’une réception de 45 yards du receveur star (4 REC, 73 YDS). Sur le jeu suivant, Manning trouve le tight end Larry Donnell dans la end zone pour un touchdown de 15 yards (6-7).

En réponse, Dallas fait du Dallas. Ça remonte le terrain, mais ça ne conclue pas. En effet, suite à un touchdown refusé de Dez Bryant (à juste titre), les Cowboys sont contraints de tenter un troisième field goal, une nouvelle fois transformé par Dan Bailey (9-7).

Il reste alors quatre minutes à jouer avant la mi-temps. Grâce à un jeu de course performant et trois réceptions du revenant Victor Cruz (4 REC, 34 YDS, 1 TD), les Giants se retrouvent dans la zone rouge adverse avec comme objectif d’inscrire leur second touchdown du match. Et c’est ce qu’ils font, grâce à une superbe réception du rookie Sterling Shepard (3 REC, 43 YDS, 1 TD) dans la end zone adverse (9-13 suite à la transformation manquée du kicker Randy Bullock).

Eli Manning intercepté, les Cowboys relancés

Au retour des vestiaires, les Giants ont bien l’intention d’accroitre leur avance mais c’est tout l’inverse qui se produit. En effet, Eli Manning envoie la balle dans les mains…du cornerback des Cowboys Brandon Carr, et permet ainsi à Dallas de se retrouver en très bonne position sur le terrain. Les Texans ne laissent pas passer l’occasion puisque le rookie Ezekiel Elliott (51 YDS au sol, 1 TD) inscrit quelques jeux plus tard son premier touchdown en carrière sur une course de 8 yards (16-13). Derrière, New York tente de réagir mais le calvaire continue pour Manning, méchamment sacké par Benson Mayowa.

Il faut ensuite attendre le début du quatrième quart-temps pour voir le score évoluer. Et une nouvelle fois, ce sont les Cowboys qui ajoutent des points au compteur. En effet, suite à une belle série du running back Alfred Morris, Dan Bailey montre une nouvelle fois pourquoi il est l’un des meilleurs kickers de la NFL en marquant un nouveau field goal, de 54 yards cette fois-ci (19-13).

Victor Cruz redanse la salsa, New York repasse en tête

Dans l’obligation de réagir, les Giants se tournent vers Odell Beckham Jr. mais ils sont incapables d’atteindre la moitié de terrain des Cowboys. Heureusement pour eux, Dallas n’est pas beaucoup plus inspiré offensivement.

A dix minutes de la fin, New York retrouve enfin un peu des couleurs en attaque. Le running back Shane Vereen fait notamment beaucoup de bien, lui qui enchaine plusieurs courses importantes. Dans la zone rouge, Manning cherche à trouver Beckham Jr. mais les deux joueurs sont incapables de conclure. Du coup, sur un troisième down à trois yards de la end zone, le quarterback des Giants lance le ballon en direction de Victor Cruz, qui inscrit son premier touchdown depuis le 21 septembre 2014 (19-20).

Les Cowboys trop courts

Il reste alors un peu plus de six minutes de jeu à Dallas pour repasser devant. Mais très vite, les Cowboys sont contraints de rendre la balle à l’adversaire. En position de prendre une grosse option sur le match, les Giants continuent d’utiliser leur jeu de course, à la fois efficace et très utile pour faire tourner le chronomètre.

Cependant, New York est obligé de punter à son tour après avoir échoué à un yard du premier down. Du coup, Dak Prescott et les Cowboys récupèrent le ballon sur leur ligne des 20 yards, avec une minute à jouer et sans temps mort. En difficulté dans un premier temps, Prescott parvient à trouver Cole Beasley (8 REC, 65 YDS) sur un troisième down avec 15 yards à parcourir. Malheureusement pour Dallas, cette action ne sera qu’un feu de paille, puisque le receveur Terrance Williams réalise ensuite la boulette de la soirée en oubliant de sortir du terrain alors que le temps s’écoule. Résultat, les Cowboys n’ont plus le temps pour tenter un dernier field goal, et s’inclinent donc sur le score de 19-20.

PARTAGER