PARTAGER

knight-tomlinson-bama-am-231016

Le match de la semaine

Alabama (1) – Texas A&M (6) : 33-14

Qui parviendra à stopper le grandissime favori, Alabama ? Pas Texas A&M, qui a fini par céder dans le choc des équipes invaincues de la division SEC Ouest.

Le Crimson Tide ne met pas longtemps à imposer son rythme. Sur la toute première série offensive des locaux, Damien Harris (128 yards) s’échappe au sol sur 30 yards et amène le danger dans la moitié de terrain adverse. Sept jeux plus tard, le kicker Adam Griffith bonifie une belle course de Jalen Hurts (257 yards au total, 3 TD) pour ouvrir le compteur des siens (3-0).

Tombeur d’Alabama, en 2013, lors d’un Sugar Bowl qu’il avait joué avec Oklahoma, Trevor Knight (14/31, 164 yards, 2 TD, INT) n’a pas la même réussite. Le quarterback peine à trouver le temps de lancer dans sa poche, et doit s’en remettre à des courses, quand il n’est pas sacké par le defensive end Jonathan Allen. Au cours du premier quart, Texas A&M doit punter sur tous ses drives, tout l’inverse d’Alabama, qui inscrit un deuxième field goal peu de temps avant la fin des quinze premières minutes (6-0).

Le rouleau-compresseur reprend de plus belle en début de deuxième quart, et le tight end O.J. Howard sort du chapeau pour capter une shovel pass dans le trafic avant d’aller réceptionner le cuir dans l’en-but adverse.

A 13-0 en leur défaveur, les Aggies sont assommés, et même lorsque Jalen Hurts lance une interception cadeau pour le linebacker Claude George, le defensive back Donovan Wilson se fait exclure pour un « targeting », avant que Trevor Knight ne soit intercepté par Marlon Humphrey sur l’action suivante.

Il faudra attendre la fin de la première mi-temps pour voir A&M obtenir un semblant de momentum. Après un field goal manqué d’Adam Griffith, Ricky Seals-Jones réalise un catch spectaculaire en bout de touche, avant une course plein centre de Trevor Knight sur une quatrième tentative. Le quarterback se connecte finalement avec Josh Reynolds pour réduire l’écart. 13-7 à la pause pour les joueurs de Nick Saban.

Le monstre se réveille

Le doute finit même par s’installer dans les travées de Tuscaloosa, quand les Aggies prennent l’avantage sur leur première série du deuxième acte. Malgré deux pénalités concédées, Knight alerte Jeremy Tabuyo sur une passe de 33 yards, avant une réception de Christian Kirk dans la end-zone (13-14).

A&M semble enfin dans le match, mais va aussi réveiller un monstre. Sur une série de plus de 6 minutes, Alabama réplique dans la foulée avec cinq premières tentatives obtenues, et un touchdown à la réception de Calvin Ridley en position Red Zone.

Non content de repasser devant, grâce à son attaque, le Crimson Tide met le couvercle en faisant appel à la défense. Sur le jeu suivant un sack de Tim Williams, le coureur Keith Ford commet un fumble que récupère Jonathan Allen, pour un touchdown sur un retour de 30 yards.

Les Texans viennent de prendre un gros coup derrière la tête et sont définitivement achevés lorsque Jalen Hurts file sur 37 yards pour atteindre la terre promise et donner 19 points d’avance aux siens.

Les deux dernières séries des visiteurs se solderont par un turnover on downs, avec un nouveau sack de Tim Williams au passage. Succès d’Alabama, 33 à 14, qui devient la dernière équipe invaincue de la conférence SEC.

Qui parviendra à stopper le grandissime favori, Alabama ? LSU, à Baton Rouge, dans deux semaines ? Il en faudra en tout cas beaucoup pour faire tomber cette équipe du Crimson Tide hyper complète …

Autres principaux résultats

La deuxième n’aura pas été la bonne. Après un succès acquis au bout du suspense, à Wisconsin, Ohio State (2) est tombé face à l’un de ses rivaux historiques, Penn State. Longtemps devant au tableau d’affichage, les Buckeyes ont cédé dans le quatrième quart, avec en coup de grâce un retour de field goal contré pour un touchdown (24-21).

Le duel entre les deux anciens head coaches NFL a tourné court. Jim Harbaugh et Michigan (3) n’ont laissé aucun espoir à Lovie Smith et Illinois, pour un large succès des Wolverines, 41 à 8.

Ça passe également pour Washington (5). En tête, à 31-0, à la pause, les Huskies ont fini par assurer, pour l’emporter contre Oregon State, 41 à 17. Louisville (7) s’est aussi rendu la vie facile, face à NC State. 44-0 à la mi-temps, puis 54-13 au terme des 60 minutes de jeu.

Nebraska (8) a encore mis du temps au démarrage, mais reste invaincu. Anthony Mahoungou (zéro réception) et Purdue ont eu beau mené à la pause, les Cornhuskers s’imposent finalement 27-14.

