PARTAGER

matt-ryan-julio-jones-falcons-180916

Euphoriques la semaine passée à New Orleans, les Oakland Raiders ont subi un coup d’arrêt dès la deuxième semaine de saison régulière. La faute aux Atlanta Falcons, vainqueurs 35 à 28 en Californie.

Les Géorgiens sont d’ailleurs les premiers à frapper dans cette partie. Au terme d’un premier quart-temps sans grand intérêt, Matt Ryan (26/34, 396 yards, 3 TD, INT) se connecte avec ses deux tight ends, Levine Toilolo et Jacob Tamme, pour permettre au kicker Matt Bryant d’inscrire les premiers points du match (0-3).

L’avantage sera de courte durée. Une grosse réception d’Amari Cooper (71 yards) et une interférence défensive de Robert Alford ouvrent la voie de l’en-but à Latavius Murray, à la course (7-3). S’engage alors un chassé-croisé, avec une réaction immédiate des Falcons, et un touchdown de 21 yards signé de l’inévitable Julio Jones (106 yards, TD).

Inspiré en attaque, Atlanta reçoit aussi le soutien des équipes spéciales. Un excellent retour de punt d’Eric Weems, qui offrira trois nouveaux points aux visiteurs avant la pause (7-13).

Après avoir laissé passer l’orage, les coéquipiers de Derek Carr se montrent enfin. Le quarterback délivre un caviar de 31 yards pour son tight end Clive Walford (14-13). Le momentum des Raiders se poursuit sur le drive suivant, car malgré une possession adverse en zone rouge, David Amerson intercepte Matt Ryan.

Quand la réussite s’en mêle

Mais le quarterback géorgien ne s’en laisse pas conter et réplique en fin de troisième quart, avec l’aide de cibles multiples. Le running back Tevin Coleman (71 yards au total, TD) ou le tight end Austin Hooper faussent compagnie à leurs défenseurs pour amener le ballon en red zone. Jacob Tamme se charge du touchdown à la réception, avant la conversion à deux points validée par Ryan au sol (14-21).

Les locaux ont beau égaliser de nouveau, sur une association Carr-Crabtree de deux yards, Atlanta fait jouer son efficacité … et sa réussite. Une passe déviée de Ryan atterrit de manière miraculeuse dans les mains de Justin Hardy pour le troisième touchdown de son équipe. Quelques minutes plus tard, c’est Tevin Coleman qui donne un peu plus d’air à Dan Quinn, sur une course en puissance (21-35).

Andre Holmes relancera bien le suspense sur la série suivante, mais les Falcons géreront parfaitement l’horloge en fin de match. Malmenés contre Tampa Bay en ouverture, les Géorgiens évitent un début très compliqué, avec une fiche de 1-1. Le même bilan que des Raiders, à qui il manque encore une certaine régularité.

PARTAGER