PARTAGER

fisher-rams-28-09-16Le coach des Rams Jeff Fisher n’était forcément pas satisfait en conférence de presse après la défaite de son équipe face aux Giants à Londres. Le débat au cœur de toutes les discussions a vite été écarté toutefois : Jeff Fisher ne veut pas entendre parler d’un remplacement de Case Keenum.

« Nous n’avons pas perdu à cause de notre quarterback aujourd’hui, » a avancé Fisher. « Jared Goff jouera quand on sentira qu’il est prêt. Si on avait gagné vous ne m’en parleriez pas aujourd’hui, ce que je comprends. »

Il a même été plus loin pour défendre son lanceur Case Keenum, pourtant auteur d’un faible 32/53 à la passe, 291 yards gagnés, 1 touchdown et pas moins de quatre interceptions.

« On a perdu le match à d’autres postes qu’à celui de quarterback aujourd’hui. Je ferai des changements de receveurs avant de faire un changement de quarterback. » »

« On a beaucoup de travail qui nous attend »

Point compliqué pour les Rams cette année : la sous-performance du coureur de deuxième année Todd Gurley, pourtant étincelant lors de son année rookie. Jeff Fisher a reconnu qu’il allait devoir faire attention à ce point.

« On a un très bon coureur. On doit le mettre dans de meilleures conditions, faire en sorte qu’il prenne des espaces, » a reconnu le coach. « C’est aussi à nous, entraîneurs, de faire un meilleur boulot. »

Cette saison, Todd Gurley (au centre) n'a obtenu que 403 yards en 134 courses, soit 3 yards en moyenne. L'an dernier il en gagnait 4.8 en moyenne.
Cette saison, Todd Gurley (au centre) n’a obtenu que 403 yards en 134 courses, soit 3 yards en moyenne. L’an dernier il en gagnait 4.8 en moyenne.

Enfin, Fisher a salué l’organisation générale de l’événement dans la capitale anglaise.

J’ai énormément de respect pour tout ce qui a été fait, c’est très, très impressionnant. Malgré la défaire, de voir tout le travail abattu par les personnes présentes, qui ont fait de cet événement une réussite, c’était extraordinaire. Je suis déçu qu’on n’ait pas pu en tirer d’avantage profit.

Avant de conclure :

« Maintenant on a un long voyage de retour. Et une semaine de repos. On a beaucoup de travail qui nous attend. »

PARTAGER