PARTAGER

drew-brees-301016

Seattle Seahawks (4-1-2) – New Orleans Saints (3-4) : 20-25

Battus trois fois lors des trois dernières oppositions entre les deux équipes, les Saints tiennent enfin une victoire contre les Seahawks !

Mais le coup est passé tout près. Tout s’est joué sur la dernière action. Deux secondes de la fin, 4e et 2 yards pour Seattle à 10 yards de la end zone. Russell Wilson cherche Jermaine Kearse au fond de la end zone. C’est un peu haut, le receveur capte le cuir mais n’arrive pas à garder les pieds dans le terrain. Passe incomplète. New Orleans a eu chaud, mais c’est gagné !

Wilson (22/34, 253 yards, 1 interception) et Drew Brees (27/35, 265 yards, 1 touchdown à la passe, 1 touchdown à la course) rendent une fiche assez similaires, car ils ont eu affaire à deux défenses elles aussi assez similaires, laissant beaucoup de marge sur le terrain et devenant bien plus oppressantes en red zone. Comme en témoignent les rares touchdown alors que le score final est plutôt élevé. Enfin les deux lignes offensives n’ont pas été irréprochables.

Résultat, un match accroché, où il aura été impossible de connaitre le vainqueur avant la dernière seconde !

Une première mi-temps indécise

Alors que le match a commencé par 2 punts de chaque cotés, Mark Ingram (3 portés, 5 yards) commet un fumble à 20 yards de sa end zone. Earl Thomas se charge de punir cette erreur en allant marquer les 6 points, transformé par Steven Hauschka (7-0).

De leur coté les Saints doivent se dégager après seulement trois jeux, en grande partie à cause de leur ligne offensive, incapable de protéger Drew Brees, qui se fait sacker, comme d’ouvrir des brèches à Ingram, qui recule. Enfin, elle est sanctionnée par les arbitres.

La situation n’est pas tellement meilleure pour Russell Wilson, qui se fait sacker par le transfuge de Cleveland Paul Kruger et voit sa ligne pénalisée, et son équipe doit aussi se dégager au bout de 3 jeux bien qu’il trouve par deux fois ses receveurs pour un total de 23 yards.

En revanche l’attaque des Saints avance très bien sur le jeu suivant. A la passe comme au sol, les hommes de Louisiane progressent et arrivent en Red zone. Mais à 4 yards de end zone, les Saint sont trop courts et doivent se contenter du field goal (7-3).

Les Seahawks eux ne le sont pas. Ils parcourent 73 yards en 3 passes ! Dont une de Tanner McEvoy, qui reçoit le ballon latéralement de la part de Wilson, et lance une bombe de 43 yards pour Calvin Prosise (4 réceptions, 80 yards), qui se fait stopper à seulement 2 yards de la end zone.

Christine Michael (10 portés, 40 yards, 1 touchdown) se charge d’y entrer, pour porter le score à 12-3 en faveur de Seattle.

La Nouvelle-Orléans ne peut répondre encore une fois que par un field goal, de 53 yards (14-6).

Mais Nate Stupar intercepte Wilson dés le début du drive des Seahawks. Le quarterback n’avait pas été intercepté depuis 203 passes, mais celle-ci arrive à un très mauvais endroit du terrain (à l’entrée de la red zone) et peut permettre à la Nouvelle Orléans de se recoller au score. La Legion of Boom fait un travail formidable et maintient l’attaque des Saints au pied de la end zone pendant de nombreux jeux au sol. Drew Brees finit par prendre les chose en main lui même et marque le touchdown en sautant par dessus sa ligne.

14-13 à la mi-temps, le match est indécis, équilibré et plaisant à regarder, bien que cela soit aussi dû aux erreurs des uns et des autres.

Une deuxième avec tout autant de suspens

Au retour des vestiaires, les Seahawks se contentent d’un field goal (17-13). Les Saints doivent eux aussi faire de même face à une défense de Seattle qui une fois de plus les empêche d’avancer au pied de la end zone (17-16).

Mais ce sont de nouveau les Saints qui aggravent le score, cette fois par un touchdown de 2 yards de Brees pour Brandin Cooks (4 réceptions, 44 yards, 1 touchdown).

Sean Payton décide de tenter la conversion à 2 points, mais Brees ne trouve pas Coby Fleener (17-22).

Russell Wilson est piqué au vif et réagit en parcourant le terrain vitesse grand V. A la passe comme à la course, en sortant beaucoup de sa poche, il mène irrésistiblement ses hommes à quelques yards de la zone d’en but adverse. Mais les Seahawks ne réussissent pas à conclure en doivent repartir avec seulement 3 points (20-22).

Une fois n’est pas coutume, les Saints avancent bien avant la Red Zone. Mais une fois dans celle-ci, ils sont bloqués et leur drive se termine par un sack de Cliff Avril sur Wilson en 3e&8. Will Lutz transforme un field goal de 41 yards, le quatrième de la soirée en ce qui le concerne (20-25).

Il reste 1 minutes et 57 secondes aux Seahawks pour aller marquer un touchdown afin de ne pas perdre ce match, sans aucuns temps morts restants. Tyler Lockett (4 réceptions, 32 yards) remonte le kickoff sur les 27 yards. Wilson court et lance, et trouve notamment Doug Baldwin (4 réceptions, 51 yards) pour 27 yards. En 4e&2, à 8 yards de la end zone adverse et avec 2 secondes restantes, Wilson trouve Jermain Kearse (4 réceptions, 57 yards), mais ce dernier ne retombe pas dans la end zone !

Le score reste de 20 à 25 en faveur des Saints, qui s’imposent à la maison et font chuter les Seahawks, qui s’inclinent pour la deuxième fois de la saison. Une fin de match à l’image du match en lui même, très indécise et avec des nombreuses imprécisions en red zone, mais furieusement palpitante !

PARTAGER