PARTAGER

jones_freeman_falcons_14102016

Dans les sports américains et plus particulièrement en NFL, les statistiques tiennent une place prépondérante à tel point qu’environ 99 % des joueurs possèdent aujourd’hui leur propre record dans une catégorie qui n’est probablement connue de personne. Du coup, Touchdown Actu vous propose une nouvelle rubrique basée sur l’analyse statistique, tout en remettant les chiffres dans leur contexte.

Au programme aujourd’hui, les meilleures attaques NFL.

Que disent les chiffres ?

Avant de se plonger dans les statistiques, il est nécessaire de préciser ce que l’on entend par attaque la plus « explosive ». Pour définir ce terme, on peut le décliner sous forme de questions : quelle équipe NFL est la plus à même de marquer et d’engranger les yards rapidement ? Quelle équipe NFL est spécialiste des big plays ? Quelle équipe NFL possède le plus d’armes offensives ? En combinant les réponses à ces trois principales interrogations, on déterminera quelle attaque est aujourd’hui la plus explosive de la ligue.

Alors évidemment, cette dernière doit avant tout truster les premières places de la NFL dans les principales catégories statistiques mesurant le niveau des attaques, à savoir le nombre de yards/match, le nombre de points/match et le nombre total de touchdowns. Voici ce que nous montrent les chiffres :

Nombre de yards/match (source ESPN)

  1. Falcons : 457,4 (333,4 à la passe, 124,0 à la course)
  2. Cowboys : 397,0 (241,8 à la passe, 155,2 à la course)
  3. Panthers : 392,0 (267,4 à la passe, 124,6 à la course)
  4. Raiders : 391,6 (272,4 à la passe, 119,2 à la course)
  5. Steelers : 386,2 (284,2 à la passe, 102,0 à la course)
  6. Saints : 386,1 (304,3 à la passe, 81,8 à la course)
  7. Patriots : 377,2 (249,2 à la passe, 128,0 à la course)
  8. Bears : 372,4 (281,6 à la passe, 90,8 à la course)
  9. Bengals : 366,4 (282,6 à la passe, 83,8 à la course)
  10. Redskins : 366,0 (279,6 à la passe, 86,4 à la course)

Nombre de points/match (source ESPN)

  1. Falcons : 35,0
  2. Chargers : 28,8
  3. Eagles : 28,8
  4. Saints : 28,5
  5. Raiders : 28,4
  6. Steelers : 27,8
  7. Colts : 27,4
  8. Cowboys : 25,8
  9. Cardinals : 25,0
  10. Panthers : 24,6

Nombre total de touchdowns (source NFL.com)

  • 1) Falcons : 18 (12 à la passe, 6 à la course)
  • 1) Steelers : 18 (15 à la passe, 3 à la course)
  • 1) Chargers (en six matchs) : 18 (12 à la passe, 6 à la course)
  • 4) Raiders : 17 (11 à la passe, 6 à la course)
  • 5) Cowboys : 15 (4 à la passe, 11 à la course)
  • 6) Saints (en quatre matchs) : 14 (10 à la passe, 4 à la course)
  • 6) 49ers : 14 (5 à la passe, 9 à la course)
  • 6) Cardinals : 14 (8 à la passe, 6 à la course)
  • 6) Colts : 14 (10 à la passe, 4 à la course)
  • 10) Patriots : 13 (7 à la passe, 6 à la course)

Lorsqu’on regarde ces trois catégories statistiques, il y a clairement une équipe qui se détache, à savoir les Atlanta Falcons. Ces derniers sont en effet largement devants au nombre de yards par match ainsi qu’au nombre de points inscrits par rencontre. Ils sont également en tête concernant le nombre total de touchdowns, à égalité avec les Pittsburgh Steelers et les San Diego Chargers (ces derniers ont cependant joué un match de plus).

Désormais, intéressons-nous au nombre total de big plays réalisés par les équipes NFL depuis le début de la saison, qui représente forcément un indicateur intéressant pour évaluer l’explosivité offensive d’une formation. Pour rappel, un big play à la passe correspond à une réception de plus de 25 yards, tandis qu’un big play au sol correspond à une course de plus de 10 yards.

