PARTAGER

falcons-joie-311016

Green Bay Packers (4-3) – Atlanta Falcons (5-3) : 32-33

Avec moins de quatres minutes à jouer et 6 points de retard, Matt Ryan (28/35, 288 yards, 3TD) et son attaque ont la pression pour revenir sur les Pakers. Le quarterback sort alors un drive de grande qualité en faisant défilé le chrono et enchaînant les passes. A 30 secondes du terme, Ryan trouve Mohamed Sanu (9rec, 84 yards, 1TD) dans la end zone pour le touchdown (32-33).

Une action qui donne la victoire aux Falcons dans un match plus que plaisant. Ils stoppent donc leur série de deux défaites.

Une première mi-temps rythmée

Gros début de match du côté d’Atlanta avec des points marqués sur les 5 premiers drives.

Ce sont d’abord les Falcons qui font feu avec un field goal (0-3) après un long drive de cinq minutes. Les Packers répondent avec un drive similaire : 6 jeux, 4 minutes et un touchdown (3-7) au bout. Celui-ci est marqué par Jordy Nelson ‘4rec, 94 yards, 1TD) sur une passe d’Aaron Rodgers (28/38, 264 yards, 4TD).

Les locaux reprennent sur le drive suivant les commandes grâce à une sublime passe de 47 yards de Matt Ryan pour Tylor Gabriel dans l’end-zone (7-10).

Le début de deuxième quart démarre sur le même rythme puisque les visiteurs marquent leur deuxième touchdown du soir sur une passe de Rodgers pour Geronimo Allison. Les Packers repassent devant et mènent 14-10. Mais dans ce match les équipes ont décidé de se rendre coup pour coup, les Falcons enchaînent un field goal pour revenir à 13-14.

Après deux punts, les deux équipes repartent tambours battants. D’abord les Packers qui profitent d’un retour de punt de 55 yards de Trevor Davis pour commencer sur les 15 yards des Falcons. Une situation que conclue Rodgers avec un nouveau touchdown à la passe (21-13), pour Davis cette fois.

Encore une fois, les Falcons reviennent au score sur le drive suivant. C’est Devonta Freeman (11 courses, 35 yards, 1TD + 4rec, 23 yards, 1TD) qui y va de son touchdown pour ramener les siens à 21-19 (transformation à deux points ratées).

Dans cet incroyable échange de coups, les Packers ont le dernier mot avec un field goal à la dernière seconde qui leur permet de rentrer aux vestiaires sur le score de 24 à 19. A noter, un Aaron Rodgers qui n’hésite pas à sortir de sa poche pour aller chercher les first downs à la course.

Les défenses serrent la vis

Le second acte sera cependant moins fécond en point. Les coachs se sont ajustés et les défenses serrent la vis dans cette période.

Preuve en est avec le troisième quart et ses trois drives. Par deux fois les Packers doivent punter. Quand aux Falcons, ils se débrouillent mieux avec un drive de plus de 7 minutes, 15 jeux et qu’ils concluent au sol par un nouveau touchdown de Devonta Freeman pour mener alors 26 à 24.

Le dernier quart est une copie inverse du précédent. Les Falcons puntent alors que les Packers réalisent un long drive. Aaron Rodgers et les siens gardent la balle plus de 8 minutes et finissent par un nouveau touchdown à la passe du numéro 12 pour Jeff Janis. Le score passe donc à 32-26 après une conversion à deux points à la course du quarterback des Packers.

Après ça, les Falcons réussissent leur remontée avec la connexion entre Ryan et Sanu (32-33). Les Falcons se rassurent donc sur leur capacité à stopper la série de défaite. Côté Packers, l’attaque n’aura rien à se reprocher ce soir…

PARTAGER

40 Commentaires

  1. paradoxalement, une défaite plutôt rassurant pour l’attaque. par contre la défense n’a pas existé. Rodgers à quand mêle l’air bien mieux.

    • C'est vrai, match très rassurant pour les Packers et sont attaque, à la décharge de la défense elles à fait avec les moyen du moment sans ses trois cornerback, et son arme numéro un Clay Matthews.

  2. "Avec moins de quatre minutes à jouer et 6 points de retard, Matt Ryan (28/35, 288 yards, 3TD) et son attaque ont la pression pour revenir sur les Packers"…. Haha pas avec cette défense !!!

