PARTAGER

russell-shepard-buccaneers-24102016San Francisco 49ers (1-6) – Tampa Bay Buccaneers (3-3) : 17-34

Le Levi’s Stadium de Santa Clara accueille ce dimanche une rencontre entre 2 franchises en difficulté de la NFC. Ce sont finalement les Tampa Bay Buccaneers qui ont pris le dessus sur San Francisco, après avoir été menés 14-00. Avec cette victoire, Tampa Bay retrouve les 50% de victoires sur la saison.

Dominés en début de match, les Buccaneers prennent le contrôle 

Les 49ers sont le premiers à frapper, aussi bien en attaque qu’en défense. Le running back Mike Davis (7 courses, 21 yards, TD) inscrit le premier touchdown de la partie après moins de 2 minutes sur une course de 4 yards (7-0).

En fin de quart temps, alors qu’il cherche Mike Evans, Jameis Winston (21/30, 269 yards, 3 TD, INT) envoie la balle dans les mains de Gerald Hodges. Une interception qui met son quarterback Colin Kaepernick (16/34, 143 yards, TD, INT ; 9 courses, 84 yards) en position idéale pour inscrire le 2e touchdown pour les californiens, sur une passe pour Shaun Draughn (14-00).

Les Buccaneers récupèrent la possession au début du 2e quart temps, et Winston débloque enfin le score pour Tampa Bay, avec un touchdown lancé pour Mike Evans (14-7). Après une grosse action défensive qui voit Brendan McDougald intercepter Colin Kaepernick, Winston fait avancer les Bucs jusqu’à la ligne des 5 yards. Sur une 4e et 1, Tampa Bay a l’occasion de tenter le coup pour inscrire 7 points. Malheureusment, Jameis Winston conteste violemment la décision de l’arbitre, le quarterback estimant avoir obtenu une 1ère tentative, et concède une pénalité de 15 yards. Les Buccaneers se contentent de 3 points (14-10).

A moins de 2 minutes de la mi-temps, c’est DeForest Buckner qui perd ses nerfs, frappant un joueur floridien dans le casque. 15 yards de pénalité qui placent Winston en position parfaite pour mettre sur orbite Russell Shepard (5 réceptions, 77 yards, TD) et faire passer Tampa Bay devant avant de regagner les vestiaires (14-17).

Les Buccaneers tout en gestion

Tampa Bay récupère le ballon au début du 3e quart temps. La défense 49ers empêche l’attaque adverse d’avancer. Les Buccaneers sont obligés de punter, mais sur le retour Aaron Burbridge perd le ballon, offrant à Tampa Bay 3 nouveaux points inscrits par Roberto Aguayo (14-20).

Malgré quelques bonnes courses de Kaepernick, les 49ers n’y arrivent plus en attaque. Sur une 3e tentative, le quarterback est sacké et perd le ballon, qui est recouvert par Gerald McCoy. Winston, Evans (8 réceptions, 96 yards, 2 TD) et Jacquizz Rodgers (26 courses, 154 yards) font bien avancer les Buccaneers, et se sont les 2 premiers qui se connectent une nouvelle fois pour 7 nouveaux points (14-27).

Le rythme du match se calme par la suite. Les Buccaneers sont dans la gestion pendant que les 49ers restent inoffensifs en attaque. Phil Dawson ajoute 3 points pour San Francisco, bien trop maigre pour espérer recoller au score. Peyton Barber, sur une course de 44 yards offre un nouveau touchdown à Tampa Bay, et signe la fin des 49ers, dont la plupart des supporters quittent le stade avant même le coup de sifflet final (34-17).

Si les 49ers ont offert une première partie de match relativement convaincante, la franchise rouge et or a rapidement été rattrapée par la minceur de son effectif. Les Buccaneers, beaucoup plus complets, ont su s’appuyer sur Jameis Winston. Tampa Bay offre de beaux espoirs pour le futur, si Winston arrive à garder son sang froid et à ne pas exploser à la moindre contrariété.

PARTAGER

12 Commentaires

  1. Pour avoir vu quelques instants du match, pas sur que le principal problème de léquipe se situe au poste de QB. Cest un vaste chantier de tout côté du cuir

  2. Quel beau cadeau de lune de miel que m ont dait les Bucs! J ai pu voir le match sans que ce soit au milieu de la nuit ( je suis a Tahiti le match etait a 10h30 du mat 🙂 )Le debut de match m a fait flippe…j ai pense que c etait le genre de match ou Kapernickbest en feu et reussi tt…mais finalement grave a un bon jeu au sol ( mention special a Javquizz Rodgers) et encore un tres bon Mike Evans!Bon 3-3 apres avoir joue les deux finalistes du super bowl…la defaite face aux Rams le restent en travers de la bouche…mais bon ca va etre complique pour les prochains matchs…On est qd meme juste a une victoire des Falcons! Mais l objectifs restent un bilan equilibre 😎Je retourne a l eau!

