PARTAGER

andrew-luck-dwayne-allen091016Indianapolis Colts (2-3) – Chicago Bears (1-4) : 29-23

La défense des Colts a tenu. Pendant quelques actions seulement, mais cela a suffi face des Bears trop fragiles pour boucler l’affaire alors qu’ils avaient une série pour gagner en fin de partie. Chicago a récupéré le ballon à 2mn28 du terme et a démarré avec des gains de 13, 15 et 17 yards. Mais ensuite, la défense a réussi à tenir sur quatre tentatives de suite, bien aidée par un holding qui a coûté 10 yards à l’attaque. De quoi préserver une victoire importante mais pas forcément rassurante.

Car entre l’irrégularité des défenses et les trous d’airs de la ligne censée protéger Andrew Luck (28/39, 322 yards, 2 TDs), personne n’a véritablement semblé maîtriser son sujet.

Les montagnes russes

L’avantage des défenses médiocres, c’est qu’elles laissent de la place aux attaques, et qu’il y a des points. Dès les premières minutes, la machine démarre. Un field goal pour chaque équipe, puis Dwayne Allen au touchdown pour les Colts (10-3). Les Bears répliquent au pied (10-6), mais l’inoxydable Adam Vinatieri réussit à 54 yards pour la deuxième fois de la soirée (13-6). Brian Hoyer (33/43, 397 yards, 2 TDs) et Cameron Meredith (9 rec, 130 yards, 1 TD) brillent pour le premier touchdown de leur équipe (13-13) et l’égalisation, mais Vinatieri en remet une couche avant la pause (16-13).

Ouf ! Sur les 8 séries offensives de la première mi-temps, une seule n’a pas donné de points.

La défense des Colts décisive

Les choses se calment après la pause. Vinatieri creuse l’écart (19-13), et Chicago échoue sur un field goal de 49 yards. Mais ce n’est que partie remise. Connor Barth, au pied, marque au début du dernier quart (19-16), et la défense arrête enfin Luck et sa bande. Hoyer trouve même Jordan Howard pour un touchdown de 21 yards, et Chicago reprend l’avantage (19-23).

La réaction des locaux est immédiate. Indianapolis remonte le terrain à toute vitesse, grâce au bras d’Andrew Luck. Six actions suffisent, et le quarterback trouve T.Y. Hilton (10 rec, 181 yards, 1 TD) dans l’axe pour 35 yards et un touchdown capital à 7 minutes du terme (26-23).

Mais c’est la défense qui termine le boulot. D’abord en forçant un fumble sur l’action suivante, pour redonner le ballon à Luck à 29 yards de la end zone. Un ballon exploité pour ajouter 3 points avec un field goal de Vinatieri (29-23). Il reste alors un dernier drive aux Bears, mais la défense a donc réussi à tenir.

Même sans infliger le moindre sack à Hoyer, Indianapolis a tenu le coup au bon moment. Luck, lui, a encore été mis au sol cinq fois. Rien de bien régulier ou rassurant, donc, mais une victoire quand même.

PARTAGER