Nombre total de big plays (source sportingcharts.com) :

  • 1) Falcons : 34 (17 à la passe, 17 à la course)
  • 2) Browns : 32 (11 à la passe, 21 à la course)
  • 3) Patriots : 31 (13 à la passe, 18 à la course)
  • 4) Chargers (en six matchs) : 28 (16 à la passe, 12 à la course)
  • 5) Bills : 27 (6 à la passe, 21 à la course)
  • 6) Redskins : 26 (13 à la passe, 13 à la course)
  • 6) Titans : 26 (8 à la passe, 18 à la course)
  • 6) Broncos (en six matchs) : 26 (7 à la passe, 19 à la course)
  • 9) Eagles : 25 (7 à la passe, 18 à la course)
  • 9) Raiders : 25 (11 à la passe, 14 à la course)

Là encore, c’est Atlanta qui est tout en haut. Mieux encore, les Falcons ont autant de big plays à la passe qu’à la course, ce qui montre que leur attaque est non seulement explosive mais aussi équilibrée et capable de faire mal de différentes manières.

Autre donnée intéressante à prendre en compte, le temps de possession. En effet, on peut considérer qu’une équipe est statistiquement plus explosive qu’une autre si elle marque plus de points en ayant besoin de moins de temps. Jetons donc un œil au temps de possession moyen des dix meilleures attaques de la NFL (en prenant en compte le nombre de points par match) :

Temps de possession moyen en minutes des dix meilleures attaques de la NFL (source teamrankings.com)

  1. Falcons : 29:57
  2. Chargers : 30:06
  3. Saints : 30:10
  4. Steelers : 30:30
  5. Cardinals : 30:35
  6. Raiders : 30:45
  7. Colts : 30:48
  8. Panthers : 31:01
  9. Cowboys : 33:48
  10. Eagles : 34:59

Le temps de possession d’une équipe dépend de plusieurs facteurs. D’abord, il y a évidemment la capacité d’une formation à imposer un jeu de course solide à la manière des Cowboys, qui sont l’une des équipes NFL qui possède le ballon le plus longtemps. Autres paramètres importants, le rythme de jeu de l’attaque bien évidemment mais aussi le niveau de la défense. En effet, une grosse défense peut permettre à une équipe de récupérer rapidement le ballon et donc d’augmenter son temps de possession. Au contraire, une défense fébrile aura tendance à laisser son adversaire accumuler les first downs, lui permettant ainsi de passer plus de minutes sur le terrain. Cependant, un temps de possession moyen faible n’est pas forcément mauvais signe, puisqu’une équipe peut très bien marquer rapidement à travers des gros jeux si elle possède une attaque explosive. C’est l’exemple d’Atlanta, à nouveau en tête dans ce classement comme dans celui des big plays. De plus, les Falcons ne possèdent pas une très bonne défense cette saison, ce qui explique également leur temps de possession peu élevé. Bref, voir Atlanta tourner à 35 points et 457 yards par match en passant en moyenne moins de temps sur le terrain que son adversaire est assez impressionnant.

Dans le contexte

Statistiquement parlant, Atlanta domine donc toutes les catégories en ce début de saison. La question est de savoir à présent si ce très bon départ va durer dans le temps ou si les Falcons vont s’écrouler comme l’an dernier. Évidemment, c’est difficile à dire pour le moment, mais leur calendrier sur les cinq premiers matchs nous apporte quelques éléments d’indication. Opposé à Tampa Bay, New Orleans et Oakland pour débuter la saison, Atlanta ne s’est pas retrouvé face à des équipes réputées pour leur défense. Cependant, lors des deux dernières rencontres, les Falcons ont tout de même joué les Panthers et les Broncos, ce qui ne les a pas empêchés de marquer respectivement 41 (48 au total mais avec un touchdown défensif) et 23 points. L’argument du calendrier ne pèse donc pas très lourd ici, même si le match de dimanche contre Seattle nous apprendra encore beaucoup de choses sur le niveau réel de l’attaque d’Atlanta cette année.