  3. Beau match d'attaque, deux bon QB avec un Rodgers retrouver 4TD, une conversion, et 60 Yds au sol, mais trop handicapé par une avalanche de blessée, à commencer par ses deux running back, et deux de ses WR, malgré ça, les Packers ont faillit gagné ce match, il leurs à manqué une petite minute de plus au chrono pour mètre Crosby en position, dommage !
    La défense décimé par les blessures à fait ce qu'elle a pu, il manque un Charles Woodson à cette défense, un corner capable d'intercepter sept où huit fois pendant la saison.
    Les autres peuvent encore compter sur les Packers cette saison.

    • Dans un monde merveilleux, TT monterait un trade pour faire venir Joe Haden en échange de Clay Matthews que tu qualifies d'arme numéro un alors que je le trouve très en dessous, cette année, par rapport à un Nick Perry ou même un Fackrell qui commence à pointer son nez. En plus, ça libérerait bcp d'espace dans le salary cap.

      • Nei takk !!! Moi manager des Packers je garde le Predator Matthews !
        Je ne sais pas si tu connais l'ADN de papa et tonton Matthews, mais si il en a hérité, il jouera encore pour les Packers en 2028.
        Perry il serait temps qu'il se réveille depuis sa draft…

      • Affectivement c'est pas évident de couper la star de la défense tant Matthews a une image de marque énorme. Maintenant ce que tu dis se pense forcément.

        N'est-ce plus simplement qu'un nom ronflant ?

        • Non non ! Franchement non, ce mec était le seul joueur des Packers avec Rodgers le MVP à monté sur le podium du Super Bowl, alors qu'il était seulement dans sa deuxième saison.
          Il a toujours deux joueurs sur lui, ce qui laisse de la place aux autres défenseurs, c'est un impact player, un LB rapide, agressif, charismatique, 7 fois probowler en 8 saisons, un futur hall of famer, vraiment plus qu'un nom ronflant, un franchise player qui ne connait qu'une seul franchise dans sa carrière…

    • En même temps, le ballon de l'INT on l'a deux fois au bout des doigts sur le dernier drive des Falcons avec Dix et Gunter (c'était même un pick 6 pour lui). C'est caractéristique de notre D très (trop ?) jeune cette saison de rater ces big plays qui pourraient tuer le match.
      GB sera dangereux quand on arrivera à faire jouer la D et l'O en même temps et l'équipe plus d'une mi-temps !

        • Pas de super megastar mais c'est vraiment solide dans l'ensemble, Clark tient bien sur la LOS, Spriggs a montré qu'on pouvait compter sur lui pas seulement en LT, Martinez est meilleur que prévu et Fackrell a montré quelques beaux mouvement. Ça faisait un moment que j'attendais de voir Davis sortir du bois et il en a bien profité. J'attends de bonnes choses de Lowry quand il aura plus de snaps.

          Des satisfactions aussi chez les UDFA, notamment avec Allison qui a fait un long chemin pour venir mettre son petit TD contre ATL. Et il peut encore pas mal progresser, je pense. Brice confirme qu'il a du potentiel derrière mais c'est pas facile de jouer dans une escouade décimée. Don Jackson a pas été mal non plus le peu qu'on l'a vu (ce qui a dû convaincre le staff de se séparer de l'autre Davis). Evans et Hawkins sont un peu en-dessous mais il y a du monde devant eux.

          Bref y'a du talent mais il manque de l'expérience quand on se retrouve à aligner autant de jeunes. Je ne vois pas vraiment de mauvais pick dans tout ça, par contre, la gestion d'effectif n'a pas été optimale, dirons-nous 😀 . Et toi, des coups de coeur ?

  4. gros match offensif des packers mais notre defense a explosé ce soir bien dommage..
    au passage bravo a A-ROD qui vient de depasser MR Joe Montana en termes de TD avec 274 encore 2 et il depassera aussi vinny testaverde. les semaines suivante devrait mieux se passer contre les colts et les titans
    GO PACKS GO

    • Une passe de 58 yards à Jordy Nelson tout de même, mais bon, avec son début de saison, normal que Rodgers prenne moins de risques avec davantage de passes plus courtes.

    • En même temps, tu joues avec 2 receveurs majeurs en moins (Cobb et Monty) plus un Nelson qui doutait avant ce match… Résultat on a Janis et 2 gars qui mettent leur premier TD en carrière (Geronimo et Davis) sur le terrain donc il va pas non plus balancer des bombes à tout va le Rodgers.