  3. Le début de match etait plutôt pas mal mais ensuite …… !!!! Avec une protection comme celle la , que peut faire Kaepernick ? Je ne sais même pas si Brady ferait mieux , peut être pire il court moins bien que Kaep' ! Ne parlons pas de La Défense contre la course tous les RB adverses ont couru plus de 100 yards ( sauf en week 1)!!!! Les équipes spéciales font au moins une bourde par match et en plus certains ont ,maintenant des sautes d'humeur ! Ajoutez à cela les blessés, une seule chose à dire : pourvu que la prochaine Draft ne soit pas ratée !

    • Je ne sais plu quoi penser pour les prochaines draft avec des incompétents à la baguette. Kaep à chaques attaques il était bombarder de toute part, on a plu vu ça depuis Pearl Harbor. Sur la fin à chaque action défensive on perdait un joueur sur blessure. La blessure de Bowman nous a encore plus enfoncé, en fait j'ai beau réfléchir, j'arrive pas à voir quelles pourraient être les solutions. On est parti pour galérer un paquet de saisons

  4. C'est fou, y'a pas un seul point de satisfaction qui ressort de cette équipe. Rien. Nada.

    Même les Browns ont Pryor qui est une lueur d'espoir. Regarder les 49ers chaque semaine c'est déprimant. N'importe quel QB ressemble à Tom Brady contre nous. Quand on va jouer le vrai Tom Brady dans 3 ou 4 semaines on va bien rigoler.
    Chaque RB ressemble à Barry Sanders là dedans. ça rend dingue. Y'a 2 ans ma seule peur au sol c'était quand on jouait Lynch. Hier on s'est fait défractés par un mec qui s'appelle Jacquizz Rodgers. Le mec a un prénom de produit vaisselle. "Vous prendrez du Jacquizz Citron ou du Jacquizz Orange ?"

    J'ai même eu un fou rire nerveux vers 1h du matin. Sur 5 actions consécutives, on perd 5 starters en défense :
    – DE Arik Armstead
    – CB Rashard Robinson
    – OLB Aaron Lynch
    – LB Gerald Hodges
    – LB Nick Bellore

    On a fini le match avec des mecs qui ont des noms dignes de sketchs de Kad et Olivier : Ronald Blair, Tony Jerrod-Eddie, Cornelius Carradine…

    Ha ha ha j'en peux plus de cette équipe. Je sais même pas ce qu'on doit drafter l'an prochain. Franchement le QB est certainement pas le plus gros problème de cette équipe. D'ailleurs, on marque que 17 points mais Kap est peut-être le meilleur joueur en attaque.
    Les receveurs c'est la fiesta au drop. En même temps, ton corps de receveurs c'est :
    – #1 Torrey Smith : un bon #2 y'a 4/5 ans
    – #2 Jeremy Kerley : Un mec coupé par les Jets et les Lions
    – #3 Quinton Patton : 36 receptions sur ses 3 premières saisons
    – #4 Rod Streater : Dernier TD en 2014
    – #5 Aaron Burbridge : 7ème TDD 2016

    Et ne me lancez pas sur les TE. C'est à celui qui drop le plus entre McDonald et Celek.

    Mais c'est bien, on peut saluer les magnifiques choix du Front Office quand on voit les performances de Crabtree et Boldin. Haha, même Vernon Davis a été énorme (et je parle pas de Delanie Walker, j'ai arrêté d'y penser).

    Sérieusement, je suis même pas sur qu'on gagne si on joue contre Alabama…

    • J'en suis au stade où je ne regarde même plus le condensé le Lundi pour regarder le match un peu plus en détail…sachant que hier j'ai quitté le match à 17-14 pour les bucs…mais ça avait quand même une vilaine odeur de 34-17. Sans suspense j'ai juste ouvert l'appli NFL en me réveillant et j'ai pas regretté d'avoir maté télé matin à la place.

    • Sa changerai rien on a aucune profondeur, on a rien c'est vraiment frustrant. De plus je vois pas ce qu'on peut reprocher de plus à Kaep sérieux sur le match d'hier. L'année dernière on avait au moins Boldin qui réussissait mais là on a rien plu rien. Comme le dis Marcounet, aucun joueur ne nous fait rêver, pas un seul ne nous réconforte et nous donne envie d'y croire.

LAISSER UN COMMENTAIRE