PARTAGER

giants_redskins_25092016

New York Giants (2-1) – Washington Redskins (1-2) : 27-29

Après deux défaites d’affilée lors des deux premiers matchs, les Redskins n’avaient pas d’autre choix que de venir gagner à New York pour enfin lancer leur saison. Mission accomplie, puisque Washington s’est imposé à l’arraché face aux Giants sur le score de 27-29.

Quant au duel Odell Beckham Jr. – Josh Norman, il n’a pas été aussi explosif que l’an passé mais les deux joueurs ont chacun pu montrer leurs qualités respectives face à l’autre. Le receveur star des Giants termine tout de même la rencontre avec 7 réceptions et 121 yards, mais c’est bien le défenseur de Washington qui repart avec la victoire.

Retard à l’allumage pour Washington

A l’image de leur mauvais début de saison, les Redskins commencent la rencontre de la pire des manières. En effet, après avoir stoppé l’attaque des Giants sur le premier drive du match, Washington rend le ballon à New York suite à une grosse erreur de Quinton Dunbar sur retour de punt.

Résultat, Eli Manning (25/38, 350 YDS, 1 TD, 2 INT) et ses coéquipiers ne laissent pas passer l’occasion et ouvrent le score par l’intermédiaire d’une course de Shane Vereen (11 courses, 67 YDS, 1 TD, 1 FUM) (7-0). Derrière, les Redskins réagissent en profitant à leur tour d’une erreur adverse. Grâce un kickoff envoyé en dehors du terrain par Josh Brown, Washington démarre le drive sur la ligne des 40 yards et se retrouve très vite dans le camp adverse après avoir accumulé deux premiers downs. Kirk Cousins (21/35, 296 YDS, 2 TD) et les siens sont ensuite stoppés mais les Redskins parviennent tout de même à réduire le score sur un field goal de 49 yards (7-3).

Sur la série suivante, les Giants se montrent inarrêtables. D’abord, Shane Vereen confirme son bon début de match avec une course de 14 yards. Ensuite, Manning trouve le running back Bobby Rainey sur une passe courte qui se transforme en un gain de 24 yards. Et enfin, le quarterback de New York sert parfaitement Sterling Shepard (5 REC, 73 YDS, 1 TD) dans la end zone pour un touchdown de 23 yards (14-3).

En réponse, les Redskins remontent bien le terrain grâce notamment à deux belles passes de Cousins en direction de Jordan Reed (4 REC, 56 YDS) et Pierre Garcon (5 REC, 59 YDS), pour un gain total de 34 yards. Cependant, comme sur le drive précédent, Washington est bloqué par la défense new-yorkaise et est contraint de tirer un nouveau field goal de 33 yards (14-6).

DeSean Jackson explose la défense des Giants

Dans le second quart-temps, les Redskins reçoivent un gros coup de boost par l’intermédiaire de Jamison Crowder, auteur d’un magnifique retour de punt de 50 yards permettant aux siens de se retrouver sur la ligne des 36 yards adverse. Le souci, c’est que l’attaque de Washington continue d’avoir des difficultés dans le camp des Giants, puisque cette dernière est à nouveau limitée à un field goal (14-9).

Outre l’attaque, la défense des Redskins est également loin d’être convaincante. Premièrement, elle manque de discipline puisqu’elle enchaîne les pénalités. Ensuite, elle est en mode portes ouvertes et laisse le running back des Giants Orleans Darkwa (10 courses, 53 YDS, 1 TD) se balader, lui qui réalise une course de 15 yards avant d’inscrire le troisième touchdown de son équipe au sol (21-9).

Dans l’obligation de réagir sous peine de voir New York se détacher encore plus, Washington trouve enfin la solution en attaque, et elle s’appelle DeSean Jackson (5 REC, 96 YDS, 1 TD). En effet, ce dernier fait très mal à la défense des Giants, incapable de le tenir en profondeur. Le receveur réalise d’abord une réception de 31 yards, puis inscrit son premier touchdown de la saison sur une autre de 44 yards (21-16). Le score en reste là jusqu’à la mi-temps, mais les Redskins auraient pu recoller voire même passer devant à la marque s’ils avaient mieux gérer le chronomètre.

Les Redskins prennent l’avantage

Au retour des vestiaires, les Redskins continuent sur leur bonne dynamique du second quart-temps. En effet, après avoir forcé New York à punter, Washington prend l’avantage sur un touchdown de Jamison Crowder (4 REC, 78 YDS, 1 TD), qui trouve la end zone suite à une petite passe de Cousins qu’il transforme en un gain de 55 yards (21-23).

Menés pour la première fois de la rencontre, les Giants réagissent très vite grâce notamment à Victor Cruz (3 REC, 70 YDS), auteur d’une réception de 37 yards, mais aussi Orleans Darkwa, très précieux au sol comme dans les airs. Arrivé dans la zone rouge adverse, New York est cependant stoppé par Washington et choisit donc logiquement de tirer un field goal (24-23).

Derrière, les Redskins prennent des risques pour reprendre l’avantage, et ça paye. En effet, sur une quatrième tentative avec 12 yards à parcourir, Washington tente un fake punt qui se transforme en une passe de 31 yards du punter Tress Way pour Quinton Dunbar. Cela permet ensuite à Washington de repasser devant sur un nouveau field goal (24-26).

Odell Beckham Jr. se réveille mais les Redskins ont le dernier mot

Au début du quatrième quart-temps, New York répond avec un joli drive qui est symbolisé par le réveil d’Odell Beckham Jr., auteur d’abord d’une réception à une main de 19 yards puis d’une autre réception de 24 yards où il élimine trois défenseurs. Malheureusement pour les Giants, Eli Manning gâche tout et envoie le ballon dans les mains de…Quinton Dunbar, qui réalise une magnifique interception.

Derrière, New York pense rattraper cette erreur en bloquant un punt adverse, mais une pénalité stupide d’Andrew Adams annule cette action qui aurait donné une opportunité en or aux Giants pour reprendre l’avantage. Cependant, ce n’est que partie remise, puisque ces derniers parviennent tout de même à repasser devant sur le drive suivant à travers un field goal de 30 yards (27-26).

Il reste alors huit minutes à jouer dans cette rencontre. Portés par un jeu de course performant, les Redskins parviennent à remonter le terrain tout en faisant tourner l’horloge. Cependant, Washington est très conservateur dans son play calling et se retrouve une nouvelle fois contraint à tirer un field goal (27-29), même si cela permet tout de même aux hommes de Jay Gruden de mener au score à deux minutes de la fin. A ce moment-là, les Giants n’ont évidemment plus le choix et doivent marquer au moins trois points. Malheureusement pour eux, Manning met son costume de « Bad Eli » et se fait intercepter pour la seconde fois par Su’a Cravens, qui offre ainsi la première victoire de la saison à son équipe.

PARTAGER