  5. deux équipes qui se ressemblent avec deux fortes attaques, de bonnes OL pas les meilleures mais suffisantes pour laisser du temps à leur QB; un QB élite et un QB en mode hype, de bons receveurs (Jones s'est blessé, ça a quand même aidé GB); la seule différence c'est le jeu au sol, les Packers étaient privés de Lacy et ça a carrément facilité la vie à la défense d'Atlanta, en face l'absence de Tevin Coleman la "soupape" a été aussi préjudiciable aux Falcons !
    et puis deux équipes aux défenses très faibles, encore affaiblies par les absences (Matthews, Shields, Randall, Rollins du côté de GB, Wheatherspoon et Shelby du côté de la Géorgie)

  6. Le plus triste dans la bonne perf de l'off des Packers, c'est que ce n'est par choix que l'on en vient à jouer davantage sur la passe avec plus de diversité, mais par obligation puisqu'on a plus nos RB titulaires en bonne santé.
    Ainsi, finito les 1st down avec course quasi systématique – un régal pour les def adverses – et du coup avec la secondary adverse devant tjrs surveiller nos WR, ça a ouvert des boulevards à Rodgers à la course, grâce aussi à une Oline tjrs performante.

    C'est aussi "marrant" de constater que l'on a fait un trade pour un RB qu'on ne fait pas jouer et qu'on ne cherche pas à récuperer un corner avec au moins un peu d'expé alors que l'on a plus personne au niveau NFL à ce poste, à part Shields mais il se pourrait bien que l'on ne le revoie plus jamais sur un terrain en raison de ses commotions…

    Mais ne répetez pas cela à Mike, il serait capable de s'énerver en conférence de presse^^
    Pour pas conclure sur une note négative, le FB Ripkowski et le WR/punt retourneur Davis m'ont fait plaisir hier soir, tout comme le TD de Alison, Go Geronimo Go!!!

    • Ouais c'est vraiment le couteau sur la gorge que MalParthy s'est résolu, la mort dans l'âme, à modifier son précieuuuuuuux game plan. Mais dès qu'on était à peu près bien à la passe dans un match ultra-offensif, BAM il nous ressort "faut établir le run" à la MT… Tout à l'envers le gars !

      Et à la fin, miser sur une D inexpérimentée et fébrile en laissant ATL bouffer le chrono au lieu de donner du temps à Rodgers qui n'avait besoin que d'un FG et qui se retrouve avec 31 secondes, ça m'a fait rire jaune et vert. Tout dans ce match criait de prendre le TD pour laisser le 12 gérer un 2 minutes drill, mais non…

      Au final, c'est quand même bon de voir des mecs open, des jeunes WRs qui se montrent et Davis au poste de returner pour lequel il avait été recruté. Nelson semble retrouver des sensations et un peu de vitesse avec plus de targets et Rodgers est redevenu lui-même malgré quelques imprécisions compensées par un career high au run.

      Au moins, GB n'est plus une purge à regarder donc W ou L, GO PACK GO !

      • C'est peut-être le match le plus enthousiasment des Packers cette saison.

        Donc la défaite est secondaire.

        Comme quoi les blessure n'étaient pas le problème. Avec 7 titulaires en moins, on fait un match abouti, pas parfait évidemment, mais rassurant. Il faut monter crescendo maintenant, et acquérir une confiance dans le jeu qui sera primordiale en PO, si on y arrive (loin d'être gagné).

        • La plupart de nos adversaires pour une éventuelle place en PO NFC n'ont pas gagné hier (PHI, WSH, SEA, DET) donc un W contre ATL nous aurait mis dans de bonnes conditions mais le L n'est pas critique.
          D'autant plus que ATL et SEA tout comme DAL (et sans doute MIN ce soir) ont pris le large dans leur division.

          Ce qui fait que GB joue plus pour une WC à l'heure actuelle avec PHI, WSH, NYG et DET comme adversaires principaux. On a battu DET et NYG et on va jouer PHI et WSH après deux matches abordables contre IND et TEN donc on a largement notre destin en main pour les PO ^^ . En plus GB a un match en moins suite à la Bye.

          • Sur les 9 matchs qu'il nous reste, j'en vois 2 dangereux, Eagles et Vikes, 2 pièges, Seahawks et la week 17 contre Detroit mais le reste est largement abordable, les Colts et leur mauvaise def, Tennessee dont il faudra museller le jeu au sol, les Redskins + équilibrés mais tjrs poussifs, Houston et sa mauvaise off, et les tristes Bears.