Les confrontations entre Iowa et Wisconsin (10) restent toujours aussi défensifs. Après avoir gagné 10-6 à Madison l’an passé, Iowa a chuté à domicile en 2016, sur le score de 17-9. Le coureur Corey Clement a apporté à sa pierre à l’édifice, avec 134 yards et un touchdown au sol.

Houston (11) a dit adieu à ses dernières chances de bowl majeur. La faute à SMU qui a malmené son hôte du jour, 38-16. Le running back des Mustangs, Braeden West, finit à 115 yards et un TD à la course.

Toujours pas de défaite pour West Virginia (12). Derrière les 231 yards et 4 touchdowns à la passe de Skyler Howard, les Mountaineers décrochent une sixième victoire en six parties, avant un dangereux passage par Oklahoma State, la semaine prochaine.

Dans un match complétement dingue, Boise State (14) a survécu à l’obstacle BYU. Malgré deux touchdowns concédés sur retour d’interception, le quarterback Brett Rypien a emmené son équipe au succès avec 442 yards et 3 touchdowns dans les airs. Les Cougars s’inclinent d’un tout petit point 28-27, la faute à un field goal bloqué à dix secondes de la fin.

Journée portes ouvertes à Lubbock, dans le Texas. 1708 yards d’attaque cumulés, 125 points au total, et une victoire d’Oklahoma (16) à Texas Tech, 66 à 59. En l’absence du coureur Samaje Perine, le coureur remplaçant Joe Mixon a pris les choses en main, avec 377 yards et 5 touchdowns au total. Il fallait bien cela pour contrecarrer le quarterback adverse Patrick Mahomes, dont les 88 ballons lancés (!) ont accouché de 734 yards et 5 touchdowns.

Parlant de coureur en feu, Joe Williams a fait le show pour permettre à Utah (19) de l’emporter à UCLA, 52 à 45. 332 yards et 4 touchdowns au sol : des stats qui font des Utes le solide leader de la division Pac-12 Sud.

Comme à Mississippi State, Auburn (21) n’a laissé aucune chance d’entrée à son adversaire du jour. Mené 21-0 en fin de premier quart, Arkansas (17) a rendu les armes, 56-3, perdant même au passage son quarterback Austin Allen sur blessure.

LSU (25) va mieux, sous les ordres d’Ed Orgeron. Avec le retour en fanfare de Leonard Fournette (284 yards et 3 touchdowns à la course), les Tigers ont décroché un troisième succès de suite, contre Ole Miss (23), 38-21. A l’inverse, les Rebels ont désormais un bilan négatif après sept matches.

Zach Terrell a certes concédé sa première interception de la saison, mais Western Michigan (20) n’a toujours pas connu la défaite en 2016. Le quarterback des Broncos enregistre tout de même 398 yards et 3 touchdowns pour dompter le voisin, Eastern Michigan (45-31).

Privé de match, la semaine passée, Navy (24) a confirmé sa belle victoire contre Houston en menant la vie dure à Memphis (42-28). Le quarterback Will Worth s’est encore montré insaisissable, avec 201 yards et 3 touchdowns au sol.

Dynamique totalement contraire pour Miami. Les Floridiens subissent une troisième défaite de rang sur le terrain de Virginia Tech. Malgré l’absence du pass rusher star Ken Ekanem, les Hokies ont mis les barbelés défensivement, et l’emportent 37-16.

Pire : Oregon est tombé pour la cinquième fois consécutive. Au bout d’une double prolongation, les Ducks ont souffert face aux coups de boutoir du running back de California, Tre Watson, auteur de 204 yards cumulés, pour 2 touchdowns. Les Golden Bears s’imposent 52-49.

Retour inutile de Christian McCaffrey à Stanford : le Cardinal a été quasi-muet offensivement, au point de s’incliner à domicile, contre Colorado (5-10).

Les actions de la semaine

Le tournant de la saison d’Ohio State. Ce field goal de Tyler Durbin bloqué par Marcus Allen. Le cornerback Grant Haley en profite et retourne le ballon sur près de 70 yards pour donner la victoire aux siens.

Brigham Young n’a pas fini de nous étonner. Contre Boise State, le linebacker Fred Warner relance son équipe, en réalisant un parfait numéro d’équilibriste sur son retour d’interception.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’un joueur de West Virginia ne réalise une réception spectaculaire. Après Shelton Gibson et Sean Walters, c’est Jovon Durante qui s’est mis en évidence, avec cette réception-cuillère contre TCU.

L’interception la plus chanceuse de l’année est sans doute pour Oklahoma State. Face à Kansas, le safety Jordan Sterns profite d’une passe qui rebondit sur le casque du receveur pour capter le ballon et le retourner, non sans l’aide des linemen Vincent Taylor et Jarrell Owens. Les Cowboys s’imposent au final 44-20.

Pick (beaucoup) plus artistique, avec un cousin éloigné d’Odell Beckham Jr. qui évolue à Northwestern. Blessé à la main gauche, le defensive back Kyle Queiro assomme définitivement Indiana sur cette interception avec l’autre main. Les Wildcats valident du même coup leur succès, 24-12.

Le gros hit de la semaine est pour le linebacker d’Alabama, Mack Wilson. Sur un retour de coup de pied, Speedy Noil est allumé par le joueur du Crimson Tide, sur une action aussi impressionnante que controversée, le défenseur passant tout près d’une expulsion pour « targeting ».

