PARTAGER

Jaguars_Oakland_Raiders

Jacksonville Jaguars (2-4) – Oakland Raiders (5-2) : 16-33

Avant ce match, Oakland possédait l’une des pires défenses aériennes de la ligue. Ce dimanche, ils ont tenu les Jaguars à seulement 246 yards dans les airs, la majeure partie arrivant en toute fin de match. Blake Bortles n’a jamais trouvé la solution (23/43, 246 yards, 1 TD et 2 INTs). Le lanceur a été imprécis en faisant trop souvent les mauvais choix quitte à forcer le jeu. Ajoutez à cela, une ligne offensive mise en grande difficulté par les pass-rushers adverses ainsi que des receveurs qui accumulent les drops, et vous avez tous les ingrédients d’une attaque qui n’avance pas.

Face à eux en revanche, sans être exceptionnelles, les Raiders ont su faire ce qu’il fallait pour gagner une rencontre au cours de laquelle les deux équipes étaient tendues et où les échauffourées se sont multipliées sous les une pluie de mouchoirs de pénalité. Ils se sont d’abord contentés de field goals pour mener 3-6 au début du deuxième quart-temps. Puis Derek Carr (23/37, 200 yards et 1 TD) a enfin trouvé la solution. Par deux fois, Oakland a su construire des drives qui ont fait mouche.

Un réveil trop tardif

D’abord conclu par Latavius Murray (18 courses, 59 yards et 2 TDs) sur une course de deux yards (3-13). Puis c’est le quarterback qui permet à son équipe d’inscrire de nouveaux sept points en trouvant Michael Crabtree dans la end-zone sur une passe de deux yards. Les visiteurs regagnent ainsi les vestiaires avec un avantage confortable de quatorze points (6-20).

Une avance qu’ils se contenteront de gérer tranquillement. Le troisième quart-temps sera simplement animé par deux coups de pied. Un de chaque côté (9-23). C’est dans l’ultime période que les Jaguars trouveront enfin la solution en inscrivant un touchdown à quatre minutes du terme. Trop peu trop tard. Un touchdown qui doit d’ailleurs plus à l’exploit de Julius Thomas qui va récupérer le ballon sur la tête de Malcom Smith dans la end-zone plus qu’à la passe de Bortles qui n’est pas passé loin d’une deuxième interception dans la zone de vérité.

Jalen Ramsey amène Amari Cooper sur son île

Mais les Raiders répondent dès le drive suivant grâce d’abord à un fake punt sur une quatrième tentative qui permet au punter, Marquette King, de gagner 27 yards sur une course. Et c’est enfin Murray qui termine une fois de plus ce drive par une course de 9 yards (16-33). Après ça, le score ne bougera plus et les Jaguars chutent une fois de plus à domicile. Pire encore, il n’y que très peu de motifs de satisfaction pour la franchise sur ce match. L’attaque a avancé au ralentit et la défense à tout de même encaissé plus de trente points.

Seul rayon de soleil dans le ciel floridien : Jalen Ramsey. Le rookie prouve une fois de plus qu’il est un très bon cornerback en muselant Amari Cooper (4 réceptions pour 29 yards) une grande partie du match. Le problème est que le choix du premier tour ne peux pas être partout sur le terrain et c’est Michael Crabtree (8 réceptions pour 96 yards et 1 TD) qui en a profité.

C’est donc une bonne opération pour Oakland qui continue de gagner de matchs et s’affirmer comme un prétendant solide au titre de l’AFC Ouest. Les Raiders ne repasseront pas par la Californie cette semaine puisqu’ils ont décidé de rester en Floride avant d’affronter Tampa Bay la semaine prochaine.

 

PARTAGER

9 Commentaires

  1. Frenchement c'était un match tranquille pour les raiders, rien d’exceptionnellement , mais ils ont compris dès le départ qu'il n'y aurais pas besoin de beaucoup forcé pour gagner ce match.
    Blake Bortles est vraiment pas terrible et l'attaque des Jaguars sans grand danger.
    Leurs défenses a été moyenne, ce qui a laissé pas mal de brèche à latavius Murray.
    Vous mettez que Jalen Ramsey a muselé Cooper, c'est surtout que Derek Carr n'a pratiquement pas joué dessus, puisqu'il avait d'autres solutions.
    Et au passage Ramsey s'est fait expulsé du match sur son altercation contre Johnny Holton, et frenchement c'était vraiment lui le responsable (même s'i les 2 on été exclus (injustement je trouve pour Holton))
    Derek carr en tout cas lui a fait le taff (mais il fait quelques erreurs quand même)
    Gros match de DJ Hayden
    Marquette King se permet tout maintenant qu'il est suivi par Alain Mattei.
    et Michael Crabtree continue a être l'arme offensive absolue des Raiders.

    • Depuis son arrivée en NFL , il n'a jamais été très bon .
      Enfin je trouve que pour l'instant il n'a jamais vraiment justifié son statut de 3ème choix de la draft 2014.

  2. Des jeunes talents chez les Jaguars, une jeune franchise, un bon projet mais pas le bon coach pour le mener à bien !
    Allez Gus, encore quelques petites défaites et c'est bon.
    On critique tous, moi le premier, Jeff Fisher et il y'a de quoi mais Mularkey et Bradley c'est juste pitoyable ces deux gars !

  3. Match horrible de notre côté, comme d'hab j'ai envie de dire. Dès que c'est pas les Colts ou les Bears, impossible de faire quoi que ce soit.

    On a un énorme problème à Jax : Bortles est à chier. En gros, on s'est plantés à la draft 2014 et on va le payer longtemps. Ou alors nos coaches sont incapables de le faire progresser. Je ne sais pas. Mais y'a qu'à voir le différentiel avec Carr, c'est flippant. Le lancer d'interception avec une triple coverage en end zone alors que t'as aurelius benn tout seul juste avant, c'est n'importe quoi. Même sur le TD de Julius Thomas, il est à 2 doigts de se faire intercepter et c'est Thomas qui va vraiment chercher le ballon dans les mains du défenseur.

    La défense fait ce qu'elle peut mais avec une attaque aussi merdique, à un moment elle craque et je le comprends.

    Le playcalling est merdique. Ca fait des semaines qu'à Jax tout le monde dit qu'on doit jouer en no huddle davantage parce que ça correspond mieux à Bortles. Ben non, l'autre naze de Greg Olsen appelle toujours course au 1er down (2 yards), puis passe incomplète ou à nouveau course de 2 yds, pour finir par punter. Qu'est-ce qu'on aurait ) perdre à jouer plus vite, rien vu qu'on est nuls… Mais bon, on continue comme si on était les patriots. C'est ridicule

  4. Goodbye Gus Bradley…
    C'était la saison de la dernière chance, il n'a pas pu la saisir, il va faire ses valises !
    Très honnêtement, cette franchise a tous les atouts pour faire quelque chose de pas mal à l'avenir, mais c'est justement cette équipe qui nous montre à quel point le coaching est important !
    Quel coach pour prendre les reines la saison prochaine ? Je vois bien Doug Marrone, qui avait fait un boulot pas mal aux Bills il me semble.

LAISSER UN COMMENTAIRE