PARTAGER

case-keenum-jaquiski-tartt-130916

San Francisco 49ers (1-0) – Los Angeles Rams (0-1) : 28-0

Les 49ers n’ont eu qu’à prendre soin du ballon et être patients. Face à des Rams complètement inexistants en attaque, il suffisait de marquer quelques points, et c’est ce que San Francisco a fait, grâce à une attaque équilibrée qui n’a perdu qu’un seul ballon.

Pathétiques avec le ballon, Los Angeles n’a jamais fait illusion. Case Keenum (17/35, 130 yards, 2 int) et ses receveurs étant incapables de produire des points, la défense a tranquillement pu se concentrer sur Todd Gurley (17 courses, 47 yards).

Bilan offensif des Rams : punt, punt, punt, interception, punt, punt, punt, punt, punt, punt, interception, punt, échec sur quatrième tentative. Difficile de faire plus affligeant.

L’effet Chip Kelly

En face, par contre, Chip Kelly a redonné vie à une attaque donc l’encéphalogramme était quasiment plat l’an dernier.

Sur sa deuxième série, Blaine Gabbert (22/35, 170 yards, 1 TD – 9 courses, 43 yards)) a complété quelques passes courtes, avant de recevoir l’aide de Carlos Hyde (23 courses, 88 yards, 2 TDs), auteur d’une course de 11 yards pour le premier touchdown du match.

Au milieu du second quart, c’est une passe de 18 yards pour Jeremy Kerley  (7 rec, 61 yards) sur une quatrième tentative au niveau des 39 yards adverses qui a permis au drive de continuer. Une audace récompensée par un touchdown au sol de Shaun Draughn (7 courses, 18 yards, 1 TD) quelques actions plus tard. 14-0 à la pause.

Au retour des vestiaires, après 7 punts cumulés et la seconde interception des Rams, Gabbert a de nouveau complété deux passes de plus de 10 yards, avant de se connecter avec Vance McDonald pour 8 longueurs et le touchdown du K.O, en début de dernière période. Après un énième punt adverse, c’est même Hyde qui a enfoncé une nouvelle fois le clou à la fin d’un drive de 80 yards et plus de 5 minutes. De quoi frustrer Aaron Donald, expulsé suite à un accrochage avec un adversaire.

Le point final d’une rencontre solide pour San Francisco, qui a notamment retrouvé un NaVorro Bowman (9 plaquages, 1 int) plus tranchant que l’an dernier.

L’espoir Goff ?

Le fait que l’attaque trouve du rythme au fil des minutes était aussi rassurant côté 49ers. Pour les Rams, par contre, rien de nouveau. La franchise semble destinée à passer une saison de plus sans le moindre mordant offensif.

À moins que Jeff Fisher ne se décide à lancer Jared Goff, pour tenter quelques chose. Le numéro un de la dernière Draft était en civil ce lundi.

PARTAGER