PARTAGER

calvin-johnson-lions-27-09-16Avec 53 joueurs par effectif chaque saison, difficile d’établir de manière fiable le nom du meilleur élément de chaque équipe sur 10 ans.

ProFootballFocus.com s’est pourtant essayé à ce difficile exercice. Avec ses critères de notation avancés, le site a pris en compte la période allant de 2006 à 2015. Certains choix s’imposent tout naturellement tandis que d’autres sont plus discutables. Voici les résultats pour la conférence NFC.

Arizona Cardinals : Larry Fitzgerald, WR
Aucun joueur des Cardinals n’a eu une carrière aussi riche et abouti que celle Larry Fitzgerald, et pourtant le parcours de celui-ci n’est pas encore terminé. 1 038 réceptions pour 13 584 yards et 101 touchdowns depuis son arrivée dans l’Arizona.

Atlanta Falcons : John Abraham, DE
L’un des pass rusher les plus constants de la NFL, il totalise 410 pressions et 73 sacks pour Atlanta. Le moteur de la défense des Falcons pendant un long moment.

Carolina Panthers : Jordan Gross, LT
Luke Kuechly ou encore Cam Newton apparaissent comme des évidences, mais d’après Pro Football Focus, ils n’ont pas assez de saisons à leurs actif pour que leur nom soit inscrit. Jordan Gross a été préféré grâce à ses deux apparitions dans le classement des meilleurs left tackle de la ligue, une fois en première position, puis en troisième.

Chicago Bears : Lance Briggs, LB
Entre Brian Urlacher et Charles Tillman, c’est Lance Briggs qui fait presque office de surprise. Les 936 plaquages, 86 passes déviées, 16 interceptions, 16 fumbles forcés et 15 sacks en carrière ont pesé lourd dans la balance.

Dallas Cowboys : Jason Witten, TE
À 34 ans, Jason Witten est toujours là. 1 034 réceptions pour 11 357 yards, 72,9 % de ballons attrapés lorsqu’il est visé, soit seulement 42 balles relâchées depuis 2006 et 60 touchdown, en carrière. Malgré son âge il fait encore partie des meilleurs tight end de la NFL.

Detroit Lions : Calvin Johnson, WR
11 619 yards, 731 réceptions, 83 touchdowns, 86,1 yards par matchs et 30% des lancés complétés de Matthew Stafford sont attribués à Megatron. C’est la dimension légendaire qu’a pris Calvin Johnson aux Lions, en 8 ans de carrière, en moins d’une décennie.

Green Bay Packers : Aaron Rodgers, QB
Le digne successeur de Brett Favre, qui fait partie de l’élite de la ligue. Sur la dernière décennie, Aaron Rodgers c’est 2 titres de MVP, 284 touchdowns, 72 interceptions et une note moyenne 103,4.

Minnesota Vikings : Adrian Peterson, RB
Sans Peterson, les Vikings auraient sûrement été condamnés à rester dans le bas de tableau NFL. À l’instar de J.J. Watt, il est le moteur de son équipe. 11 725 yards au sol pour 2 412 portés et 4,9 yards par course, 97 touchdowns ainsi que 423 plaquages cassés et 3,1 yards après premier contact.

New Orleans Saints : Drew Brees, QB
Si la franchise de la Nouvelle-Orléans était un corps humain, Drew Brees serait son coeur. Les résultats sportifs n’ont pas toujours était là mais Brees a quand même ramené un Super Bowl aux Saints et quelque soit la saison son niveau de jeu est légendaire. Depuis qu’il est en Louisiane : 49 617 yards, 356 touchdowns, 153 interceptions et un ratine de 99,1.

New York Giants : Justin Tuck, DE
L’élément majeur en défense des Giants pendant leur conquête de leurs deux derniers Super Bowl, capable de mettre la pression autant sur les passes que sur les courses. 318 plaquages et 60,5 sacks lorsqu’il était à New-York. Mention à Eli Manning, trop inconstant et coupable lorsque les Giants sont dans le creux de la vague.

Philadelphia Eagles : Trent Cole, DE
Le meilleur défenseur des Eagles ces 10 dernières années. Une machine à sacks avec 85,5 quarterbacks plaqués et 59,8 pressions par saisons avec Philly ainsi que 76,9% de ses plaquages sont réussis.

San Francisco 49ers : Patrick Willis, LB
Avant Kuechly à Carolina, il y avait Patrick Willis à San Francisco. Une polyvalence et un sens du jeu comme quasiment aucun linebacker dans la ligue. 732 plaquages, 20,5 sacks, 16 fumbles forcés et 8 interceptions. Rare sont les linebacker qui pourront atteindre un jour son niveau d’intensité.

Seattle Seahawks : Richard Sherman, CB
Certes, Russell Wilson est peut-être un futur hall of famer, mais la marque de fabrique des Seahawks, c’est la défense. La Legion of Boom avec Sherman en tête de gondole, prétendant sérieux au meilleur cornerback de la NFL. Sa spécialité est de réduire au silence son adversaire direct. Il n’a jamais autorisé plus de 49% de passes envoyées dans sa direction à être complétées, et a intercepté 26 ballons.

St Louis Rams : Robert Quinn, DE
Il est le doyen d’une ligne défensive jeune et très talentueuse, l’arrivée dans la ligue d’Aaron Donald est encore trop récente pour qu’il figure dans cette liste. Quinn est le plus expérimenté mais a été aussi plus régulier ces dernières années que Chris Long. 2 saisons à 10,5 sacks et une autre à 19 sacks verrouillent sa place.

Tampa Bay Buccaneers : Donald Penn, LT
Choix très discutable, surtout quand Lavonte David et Gerald McCoy ont toutes les raisons d’assurer leur présence. PFF a privilégié la régularité de Donald Penn qui, à 33 ans, arrive encore à fournir de bonnes protections avec les Raiders.

Washington Redskins : Trent Williams, LT
Trent Williams a été désigné pour avoir gardé30 un niveau toujours très proche du meilleur left tackle en NFL, d’après les critères PFF. Clinton Portis et Alfred Morris avait leur mot à dire.

PARTAGER