Zoom sur : Logan Woodside

On appelle ça un retour en force. Passé remplaçant de Phillip Ely, l’an passé, à Toledo, Logan Woodside a parfaitement marqué son statut retrouvé au sommet de la hiérarchie pour mener à bien l’attaque des Rockets. Dans une affiche de la conférence MAC, Central Michigan en a fait les frais, ce week-end, en concédant 264 yards et 4 touchdowns par le biais des airs. Les défenses ont d’ailleurs du mal à stopper l’attaque du nouveau coach de l’Ohio, Jason Candle. Pour preuve, Woodside a toujours inscrit au moins 3 touchdowns par rencontre, avec un pic à cinq passes dans l’en-but adverse, contre BYU. Malheureusement pour les Rockets, ce duel face aux Cougars coïncide avec leur seule défaite de l’année, 55-53.

Toledo n’en reste pas moins un candidat crédible du Group of Five, et aura un déplacement périlleux en fin de saison, contre une équipe invaincue de Western Michigan. Nul doute qu’ils pourront s’appuyer sur Woodside, mais aussi sur leur coureur vedette, Kareem Hunt, auteur de 653 yards et 5 touchdowns en 7 matches.

logan-woodside-toledo-231016

A ne pas manquer en semaine 9

C’est une nouvelle semaine riche en événements qui se profile. Après Ohio State, d’autres têtes d’affiches du top 25 devront se méfier lors de rivalités sous haute tension. Principal concerné : Clemson (4) qui se rendra à Tallahassee, pour y affronter Florida State (13). Si l’opposition parait moindre, Michigan (3) devra s’attendre à être bousculé chez les Spartans de Michigan State. N’oublions pas Washington (5) qui rendra visite à Utah (19), Nebraska (8) qui passera par Madison, contre Wisconsin (10) et West Virginia (12) qui fera halte à Stillwater, contre Oklahoma State.

PARTAGER

13 Commentaires

  1. 5 défaites d’affiliées… On se fait dominer dans tout les compartiments de jeu. Il faut vraiment tout reprendre aa la base. On semble même dépasser en vitesse… Un comble pour mes ducks

  2. Vraiment difficile d'imaginer que le titre pourrait échapper au Tide tellement c'est un rouleau compresseur
    Leur défense est très très forte surtout le front seven ( avec un pass rush qui ferait saliver certaines franchises NFL ) et en attaque y a pas de trou non plus et des playmakers que kiffin sait bien exploiter

    Sinon c quand même pas trop cohérent de ne pas sanctionner de la même façon les 2 actions qui sont toutes les 2 des copier-coller , à savoir 2 targeting selon les règles NCAA

  3. J'ai sursauté quand j'ai vu les stats de Patrick Mahomes, je pensais même pas que c'était possible. 734yds c'est un record non ? 88 lancés… Et le plus incongru c'est qu'ils perdent à cause du QB d'en face qui fait 7 0. Mais c'est comme ça à chaque match, Mahomes met un boxon pas possible en mitraillant à tout va. C'est bien plus excitant qu'un Lamar Jackson qui est plus un Jordan Lynch like qu'un QB NFL. J'ai eu le temps de ne le voir qu'une seule fois c'est du lourd.

    Pour moi, il sera parmi les 2/3 QB à valoir un investissement au 1er tour en 2017. Après ce seront les scouts qui évalueront tout ça mais je serai vraiment surpris de ne pas voir Mahomes drafté très haut cette année.

    • J'ai Mayfield et son WR Westbrook dans ma College Football Fantasy
      Depuis 3 semaines ils font du très très sale… 70 points pour Mayfield hier mdrrr ^^

      En vrai je me demande si Mayfield va pas être limité par sa taille en NFL, mais il a du potentiel

    • Pour Mahomes, c'est très compliqué à juger dans cette attaque Air Raid. Mayfield et Webb, de leur temps chez les Red Raiders, avaient également de très bonne stats. Ne pas oublier non plus que les couvertures en Big 12, sont bien plus basiques, et reposent énormement sur la capacité des CB en man to man.

      Je me renseignerai un peu plus sur Mahomes, mais aujourd'hui, si je devais garder un QB en Big 12, ce serait plutot M.Rudolph d'OSU, plus complet et issu d'une attaque plus proche de ce qui se fait en NFL

  4. BYU-Boise State, le match le plus fou de l'année, des actions de dingue, et des ratés de dingue aussi, du fake punt raté, du FG contré à la derniere seconde, du pick6, et des jeux super créatifs, si vous cherchez un match à revoir, n'hésitez pas.
    Attention, la pelouse bleue ca pique un peu
    A noter la performance de Jeremy Mc Nichols, que les scouts voient de plus en plus haut dans la draft.

  5. L'opposition MIchigan – Ohio State va être cruciale: et si le représentant de la Big 10 était issu de l'autre division? Nebraska a 2 confrontations cruciales les 2 prochaines semaines, qui vont permettre de la situer précisement

LAISSER UN COMMENTAIRE