PARTAGER

Fitzpatrick_Jets_Chiefs

Kansas City Chiefs (2-1) – New York Jets (1-2) : 24 – 3

Au terme d’un match peu spectaculaire entre deux équipes potentiellement candidates aux playoffs, les Chiefs se sont imposés face à une formation des Jets inquiétante. Surtout en attaque, où Ryan Fitzpatrick est passé de « tout » la semaine dernière, à « rien » cette semaine (20/44, 188 yards et 6 INTs).

A domicile, les Kansas City portés par leur public, et un Alex Smith propre mais sans grandes envolées (25/33, 237 yards et 1 TD), ont su faire la différence dès la première période. Et puisque les attaques étaient au ralenti, les joueurs d’Andy Reid ont profité des pertes de balles adverses pour inscrire des points. Les trois turn-overs des Jets dans les deux premiers quarts-temps ont donné la possibilité aux locaux de gonfler le score à trois reprises.

Huit pertes de balle pour les Jets

D’abord, après une interception de Marcus Peters. Le cornerback qui avait pris le bouillon la semaine dernière face aux receveurs des Texans (malgré deux interceptions) montre qu’il est costaud mentalement et prouve une fois de plus que son style de jeu agressif sur les tracés peut être à quitte ou double. Cette fois, il a permis à Smith de récupérer le ballon et de lancer un touchdown de 12 yards vers Travis Kelce (7-0). Le premier de Kansas City en première période cette année.

Les Jets se sont ensuite rendus coupables de deux fumbles. Le premier par Bilal Powell qui donne lieu à un field goal de 27 yards (10-0). Et le second dès le coup d’envoi suivant qui voit Demetrius Harris tout heureux d’amener le ballon dans la end-zone adverse (17-0). Seul un field goal permet aux Jets de sauver l’honneur avant la mi-temps (17-3).

Fitzpatrick plombe tout espoir

La suite du match sera une série d’occasions manquées pour les Jets. Des opportunités qui auraient permis à New York de se rapprocher et de reprendre un peu espoir. Mais force est de constater que l’attaque n’a jamais réussi à avancer ce dimanche. Mais alors pas du tout. Forte a peiné à trouver la faille (15 courses pour 65 yards) et Fitzpatrick a vécu un véritable cauchemar. Sans rythme, il a été bousculé et mis sous pression par un pass-rush qui, même sans sacks, a su se montrer présent. L’exemple criant du manque d’imagination des Jets en attaque est peut-être la feuille de stats d’Eric Decker (1 réception pour 31 yards) et de Brandon Marshall (3 réceptions pour 27 yards), habituellement les cibles prioritaires.

Et même quand les joueurs de Todd Bowles ont réussi à s’approcher de l’en-but, les mains baladeuses des défenseurs de Chiefs ont complètement fait dérailler Fitzpatrick. Résultat, cinq interceptions d’Eric Berry, Marcus Peters (encore lui), Daniel Sorenson, Derick Johnson et DJ White en seconde période. Dont trois dans la end-zone des Chiefs ainsi qu’une retournée pour un touchdown de 55 yards.

Au final, avec huit pertes de balles les Jets n’ont jamais pu espérer quoi que ce soit lors de ce match. Une très mauvaise opération pour cette équipe qui va devoir désormais affronter Seattle, Pittsburgh et Arizona lors des trois prochaines semaines. De leur côté, les Chiefs ont relevé la tête après leur défaite de la semaine dernière mais n’ont pas forcément convaincu.

PARTAGER