Désormais, focalisons-nous sur les armes offensives que possèdent les Falcons. A l’heure actuelle, difficile de trouver une formation offensive possédant un mélange quarterback – running backs – receveurs aussi dangereux. En effet, Matt Ryan joue probablement le meilleur football de sa carrière en ce moment (1 740 YDS, 12 TD, 2 INT cette saison), tandis que Julio Jones est sur le podium des receveurs au nombre total de yards (517). Derrière ce duo monstrueux, on en retrouve un autre avec les coureurs Devonta Freeman et Tevin Coleman. Le premier réalise un superbe début de saison au sol (410 YDS, 5,3 YDS/course et 2 TD) tandis que le second est tout simplement le deuxième receveur le plus performant d’Atlanta actuellement avec 313 yards à la réception en cinq matchs. La capacité de Coleman, mais aussi de Freeman, à apporter une aide très intéressante dans le jeu de passe est l’un des gros points forts des Falcons cette année. Les Denver Broncos l’ont d’ailleurs appris à leur dépens, eux qui ont pris 132 yards dans les airs par Coleman dimanche dernier. De plus, derrière ces quatre joueurs qui portent l’attaque d’Atlanta, on trouve d’autres contributeurs qui parviennent à jouer un rôle cette saison, comme le receveur Mohamed Sanu (16 REC, 195 YDS, 1 TD) et le tight end vétéran Jacob Tamme (17 REC, 158 YDS, 2 TD). Enfin, last but not least, la ligne offensive des Falcons montre de très gros progrès cette année, grâce notamment à l’arrivée du centre Alex Mack en provenance de Cleveland. Bref, c’est ce qu’on appelle une attaque explosive.

En d’autres termes, aucune équipe aujourd’hui ne peut vraiment rivaliser avec les Falcons offensivement. La seule qui semble cependant pouvoir entrer dans la discussion (et ça s’arrête là) si on mélange les statistiques ainsi que le talent offensif à disposition, c’est celle de Pittsburgh. Avec Ben Roethlisberger aux commandes, Antonio Brown à la réception et Le’Veon Bell dans le backfield, les Steelers possède l’un des meilleurs trios (si ce n’est le) de toute la NFL. De plus, ces derniers sont également composés d’une ligne offensive solide et d’une profondeur d’effectif intéressante, avec notamment le running back vétéran DeAngelo Williams ainsi que le jeune receveur Sammie Coates qui réalise de bonnes performances malgré des drops bien trop nombreux. Alors évidemment, si on prend uniquement les chiffres, Pittsburgh a le potentiel pour faire mieux mais il faut tout de même prendre en compte le fait que la très grosse contre-performance face aux Eagles en semaine 3 (défaite 34-3) plombe les statistiques des Steelers. En effet, si on se focalise sur leurs quatre autres confrontations (alors oui, avec des si, on met Paris en bouteille), ils tournent à 34 points de moyenne en ayant affronté des équipes qui ne sont pas forcément les plus mauvaises défensivement, à savoir Washington, Cincinnati, Kansas City et les New York Jets. Enfin, il ne faut pas oublier non plus que les hommes de Mike Tomlin ont disputé les trois premiers matchs de la saison sans leur running back star Le’Veon Bell, qui est très important dans le système Steelers de par sa capacité à contribuer au sol ainsi que dans les airs.

Verdict

Au vu des statistiques, du potentiel offensif et des différents paramètres de ce début de saison, difficile de ne pas donner l’avantage à Atlanta.

Efficaces au sol, très dangereux dans les airs et capables de réaliser des big plays de plusieurs manières, les Falcons sont non seulement l’attaque la plus explosive de la NFL aujourd’hui, mais aussi la plus imprévisible. Comme vu auparavant, cette dernière ne repose pas uniquement sur la connexion entre Matt Ryan et Julio Jones, mais sur une multitude d’armes offensives capables de mettre en difficulté n’importe quelle défense.

PARTAGER