PARTAGER

Football_physicsVince Lombardi l’a très bien dit, le football n’est pas un sport de contact, c’est un sport de collision. De nombreuses idées sont admises concernant l’art du placage au football. Et à l’instar de la rotation du ballon lors du lancer, il y a tout une physique qui se cache derrière cette partie du jeu.

Quand on s’intéresse au mouvement et aux impacts, deux concepts principaux rentrent en ligne de compte : la notion de centre de gravité et celle du moment d’une force. Si on décrète que tout le poids d’un être humain soit concentré en un seul point de son corps on appellera ce point le centre de gravité. Chez les hommes ce point est (en moyenne) situé juste au-dessus du nombril. Chez les femmes il se situe un peu plus bas, au niveau des hanches. Un autre concept à connaître est celui de l’énergie cinétique. C’est l’énergie que possède un corps en mouvement en fonction de sa vitesse et de sa masse.

Football_physics_point_forceForce et mouvement

Imaginons un joueur qui se déplace sur le terrain avec le ballon. On peut simplifier cette situation. On la ramène à un modèle en posant que ce joueur est réduit en un point unique sur lequel s’applique une force qui lui donne son mouvement. Si on veut arrêter le mouvement de ce point, il suffit d’appliquer une force de valeur égale à celle qui lui donne son mouvement et de l’appliquer dans le sens inverse de son mouvement. Ainsi le point s’arrêtera.

Élargissons ce modèle en reprenant notre joueur dans son entièreté. Si ce joueur est plaqué au niveau de son centre de gravité par un adversaire qui pèse le même poids que lui et qui se déplace à la même vitesse (donc qui possède la même énergie cinétique) alors le joueur s’arrêtera.

Footbal_physics_tackle_lowDe la physique appliquée à Josh McCown

Le concept suivant à connaître est celui du moment d’une force. Si on applique une force sur un corps à un endroit éloigné de son centre de gravité, le corps aura un mouvement de rotation. Ce moment est égal au produit de la force appliquée et de la distance au centre de gravité. Donc, même en appliquant une petite force, pourvu qu’elle soit suffisamment éloignée du centre de gravité, le corps tournera très facilement. Et pour en revenir au football, voilà pourquoi il sera plus facile de mettre un joueur au sol en le plaquant bas. Comme l’impact sera éloigné de son centre de gravité, peu de force est requise et le joueur tournera sur lui-même. C’est le principe du bras de levier.

L’exemple parfait est celui de l’hélicoptère de Josh McCown. Il est en l’air, à l’horizontale. Un défenseur le percute sur le haut de son corps, éloigné de son centre de gravité, et il se met à tourner sur lui-même.

Utiliser la physique à son avantage

Tous les concepts abordés précédemment sont à l’origine du placement des linemen avant le snap. Chacun peut remarquer que les soldats des tranchées essayent de rester le plus bas possible lorsqu’ils attendent le début de l’action. D’un point de vue physique, cette position est très intéressante car elle permet d’abaisser drastiquement leur centre de gravité. Ce faisant, il devient très difficile de les faire tourner car on ne peut que les percuter au niveau de leur centre de gravité, et cela demande donc plus d’effort car le moment sera très faible.

En conclusion, il faut retenir que tous les joueurs possèdent un centre de gravité situé au niveau du nombril. Arrêter un joueur en le plaquant au niveau de son centre de gravité demandera beaucoup d’énergie au défenseur. Mais plaquer le joueur en le touchant à un endroit éloigné de son centre de gravité demandera moins d’effort et fera tourner l’attaquant sur lui même ce qui le mettra au sol plus facilement. Pour contrer cela, les linemen doivent rester très bas au moment du choc des lignes pour ne pas se faire retourner par leur vis-à-vis.

PARTAGER

5 Commentaires

  1. J'adorerais voir ça dans les manuels scolaires de nos petiots à la place de Jean-Robert qui veut porter ses 14 ananas dans un caddie.

    "Marshawn Lynch cours sur une 3rd and goal, à une vitesse de 12km/h au moment de l'impact avec un défenseur de 120kgs, déterminer le point d'impact optimal pour l'arrêter".

    Nan, je déconne, les Hawks tentent une passe et se font intercepter. Lel.

LAISSER UN COMMENTAIRE