PARTAGER

jay-ajayi-bills-dolphins-231016

Dolphins (3-4) – Bills (4-3) : 28-25

Fin de série pour les Buffalo Bills ! Après quatre victoires consécutives, les joueurs de Rex Ryan ont chuté sur le terrain des Miami Dolphins (28-25). Un match que les visiteurs auront laissé filer, malgré un solide avantage au score.

Le premier quart-temps parait tout de même équilibré. Emmenés par les 37 yards de Jay Ajayi (214 yards, TD) au sol, les Floridiens bouclent leur première série sur un field goal d’Andrew Franks (3-0). La réplique des Buffalo Bills interviendra six minutes plus tard. Sur un retour de punt de 30 yards, Brandon Tate place les Bills aux portes de la zone rouge. Une connexion de 12 yards entre Tyrod Taylor (14/28, 221 yards, TD) et Justin Hunter permet à Dan Carpenter d’égaliser (3-3).

Les choses s’animent un peu plus au début du deuxième quart. Et là encore, les équipes spéciales de Miami ne se facilitent pas la tâche. Sur son punt, Matt Darr rend le ballon dans sa moitié de terrain. Buffalo n’aura besoin que de sept jeux pour faire mouche, sur une course de 10 yards de Tyrod Taylor (3-10).

En face, Jay Ajayi tente une réplique efficace, et porte le cuir dans la zone rouge des Bills. Malheureusement pour les locaux, une double pénalité à l’encontre de Laremy Tunsil et de Jarvis Landry annihile un beau drive. C’est donc le kicker Andrew Franks qui se contente de réduire l’écart à -4.

10 à 6 pour Buffalo à la pause, dans une rencontre des plus accrochées. Les lignes offensives ont souvent la vie dure et quand Ryan Tannehill (15/25, 204 yards, TD) ne parvient pas à trouver ses cibles, Tyrod Taylor est sacké par Jason Jones.

Les quarterbacks se réveillent enfin

C’est sur un big play que le match va de nouveau s’accélérer. Au milieu du troisième quart, Tyrod Taylor surprend le dernier rideau des Dolphins avec une passe longue distance pour Marquise Goodwin. Comme face aux Jets, l’ancien texan fait la différence et inscrit un touchdown sur une réception de 67 yards (3-17).

Buffalo semble à sa main mais a tout de même perdu son coureur LeSean McCoy, touché aux ischios. Hasard ou coïncidence, le running back adverse s’éclate et donne enfin un momentum aux siens. Sur une série où il glane plus d’une trentaine de yards au sol, Jay Ajayi va lui-même plonger dans l’en-but adverse, en fin de troisième acte. Autre pièce maîtresse de cette attaque, Jarvis Landry se charge de capter la conversion à deux points. 17-14 pour Buffalo, à l’entame de la dernière ligne droite.

Une dernière partie de rencontre douloureuse pour les joueurs de Rex Ryan. Tyrod Taylor est de nouveau sacké, par Ndamukong Suh, et les anciens Floridiens Mike Gillislee et Reggie Bush peinent à avancer au sol. A ce petit jeu-là, Miami finit par reprendre les commandes. Les inévitables Landry et Ajayi font avancer le cuir et envoient Damien Williams au touchdown, sur une course de 12 yards.

21-17, puis 28-17, quand Ryan Tannehill arrive enfin à faire parler la poudre dans les airs. Une aubaine pour Kenny Stills, dont le big play à la réception aboutit à un touchdown de 66 yards.

Avec onze points à rattraper et à peine 2 minutes 30 au chrono, les New-Yorkais semblent s’être fait une raison. Certes, ils réussiront à recoller dans les ultimes secondes, sur un touchdown au sol et une réception sur conversion de Reggie Bush (28-25). Mais l’onside kick désespéré sera finalement recouvert par les locaux.

Miami en profite d’ailleurs pour enchaîner un deuxième succès de rang, après celui acquis la semaine passée contre Pittsburgh. Comme il y a sept jours, les Floridiens ont pu s’appuyer sur un Jay Ajayi des grands jours, avec 214 yards et un touchdown au compteur. L’ancien de Boise State devient du même coup le quatrième joueur de l’histoire à cumuler plus de 200 yards au sol deux semaines de suite. Une seule victoire sépare désormais les Bills et les Dolphins, dans une AFC Est très disputée, loin derrière les New England Patriots.

PARTAGER

3 Commentaires

  1. Pas de Highlights sur le site, bien dommage, le performance de Ajayi est bien minimisé ici.
    Ajayi est énorme dans un match qu'on a dominé bien comme il faut, malgré un début de match marqué par les flags contre les dolphins.
    Pas d'accord non plus sur le fait que les visiteurs ont laissé filer le match, on a eu le cuir, notre Oline a été tranquille toute la soirée (1 sack concédé), mais surtout des brêches pour Ajayi qui a des airs de Lynch.
    Bravo, on se repose avant les Jets dans 2 semaines

  2. Sérieux qui peut encore remettre en cause les qualités de lanceurs de Tyrod Taylor ? Difficile de dire qu'il ne sait pas lancer en voyant les throws qu'il envoie dans de belles fenêtres.. En plus c'est pas la première fois qu'il nous fait le coup !

LAISSER UN COMMENTAIRE