            Ne m'en veux pas de me lancer dans la science fiction, mais même demain matin à 6-1, le plus dur commencera pour Minnesota, une défaite dans une des deux confrontations contre les Lions n'est pas inimaginable, deux autres contre les Cards et Dallas non plus, d'autant plus que les Eagles ont montré la voie, il faut mettre une grosse pression sur Bradford et les empecher de controller le match au score (finalement, à part Philly, on a été les seuls qu'ils n'aient pas maitrisé comme leurs autres adversaires).
            Plus facile à dire qu'à faire mais il n'est pas complètement dingue de penser que la week 16 à Lambeau pourrait être une finale de division.

          • eh eh!!! je l'ai pas vu venir celle là, et j'aurais pas parié un kopeck dessus, mais P…! qu'elle fait du bien!

            Je vais aller voir en détail comment ça s'est passé, si c'est pas un accident mais… et si Minnesota nous faisait une fin de saison à la Falcons de l'an dernier? tout s'était jusque là admirablement (trop?) bien passé pour ces Vikes pas épargnés par les blessures, ils étaient peut être en surchauffe.

          • Je suis passé voir où ça en était sur le chat un peu après la MT et là youpi la bonne surprise ^^ !
            Même si j'espérais une réaction des Bears après les petites discussions entre eux, je en pensais pas que MIN bloquerait à ce point. Le pass rush de CHI a vraiment fait mal aux Vikes.
            Quelque part, on a un peu vu la méthode Fox façon Denver D. C'est pas le même niveau mais ça marche pas mal quand même.

          • C'est vrai qu'on aborde le ventre mou de notre calendrier et que nos défaites ont souvent été courtes contre des équipes qui ont joué à fond. C'est sûr que si les Vikes nous font le cadeau de se prendre les pieds dans le tapis on va pas dire non. Mais GB aura quand même besoin de temps pour surmonter toutes les blessures et faire tourner la machine correctement.

            Je n'ai jamais vraiment douté des PO (sauf si Rodgers continuait à couler) mais viser une WC me semblait plus raisonnable vu les difficultés des Packers à jouer de façon consistante ^^ .

            Enfin, c'est sympa que le course soit serrée et on remercie les Bears pour le coup de patte o/ .

        • Tu est toujours septique 🙂 une saison NFL bien que courte, n'est jamais plié avant la semaine 17, et si tu a la chance d'être en playoff, une nouvelle aventure commence, même à 7-9 et gagner le Super Bowl a 9-7 comme les Giants ou 10-6 comme A-Rod en 2010.

  7. un petit article qui confirme un peu plus ma théorie sur le fait que l'oline des packers est entre top 3 et top 8 chaque saison, et que la team n'est vraiment pas à plaindre à ce sujet… (source PFF)

    Best pass-blocking unit
    Highest pass-blocking efficiency (offensive line): Green Bay Packers, 88.1

    Single-season record: Tennessee Titans, 88.2 (2008)

    Green Bay’s pass protection this season is playing at a historically-great level. They are challenging to post the best single-season pass-blocking efficiency score of any offensive line over the past decade, and currently sit just 0.1 points behind the Tennessee Titans’ line from 2008. That line allowed just 73 total pressures all season, which is also a record in the PFF era, but they were pass-protecting a lot less often than the current Packers’ line. They were pass blocking for just 477 snaps in the 2008 season, while the Packers are on pace to do so for 704 snaps. Aaron Rodgers has the best pass-blocking situation in the entire NFL this season, so there is no excuse on that front for anything less than his best when it comes to passing the ball.

    • En fait il y a UN point noir et c'est Barclay qui fait baisser le niveau direct dès qu'il rentre comme remplaçant. Il peut jouer à tous les postes mais plutôt mal. Ça sent un petit G à la prochaine draft vers les tours 4 ou 5, surtout que Lang n'est pas éternel. Sinon oui, GB essaie de bâtir une OL solide et profonde sur la durée pour accompagner la fin de carrière de Rodgers comme il se doit. Et on voit à quel point c'est important avec les problèmes de Wilson ou Bradford comparé à DAK qui est dans un fauteuil pour son année rookie à Dallas.

LAISSER UN COMMENTAIRE