PARTAGER

brock_osweiler_300316

Brock Osweiler est loin de justifier les attentes générées par l’énorme contrat signé au printemps dernier. Pas de quoi décourager Bob McNair.

Pour le moment, le propriétaire de la franchise d’Houston garde un avis très bienveillant sur son quarterback.

Brock (Osweiler) est presque un rookie, assure McNair au Houston Chronicle. Il va faire des erreurs, mais il a du talent, des capacités et du leadership, l’équipe a confiance en lui.

Concernant le match de dimanche face aux Lions, remporté par les Texans, McNair reste aussi optimiste, bien qu’Osweiler ait rendu une fiche moyenne (20/29, 186 yards, 1TD, 1INT), en ayant surtout complété des passes courtes et sécurisées (6.4 yards par passe complétée).

Je pense que Brock s’est amélioré. L’interception est dû à un problème de communication, de la part des deux joueurs, et pas seulement de Brock, je ne vais pas le blâmer. Il a fait pleins de bons lancés et je pense qu’il va continuer à s’améliorer.

Pour le moment les statistiques d’Osweiler ne sont pas indignes (1719 yards, 59,3% de passes complétées, 9 touchdowns, 9 interceptions), surtout si on le considère comme un rookie à la manière du propriétaire des Texans. Peut être que ce statut n’est en revanche pas adapté à un contrat de 72 millions sur 4 ans, dont 37 garantis.

Car si Osweiler n’avait débuté que 7 matchs avant d’arriver à Houston, il est tout de même sa cinquième saison, et il a passé quatre ans à observer Peyton Manning. Pas vraiment le CV d’un débutant.

Quoi qu’il en soit, on ne peut pas reprocher à McNair de retourner sa veste. Pour le moment, il reste un soutien actif de son quarterback.

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Osweiler, c'est l'exemple typique que former un QB derrière un vétéran ne sert à rien !
    La seule utilité que je trouve à laisser un joueur derrière un vétéran, c'est de ne pas le cramer dès la première saison, avec tout ce que cela implique en terme de lecture de défense, etc….

LAISSER UN COMMENTAIRE